Catégories
Économiser

Bien gérer son budget pendant les vacances

Les vacances arrivent et avec elles, la promesse de moments de détente… mais aussi de grosses dépenses ! Entre les billets de train ou d’avion (si l’on part), les activités, les restaurants, les cocktails, et les vêtements d’été qui nous font de l’œil derrière les vitrines des magasins, notre compte en banque n’est pas toujours à la fête.  

Alors, comment gérer son budget pendant les vacances et éviter de dépenser trop d’argent ? Voici 5 conseils, testés et approuvés. 


1 – Si vous partez : planifiez votre voyage 

Avant de partir en vacances, prenez le temps de définir le coût global de votre voyage et la somme dont vous aurez besoin pour le financer. Il existe des calculateurs en ligne (comme celui de Génération Voyage) qui font le travail à votre place. 

Pensez également à faire vos réservations à l’avance : plus vous attendez, et plus vous paierez cher ! N’hésitez pas à utiliser les comparateurs de vol, comme Skyscanner, pour obtenir le tarif le plus bas. 

Nous vous conseillons par ailleurs d’établir un budget précis pour vos vacances et de le diviser en plusieurs parties. Par exemple, au lieu de tout payer en une fois (le trajet, l’hôtel, les activités…), étalez vos paiements sur la durée : les billets de train en juin, l’hôtel en juillet, les activités sur place, etc. Cette stratégie vous permet de ne pas dépenser trop d’argent d’un coup, voire d’épargner pour les extras. 

2 – Faites attention aux dépenses “inutiles” 

Une fois sur place, il est difficile de ne pas succomber aux tentations. Un, deux, puis trois verres en terrasse, une robe d’été, un souvenir créé par l’artisan du coin, une journée dans un parc d’attraction, des déjeuners au restaurant qui s’accumulent… Bien sûr, il est important de se faire plaisir. C’est à ça que servent les vacances ! Mais, si l’on n’y fait pas attention, on peut rapidement se retrouver à dépenser (beaucoup) plus que ce qu’on avait prévu. 

La clé, c’est donc de faire attention aux dépenses inutiles. Par ce terme, nous désignons toutes ces petites dépenses qui s’accumulent et qui finissent par faire mal au porte-monnaie : deux glaces pour le dessert au lieu d’une, un souvenir acheté à la boutique de musée qui finira par prendre la poussière, des trajets en taxi un peu trop fréquents, des repas quotidiens au restaurant alors qu’il existe des options plus économiques… 

Avant tout achat, demandez-vous si vous en avez vraiment besoin, et s’il vous fera encore plaisir dans plusieurs mois. Si vous hésitez ou que la réponse est non, vous pouvez passer votre chemin. 

3 – Reposez-vous sur l’arrondi automatique 

Vous le savez : chez Moka, nous vous proposons l’arrondi automatique, qui consiste à arrondir automatiquement chacun de vos achats à l’euro supérieur. C’est tout simple et sans efforts : lorsque vous achetez un cocktail à 8,40€, par exemple, Moka arrondit la somme à l’euro supérieur (soit 9€) et met de côté la différence (soit 0,60€). Cela signifie que chaque achat vous permet d’épargner en même temps ! Une épargne que vous pourrez réinvestir dans vos prochaines vacances, par exemple 😉

4 – Fixez-vous un budget quotidien 

On l’a vu : en vacances, il est très facile de dépenser beaucoup d’argent si l’on ne se fixe pas de limites. D’où l’intérêt de déterminer un budget quotidien (ou hebdomadaire, selon vos préférences) à ne pas dépasser. Par exemple : 50 euros par jour. Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez vous aider d’un carnet ou d’une application de gestion de budget.  Et si vous n’êtes pas sûr.e de pouvoir résister aux tentations, retirez chaque jour la somme dont vous avez besoin et rangez votre carte bancaire dans un tiroir pendant la journée. 

5 – Choisissez la bonne date pour visiter musées et monuments

Le saviez-vous ? La plupart des monuments et musées, où qu’ils se trouvent dans le monde, sont gratuits au moins une fois par semaine. Par exemple, à Paris, une majorité de musées sont gratuits le 1er dimanche du mois (y compris le musée d’Orsay !). A New York, l’entrée du célèbre musée Guggenheim est gratuite le samedi de 17h à 20h. Quant à la plupart des grands musées de Londres (British Museum, Musée des sciences…), ils sont entièrement gratuits tous les jours. Enfin, saviez-vous que les musées municipaux de Rome étaient gratuits pour les Parisiens et Parisiennes (sur justificatif), grâce au jumelage entre les deux villes ? Certes, il faudra sans doute faire la queue un peu plus longtemps que d’habitude, mais cela vous permettra d’optimiser votre budget. 


En cherchant un peu, vous vous rendrez compte qu’il existe une foule de bons plans. Pour ne rien rater, n’hésitez pas à taper “bon plan gratuit + le nom de votre lieu de vacances” dans votre moteur de recherche ! ☀️

Catégories
Économiser Bons plans

Summer money : préparer son budget vacances

On est déjà au mois de mai, ce qui signifie que la perspective des vacances d’été arrive enfin ! Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on en a tous besoin. Alors, que vous prévoyiez de partir faire un road-trip dans un van aménagé ou de lézarder au bord de la mer, que vous soyiez plutôt juillettiste ou aoûtien, ou que vous préfériez la mer à la montagne, nous vous avons préparé 5 conseils pour économiser de l’argent en prévision des vacances. Suivez le guide ! 


  1. Mettez en place un plan d’action pour réduire vos dépenses

Le dernier jean à la mode acheté sur un coup de tête, les pintes de bière en terrasse (oui, on vous voit venir…🍻), les livraisons de repas parce qu’on a la flemme de cuisiner, le café à emporter acheté tous les matins, les multiples abonnements à des plateformes de musique et de vidéos… On a tous et toutes des dépenses plaisir qu’il est possible, avec un peu d’efforts, de diminuer chaque mois. L’idée ici n’est pas de culpabiliser : simplement, d’identifier ses principaux postes de dépense et de se lancer des défis atteignables (dépenser moins de 50 euros ce mois-ci en livraison de repas, enlever 30 euros sur son budget vêtements, aller à la bibliothèque plutôt que d’acheter des livres…). 

On peut s’inspirer de la méthode BISOU, qui consiste à se poser cinq questions avant tout achat : 

  • A quel Besoin caché correspond mon envie d’acheter ? 
  • En ai-je besoin Immédiatement ?
  • Ai-je déjà quelque chose de Semblable chez moi ? 
  • Quelle est l’Origine de ce produit ? 
  • Sera-t-il vraiment Utile pour moi ?

Pas question de faire des sacrifices, mais juste de consommer plus raisonnablement pour pouvoir financer ses vacances avec l’argent ainsi économisé. Et ça, c’est plutôt motivant, non ? 

  • Rangez votre carte bancaire 

C’est vrai, nos cartes bancaires sont bien pratiques ! Oui, mais… jusqu’à un certain point seulement.

En payant nos achats par carte bancaire, de façon dématérialisée, nous perdons le sens de l’argent, et nous avons l’impression de pouvoir dépenser sans limites.

Un bon moyen d’économiser sans grandes difficultés consiste donc à ranger sa carte bancaire (ne serait-ce que pour un temps) et à privilégier les paiements en liquide. Pour cela, vous pouvez retirer chaque semaine une somme fixe, qui devra vous servir à effectuer vos achats hebdomadaires.

Ce petit exercice permet de mieux visualiser ce que l’on dépense, et donc d’éviter les dépenses inutiles. 

  • Gagnez de l’argent de poche  

Vous avez besoin d’argent rapidement pour partir en vacances ? Plusieurs options s’offrent à vous. 

Si vous en avez le temps et l’envie, vous pouvez essayer de trouver un job d’appoint pour compléter vos revenus. Baby-sitting, garde d’animaux, travaux de bricolage, missions d’intérim… Les possibilités sont nombreuses pour se constituer une petite cagnotte. 

Ensuite, n’hésitez pas à vider vos placards : vêtements, livres, jeux vidéo, meubles, tout se vend, que ce soit sur Internet ou dans les vides greniers ! Et si vous êtes vraiment pressé, les dépôts-vente et les magasins de produits d’occasion peuvent vous racheter certains objets. 

Enfin, pourquoi ne pas louer votre appartement, votre place de parking ou votre voiture pour quelques jours ? Il existe aujourd’hui de nombreux sites de location sécurisés. 

  • Mangez mieux et moins cher 

L’alimentation est, pour la plupart d’entre nous, un poste de dépenses important. La bonne nouvelle, c’est qu’il est facile de le diminuer. Pour cela, on commence par faire ses courses (oui aux restaurants et à la livraison de repas, mais pas tous les jours !) et par définir un budget à ne pas dépasser. 

Ensuite, on prévoit ses menus pour la semaine. Non seulement cela permet de veiller à son équilibre alimentaire,  mais c’est aussi un bon moyen de faire des économies. En anticipant vos menus, vous achetez uniquement ce dont vous avez besoin et évitez les tentations qui font grimper la note. 

On mange aussi local et de saison, car les fruits et les légumes qui ont été cultivés à proximité de chez nous nécessitent moins de transport et sont donc vendus moins chers. Et, contrairement aux idées reçues, faire ses courses directement chez le producteur n’est pas plus cher qu’en grande surface… au contraire ! On cherche donc à limiter au maximum les intermédiaires et on retrouve le plaisir de se rendre à notre marché de quartier. 

Enfin, dernière astuce pour faire des économies : acheter en vrac. Si certains produits comme les pâtes, le riz et les céréales sont légèrement plus chers en vrac, d’autres comme les légumineuses et les fruits secs permettent de baisser la note de 20% en moyenne. Au global, l’UFC-Que Choisir estime que les produits en vrac sont 6% moins chers que les produits emballés.

  • Mettez en place un compte d’épargne dédié à vos vacances

C’est LE meilleur moyen d’économiser sans y penser, surtout si vous programmez des virements automatiques chaque mois (ou chaque semaine).

Faites le calcul : avec un virement de 10€ par semaine, vous auriez de quoi vous payer un trajet ou un petit plaisir durant votre séjour. Et si vous continuez cette habitude, vous accumulerez 520 euros pour vos prochaines vacances d’été ! Encore plus simple, Moka vous permet d’arrondir toutes vos dépenses à l’euro supérieur et de mettre la différence de côté.

De quoi se constituer une jolie cagnotte, sans avoir à faire de gros efforts !

Catégories
Investir

Toutes les questions que vous vous posez sur l’ISR

L’investissement socialement responsable (que l’on connaît mieux sous son abréviation ISR) consiste à intégrer des critères extra-financiers comme le respect de l’environnement, le bien-être des salariés, la justice sociale, ou la gouvernance éthique dans les placements financiers. L’objectif ? Concilier performance économique et impact social et environnemental, en finançant les entreprises qui agissent de manière vertueuse, ou en excluant des portefeuilles celles dont les activités ont un effet néfaste sur l’environnement. 

A l’heure où de plus en plus d’individus prennent conscience des enjeux climatiques, et se demandent comment s’engager à leur échelle, l’ISR apparaît aujourd’hui comme une valeur refuge. Selon un récent rapport de l’Oxfam, les investissements et les financements réalisés par les six plus grandes banques françaises risquent de nous conduire à une hausse des températures de 4 degrés Celsius d’ici la fin du siècle… soit 2,5 degrés de plus que l’objectif fixé dans l’accord de Paris. Il y a donc urgence. 

Comment, alors, remettre du sens (et de l’éthique) dans son épargne ? Moka répond pour vous aux questions que vous vous posez sur l’ISR.

 L’ISR représente t-il vraiment l’avenir ?

Ces dernières années, les encours ISR n’ont pas cessé de grandir ! Le volume d’encours des fonds socialement responsables a quasiment doublé en 2019, passant de 149 milliards d’euros en décembre 2018 à 278 milliards d’euros en décembre 2019. De même, le nombre de fonds ISR a connu une croissance de 44% en 2019. Cette dynamique devrait être confirmée dans les années à venir, d’autant que la crise sanitaire a révélé chez les individus un vrai besoin de sens, d’éthique et de justice sociale.

L’ISR est-il performant ?

On pourrait penser que l’ISR sert juste à se “donner bonne conscience”. C’est une idée reçue ! 

Une méta-analyse menée en 2015 par l’université d’Oxford et Arabesque Partners conclut ainsi que « 80 % des études examinées montrent que les pratiques de durabilité prudentes ont une influence positive sur la rentabilité des investissements ». Pourquoi ? Parce que prendre en compte des critères extra-financiers comme la justice de genre ou le respect de l’environnement offre une analyse enrichie. 

D’ailleurs, en période de crise, les fonds ISR montrent une meilleure résistance que les fonds classiques. C’est ce qu’on a pu observer lors de la crise du Covid-19.  

Pourquoi l’ISR a t-il autant de succès ?

Parce que les français.es veulent remettre du sens dans leurs investissements. De plus en plus conscient.e.s du caractère polluant des activités bancaires (on estime que chaque français.e émet 15 tonnes de CO2 par an avec son épargne…), elles et ils éprouvent le besoin d’agir, de se tourner vers une finance plus vertueuse qui protège la planète au lieu de la détruire.  

L’exclusion sectorielle, c’est quoi ?

L’approche d’exclusion sectorielle consiste à exclure des fonds d’investissement des entreprises dont les pratiques sont controversées et dont les activités nuisent à l’environnement. Elle fait partie intégrante des stratégies d’investissement responsable.

On distingue généralement deux types d’exclusion :

  • L’exclusion sectorielle, qui consiste à exclure certains secteurs d’activité comme l’industrie de l’armement, de l’alcool, du tabac, de la pornographie… 
  • L’exclusion normative, qui écarte des entreprises qui ne répondent pas aux critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance). Celles-ci peuvent avoir une activité néfaste pour l’environnement, ou ne pas respecter les droits humains.

Il existe néanmoins plusieurs types de fonds ISR, et tous ne procèdent pas par exclusion. Il est ainsi possible de trouver des fonds ISR avec des sociétés du secteur pétrolier, du moment que celles-ci sont considérées comme meilleures que leurs concurrents sur la base des critères ESG. Cette stratégie, appelée “Best-in-Class”, est d’ailleurs l’une des plus populaires.

L’ISR est-il vraiment plus résistant que l’investissement “standard” ?

Eh bien oui ! Pendant les premiers mois de la crise du Covid-19, les fonds durables ont mieux résisté que les autres. Selon le site Morningstar, en mars 2020, 62 % des fonds ESG ont enregistré de meilleures performances que l’indice boursier MSCI world, qui réunit les plus grandes sociétés mondiales.

Et ce n’est pas juste une tendance passagère. Pour les professionnels de la finance, la crise du Covid va transformer à long terme la manière dont l’investissement est abordé, avec une plus grande importance accordée aux facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance.

Comment Moka peut m’aider à me lancer dans l’investissement socialement responsable ? 

C’est très simple et rapide. En quelques minutes, Moka investit votre argent dans des fonds socialement responsables, labellisés ISR (plus d’informations ici !) 

De quoi s’agit-il ? Le Label ISR, décerné par le Ministère français de l’Economie et des Finances, permet aux investisseurs de distinguer les fonds d’investissement socialement responsables qui incluent des critères éthiques et environnementaux, des fonds d’investissement dits “classiques”. Il est un gage de qualité. 

Deux options sont possibles pour investir avec Moka

  • L’arrondi à l’euro supérieur (appliqué à toutes vos dépenses) ;
  • Les versements volontaires, ponctuels ou récurrents. 

Notre équipe d’experts a sélectionné pour vous 3 fonds labellisés ISR dans la gamme Actions d’Amundi et 2 fonds obligataires gérés par PGIM, deux grandes sociétés de gestion. Leur combinaison permet de constituer trois modèles de portefeuille : Prudent, Équilibré et Audacieux. A vous de choisir selon votre profil, vos besoins et votre appétence au risque. 

Il n’y a pas de minimum requis, ce qui permet d’investir à son rythme et sans pression. 

Bien entendu, l’investissement en actions et obligations n’est jamais sans danger. Il faut ainsi garder à l’esprit qu’en investissant, vous vous exposez à la possibilité d’un rendement, mais aussi à celle de perdre une partie de votre capital.  

Catégories
MoreWithMoka

Comment investir avec Moka ?

Saviez-vous que… 65 % des jeunes pensent que les services d’investissement proposés par les banques ne sont pas adaptés à eux ? Et saviez-vous que pour 75 % d’entre eux, tous les investissements devraient être socialement responsables aujourd’hui ? Ces chiffres démontrent une réalité : celle d’une offre d’investissement inadaptée aux besoins et aux préoccupations des jeunes. C’est pourquoi, chez Moka, nous avons décidé de moderniser l’investissement. Découvrez comment et pourquoi investir avec nous. 

Pourquoi investir avec Moka ?

Comme beaucoup de jeunes de votre âge, vous avez sans doute de nombreuses envies et de nombreux projets. Qu’il s’agisse de s’offrir un vélo électrique, de faire un long voyage ou d’acquérir votre résidence principale, ces projets nécessitent de l’argent. Dans cette optique, vous avez donc commencé à mettre de côté. Or, saviez-vous qu’à long terme, épargner vous fait perdre de l’argent ? Difficile à croire, et pourtant : c’est la réalité ! Pour prendre un exemple, en 2019, l’inflation était de 1,1%, tandis que le Livret A était rémunéré à un taux de 0,75%. Les rendements perçus sont donc inférieurs à l’inflation. A l’inverse, en investissant votre argent, vous obtenez potentiellement un rendement, c’est-à-dire un gain financier. En d’autres termes, vous faites fructifier votre épargne. Cela n’est évidemment pas garanti, car tout investissement comporte une part de risque de perte de capital. Cependant, plus les risques sont élevés, plus les possibilités de rendement sont importantes. 

Oui, mais voilà : vous pensez qu’investir, ce n’est pas fait pour vous. Les services proposés par votre banque sont plutôt opaques, peu adaptés à votre situation, et vous ne savez pas vers qui vous tourner. C’est là que nous intervenons !

Moka, c’est quoi ? 

Il s’agit d’une application qui permet à ses utilisateurs de placer leur argent dans des fonds de placement socialement responsables. Ces fonds investissent dans des entreprises dont l’objectif est d’avoir un impact positif (écologie, justice sociale, diversité de genres…) sur la planète et sur la société.  Ces fonds investissent dans des sociétés à grande et moyenne capitalisation ayant d’excellentes notations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG). Cela exclut les émetteurs impliqués dans l’énergie nucléaire, le tabac, le charbon thermique, l’alcool, les jeux d’argent, toutes les armes, les OGM, le divertissement pour adultes, le pétrole, le gaz, la production et les réserves de combustibles fossiles.

Présente en France depuis juillet 2020 après avoir conquis le marché canadien, Moka propose une offre d’investissement socialement responsable dans une gamme de fonds, qui ne nécessitent aucune connaissance poussée ni aucune appétence particulière pour la finance ! Notre objectif est avant tout de démocratiser l’investissement, et d’en faire un vecteur d’épanouissement. 

Le principe de notre application est simple : les utilisateurs arrondissent leurs dépenses à l’euro supérieur pour se constituer une épargne, sans y penser. Pas d’efforts particuliers à faire ni de stratégie à élaborer ! Par exemple, si vous vous achetez un pain au chocolat à 1,20 € avec votre carte bancaire, Moka arrondit automatiquement cette dépense à l’euro supérieur (soit 2 €), et met la différence de côté (0,80 €) sur votre compte. Et ce n’est pas tout : si vous souhaitez mettre plus d’argent de côté, vous pouvez multiplier jusqu’à huit fois vos arrondis grâce à la fonction multiplicateur de l’appli ! Vous pouvez également effectuer à tout moment un dépôt d’argent sur votre compte Moka, afin d’alimenter votre épargne. 

Enfin, les investissements responsables que nous proposons sont accessibles dès 1 euro et 100% digitalisés (sur mobile). 

Concrètement, comment ça marche ? 

Pour démarrer, c’est très simple ! Téléchargez l’application Moka sur l’App Store ou le Google Play Store. Vous pouvez ensuite créer votre compte Moka en quelques minutes. Il vous suffit de connecter votre carte bancaire à l’appli puis de créer vos objectifs : acheter un nouveau téléphone, partir en voyage, financer ses études… 

Grâce à l’application Moka, vous pouvez placer votre argent dans des fonds de placement socialement responsables, sélectionnés auprès de deux sociétés de gestion fiables et mondialement reconnues : PGIM et Amundi.Leur combinaison permet à Moka de constituer trois modèles de portefeuille : prudent, équilibré ou audacieux.

Vous choisissez le modèle qui vous convient, en fonction de votre appétence au risque, vos souhaits de rendement et vos projets (se constituer une épargne de précaution ou un apport pour un achat immobilier, préparer un déménagement, acheter une voiture, etc). Moka investit ensuite votre argent de manière automatique selon les instructions reçues, sans montant minimum requis. 

Et pour vous aider à atteindre vos objectifs financiers, après les 30 premiers jours gratuits, ce service est compris dans l’abonnement mensuel de 2,99 €, sans engagement de durée, résiliable à tout instant. Les fonds socialement responsables comprennent des frais de gestion très minimes qui sont parmi les plus bas du marché. Ils sont prélevés directement sur les fonds par Amundi et PGIM. Par exemple, si vous choisissez le portefeuille équilibré et que vous investissez 500€ pendant un an, ce frais sera de 1,70€. 

Avec Moka, vous êtes le seul maître à bord. Nous investissons pour vous, selon vos souhaits. Nous ne sommes cependant pas habilités à vous dispenser des conseils personnalisés d’investissement. C’est vous qui choisissez !  

Comment suivre ses investissements ?

C’est très simple : vous pouvez suivre la performance de vos investissements à partir des relevés mensuels disponibles directement dans votre application. Pour y accéder, rendez-vous dans Compte > Documents > Relevés de compte. Les relevés de compte sont disponibles environ 15 jours après la fin du mois précédent. Ces relevés vous présentent le taux de rendement de votre compte. 

Et n’oubliez pas : si vous avez des questions, vous pouvez consulter notre FAQ

Vous nous rejoignez ? 

Catégories
Investir

Comment investir avec peu de moyens ?

Investir avec un budget limité : mission impossible ? Peut-être que votre salaire actuel ne vous permet pas de mettre beaucoup d’argent de côté, ou que la crise du Covid vous a fait perdre votre emploi. Vous vous dites alors que l’investissement n’est pas fait pour vous.

Pourtant, investir n’est pas réservé aux plus aisés : loin de là ! En réalité, il s’agit d’une idée reçue qu’il est important de combattre. Quels que soient vos moyens et vos objectifs financiers, investir son argent reste l’une des meilleures façons d’obtenir un rendement sur le long-terme. Inutile, donc, d’attendre de commencer à gagner beaucoup d’argent. En matière d’investissement, l’important est plutôt de ne pas attendre !  

Découvrez dans cet article quelques astuces pour investir avec des moyens limités.  

Astuce n°1 : allouer un budget dédié à vos investissements

On fait souvent l’erreur de se dire : OK, je placerai l’argent qu’il me reste à la fin du mois… s’il m’en reste. Mais ce n’est pas la bonne manière de procéder, car on ne sait jamais quelle enveloppe on pourra consacrer à nos investissements. Et l’on finit généralement par ne rien placer du tout ! Dès lors, il est important de changer de stratégie. Faites le point sur vos finances, et déterminez un budget adapté pour commencer à investir. Ce budget peut être hebdomadaire, mensuel, semestriel… L’important, c’est qu’il corresponde à vos revenus. 

Si vous travaillez, vous pouvez mettre en place des virements récurrents. Dès que vous recevez votre salaire, versez une somme préalablement déterminée (exemple : 50 euros) sur un support de placement ou sur votre application Moka. Considérez cette somme comme une dépense essentielle, au même titre que le paiement d’une facture, par exemple. 

Si vous ne travaillez pas, mais que vous percevez tout de même des revenus (allocations chômage, etc.), faites la même chose, en adaptant bien évidemment votre enveloppe. Le but est que vous puissiez investir sans rogner sur vos dépenses essentielles ! On vous le rappelle : il est possible de commencer à investir avec 10 ou 20 euros. 

Et pour cela, il est important de…  

Astuce n°2 : faire la chasse aux dépenses superflues

Un ou plusieurs abonnements qu’on n’utilise pas mais qui nous coûtent de l’argent tous les mois, des achats dont on pourrait se passer (repas ou cafés à emporter tous les jours, dernier téléphone à la mode qui ressemble en tous points au précédent…), un budget shopping non délimité… En faisant attention, il est facile de traquer les dépenses superflues qui, sur le long-terme, finissent par peser sur notre budget. Cela exige bien sûr de regarder ses comptes droit dans les yeux, et de calculer ce dont on a besoin vs. ce qu’on dépense tous les mois. Un exercice pas toujours agréable, mais salutaire ! 

On peut aussi s’efforcer de réduire tous nos postes de dépense (vêtements, alimentation, loisirs, etc.), même de quelques euros, et investir la somme ainsi récoltée. Cela n’a l’air de rien au début, mais sur le long-terme, tous ces euros finissent par faire la différence. 

Astuce n°3 : miser sur les fonds Index

Acquérir des actions peut être coûteux. C’est pour cela que les fonds Index, en rendant l’investissement accessible, sont intéressants pour commencer. Il s’agit de fonds cotés en bourse, qui répliquent la performance des indices boursiers MSCI (indice international qui représente les grandes et moyennes capitalisations dans 23 pays des marchés développés). Grâce aux fonds Index que nous vous proposons, vous pouvez vous constituer un portefeuille diversifié, sans avoir besoin de dépenser de grosses sommes.  Bonus : en investissant dans des fonds Index, vous profitez sans effort de la performance de l’ensemble des entreprises concernées. 

Astuce n°4 : Avoir confiance en sa capacité à investir

Enfin, l’une des clés pour investir avec un petit budget consiste à se faire confiance. Il est en effet facile de baisser les bras avant même d’avoir essayé, en se disant que nos moyens ne sont pas assez importants et que l’investissement n’est pas pour nous. Pourtant, les images stéréotypées de l’investisseur en costume-cravate qui étudie chaque jour les marchés ne doivent pas vous freiner dans vos ambitions ! Il n’y a pas de montant minimum pour investir : en tout état de cause, il est possible d’investir 1, 2, ou 3 euros. 

Ce qui importe, c’est avant tout votre horizon de placement. Plus celui-ci s’inscrit dans le temps long, plus votre argent a des chances de fructifier. C’est notamment possible grâce aux intérêts composés, qui correspondent aux intérêts produits par un placement qui se cumulent au fil des ans. Pour prendre un exemple, imaginons que vous investissiez 100 euros, avec un rendement de 5 % annuel. A la fin de la première année, vous aurez gagné 5 euros d’intérêts. A la fin de la deuxième année, ce sont 10,25 euros qui iront dans votre poche. Au total, sur 10 ans, les intérêts composés vous auront permis de gagner la somme de 162,89 euros (à ajouter au capital de départ) !

C’est là tout l’intérêt de l’investissement : votre argent travaille… pour vous ! 

Catégories
Good Vibes

10 merveilles françaises qui rappellent l’autre bout du monde

Voyager ce n’est pas forcément partir au-delà des frontières ! Il existe tout autant de choses à voir dans l’Hexagone que dans d’autres pays 🇫🇷
Étant donné que nous sommes coincé.e.s en France, pourquoi ne pas en profiter pour en faire le tour ? 

Nous habitons un pays magnifique avec tellement de paysages variés, il est tout à fait possible de trouver de quoi se dépayser. 

Préparez votre sac à dos et venez explorer ces 10 coins magnifiques qui donnent l’impression de voyager à l’autre bout du monde 🌏

À une trentaine de minutes de Perpignan, le site des Orgues d’Ille-sur-Têt est un véritable joyau minéral, classé site protégé. Un décor digne des paysages désertiques qui rappelle l’ouest américain.

Ces cheminées de fée semblent tout droit venir d’une autre planète mais il s’agit en réalité de formations en sable et en argile que l’érosion a façonné au fil du temps. Elles sont vieilles de 4 millions d’années ! 

Venez admirer ce chef d’œuvre naturel !

Direction le sud, la Camargue. Aigues-Mortes vous plongera au Moyen-Âge le temps d’une promenade avec ses remparts qui encerclent le village. Après avoir admiré ses sites historiques, c’est parti pour les salins !

En VTT, à pied, en voiture ou en petit train, partez en expédition entre marais et montagnes de sel. L’eau est naturellement rose grâce à des algues microscopiques, ce qui rend le lieu si magique. Et à la belle saison, les flamants roses en profitent pour se baigner 🦩

Ce lac situé dans l’Hérault est un appel à s’évader et s’imaginer quelques instants en Amérique Latine. Son écrin, cette terre rouge que l’on nomme la « ruffe », en fait un lac très particulier où se mêle une palette de couleurs. Sa géologie et sa biodiversité en font un lieu unique. 

C’est un terrain de jeu idéal pour la randonnée, le VTT mais aussi les balades à cheval. Et pour ceux qui préfèrent les sports nautiques, il y a possibilité de faire de la voile, du catamaran, du paddle ou du pédalo !

On continue dans les paysages aquatiques, mais cette fois on part découvrir des cascades. Celles-ci se situent dans le Jura et sont comptées parmi les plus belles d’Europe ! Petit paysage paradisiaque où l’eau claire se déverse sur l’herbe verte. Ce coin de paradis vous fera penser au Brésil. A ne pas manquer !

En été, on veut tous se précipiter en bord de mer, mais si on faisait un tour en Ardèche ? Cet endroit regorge de paysages à couper le souffle ! 

Laissez-vous surprendre par la beauté du canyon, sauvage et profond, des falaises vertigineuses et de la rivière qui scintille sous le soleil. 

Pour faire l’intégralité de ce parcours à pied (24 km), il vous faudra 2 jours. Vous pourrez ensuite aller découvrir d’autres recoins sublimes de la région !

Et en canoë, c’est plus qu’une expérience sportive : un retour à l’essentiel, une expérience nature, une parenthèse hors du temps. Imaginez le calme, la sérénité, le bruit de vos pagaies sur l’eau et les cigales.

La montagne en été. Quoi de plus apaisant ?

Cette région est connue de tous, mais y avez-vous déjà fait un tour ? Des montagnes à perte de vue et de l’air pur !

Nos 2 immanquables de cette région sont :

  • L’Aiguille du Midi, plus haute aiguille de Chamonix. Prenez le téléphérique pour prendre une claque en arrivant en haut (3 777 mètres d’altitude). Ses terrasses aménagées vous offrent une vue 360° sur toutes les Alpes françaises, suisses et italiennes. Et si vous prenez l’ascenseur, pour accéder à la terrasse sommitale (3 842 m), vous découvrirez une vue imprenable sur le Mont Blanc.
  • La Mer de Glace et sa grotte de glace : le plus grand glacier français. Attention, enfilez une bonne paire de chaussures pour descendre (puis remonter) les 550 marches ! 

Balades, randonnées, calme, détente, sensations fortes, sport… Il y en a largement pour tous les goûts !

Vous cherchez de l’eau turquoise ? Pas besoin d’aller aux Caraïbes ! Située dans le Finistère, cette presqu’île offre des paysages de cartes postales. 

Les balades le long du littoral sont à couper le souffle. Et si vous y allez, vous devez absolument voir le coucher du soleil à la pointe de Pen-Hir ! 

Vous pouvez aussi admirer le Fort des Capucins qui vaut le détour. Ce lieu laissé à l’abandon servait de fort pour défendre les côtes durant la Seconde Guerre mondiale. C’est l’un de ces endroits exceptionnels que vous ne trouverez qu’en Bretagne. 

On ne va pas vous lister toutes les choses magnifiques à voir dans ce coin (ça prendrait bien trop longtemps) car on en a d’autres à vous faire découvrir !

L’Auvergne, ça ne fait pas rêver et pourtant ! Cette région, bien trop sous-cotée, renferme la Chaîne des Puys – faille de Limagne qui est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. 

Avec ses 80 volcans alignés le long d’une faille longue de 32 km et haute de 700 m, la Chaîne des Puys condense tous les processus à l’œuvre lors d’une rupture continentale. Car le phénomène de « rift ouest-européen » que l’on observe à cet endroit aurait pu conduire à… la séparation en deux du continent européen et à l’apparition d’un océan ! Vous imaginez ? 

Bref, on ne va pas vous raconter toute l’histoire de ce site, à vous d’aller la découvrir 😉

Vous pouvez admirer cette chaîne depuis le haut du Puy de Dôme, volcan le plus emblématique d’Auvergne. 

Et ce n’est pas tout ce qu’offre la région, on vous invite à y faire un petit tour, vous ne serez pas déçu.e !

Situé dans le Tarn, ce village en hauteur ne manque pas d’atouts et domine la vallée du Cérou. À seulement 20 minutes en voiture depuis Albi (à visiter aussi !), la balade dans cette cité médiévale est un véritable enchantement.

Portes fortifiées, remparts et façades gothiques sculptées, ce village empreint d’histoire et ses ruelles qui vous plongent au Moyen-Âge ne vous laisseront pas indifférent.e ! 

Son site exceptionnel et son héritage architectural remarquable en font une des villes médiévales les plus significatives de France et un des hauts lieux du patrimoine européen. Elle est aujourd’hui classée parmi les Grands Sites de Midi-Pyrénées !

Vous rêvez des États-Unis ? Pas besoin d’aller si loin ! Les Ocres de Rustrel, aussi appelées Colorado Provençal, sont un incontournable des paysages français. Cet endroit est le résultat de l’exploitation de l’ocre qui s’est faite dans la région dès le XVIIIe siècle. Peu à peu abandonnées, les carrières forment aujourd’hui un site grandiose, apprécié pour la promenade et la randonnée. 

Ce paradis coloré est d’autant plus magnifique à admirer au coucher du soleil !

10ème et dernier coin fascinant de France que l’on vous fait découvrir (pour l’instant) ✨

Vous connaissez cet impressionnant petit palais, unique au monde, qui rappelle l’architecture cambodgienne ?

Il est reconnu comme une œuvre d’art majeure dans le monde entier. 

Pour la petite histoire : en 1879, un employé de poste du nom de Ferdinand Cheval trébuche sur une pierre et est fasciné par la beauté de celle-ci. Il entame une collection de pierres toutes plus différentes les unes que les autres et décide de les assembler toute sa vie durant pour en faire le palais de ses rêves !

Ces sites magnifiques ne sont qu’une petite partie de toute la beauté de notre pays. N’hésitez pas à l’explorer et surtout en profiter ! 

Si vous voulez en découvrir plus, on vous invite à aller faire un tour sur le blog de Bruno Maltor. Ce grand amoureux des voyages et de la photographie a parcouru la France et fait découvrir ses coups de cœur à travers des photos sublimes 🇫🇷 

Catégories
Good Vibes

Less is more : vivre avec moins

Le saviez-vous ?

Voici des chiffres à vous donner mal à la tête ! 🤯

  • 2 500 kg : le poids moyen des objets que l’on possède chez soi
  • 3 680 heures ou 153 jours : le temps passé à chercher des objets dans une vie.

De plus en plus de personnes se convertissent à ce nouveau mode de vie qu’est le minimalisme

Consommer beaucoup moins et mieux. Se rendre compte de ce qui est essentiel. Telle est la philosophie des personnes qui adoptent ce style de vie. 

Le minimalisme a plusieurs avantages, aussi bien au niveau du porte-monnaie qu’au niveau du bien-être et de sa santé mentale.

Love people and use things, because the opposite never works.

Joshua Fields Millburn, promoteur de ce style de vie.

On vous explique !

La base du minimalisme est de réduire sa consommation, pour ne conserver que ce qui a une valeur sentimentale pour nous ou qui nous sert réellement.

Il consiste donc à se débarrasser de tous les objets superflus et à se recentrer sur les choses qui nous sont essentielles. 

L’objectif du minimalisme est de se détacher du pouvoir que les choses matérielles exercent sur nous. C’est aussi adopter un mode de consommation raisonné et responsable.

Mais il ne se limite pas aux objets ! Le minimalisme, c’est aussi de mieux allouer son temps, en ne s’entourant par exemple que des personnes avec qui l’on se sent bien. Et en s’éloignant des personnes qui nous sont nocives. 

Par où commencer ? 

  • Faites du tri chez vous 🏠

Dans votre dressing, dans vos placards de cuisine, dans vos tiroirs de salle de bain, partout ! Allégez-vous du superflu, ne gardez que l’essentiel. Vous pouvez ensuite revendre des affaires ou bien les donner à des associations. 

Avez-vous besoin de 3 tire-bouchons ? Mangez-vous dans chacune de vos 12 assiettes ? Et ce pull au fond de votre placard qui n’a pas vu le jour depuis 2 ans ? 

Pourquoi ne pas se mettre au défi de faire le projet 333

33 vêtements pour 3 mois. 

Le principe : en début de saison, choisissez 33 vêtements (accessoires et chaussures compris) pour créer des looks pour les 3 prochains mois. Puis rangez tout le reste ailleurs (si vous vous rendez compte qu’ils ne vous sont plus utiles ou que vous n’y pensez même plus, vendez-les ou donner-les). Le but est d’avoir un dressing épuré, avec l’essentiel, pour ne porter que vos vêtements préférés et surtout ne plus vous prendre la tête chaque matin ! Joie garantie. 

  • Faites du tri dans vos relations 👋

Adopter un mode de vie minimaliste, c’est aussi faire le tri dans ses relations. Il y a des relations que l’on garde par habitude et non parce qu’on en ressent l’envie ou le besoin.

Les relations nocives, amoureuses ou amicales, sont bien plus courantes qu’on ne le pense. Ce n’est pas toujours évident de s’en rendre compte car on peut ressentir beaucoup d’affection pour la personne. Couper les ponts est alors une option très difficile. 

La culpabilité prend généralement le dessus lorsqu’il faut s’éloigner d’une personne toxique, mais vous n’avez pas à vous sentir coupable de vouloir mettre un terme à une relation malsaine. 

On peut aussi penser que la relation nous fait du bien, alors que celle-ci nous tire vers le bas. Pour tenter de vous en rendre compte, prenez le temps de réfléchir à vos relations actuelles. Pensez au positif et au négatif qu’elles vous apportent. Est-ce qu’il y a beaucoup plus de négatif ? Y a-t-il du positif ? Est-ce vous pouvez changer quelque chose à la relation pour qu’elle soit positive ? Est-ce qu’il est nécessaire pour votre bien-être et votre santé mentale de vous éloigner de cette personne ? 

Vous seul.e pouvez en décider, mais rappelez-vous qu’on ne devrait jamais avoir à subir des relations qui nuisent à notre confiance en soi, à notre santé mentale ou physique et à notre sécurité. ☝️

Entourez-vous des proches qui sont là pour vous, avec qui vous pouvez être vous-même, et qui vous soutiendront dans n’importe quelle situation. 

Votre bien-être est la priorité.

  • Faites du tri dans votre emploi du temps 🗓

Si vous avez l’habitude de toujours avoir quelque chose à faire, faites le vide. Laissez-vous du temps pour vous-même. Il y a du bon à s’ennuyer.

Pour en savoir plus sur ce que le minimalisme peut apporter à votre vie, nous vous conseillons de prendre une petite heure et demie (promis ça passe vite !) pour regarder le fabuleux documentaire Minimalism sur Netflix

Il n’essaie pas de convertir au minimalisme, mais partage une recette : il donne les ingrédients pour que chaque personne y trouve son bonheur. 

Moins d’encombrement, moins de charge mentale, moins de dépenses, moins de consommation donc plus de bien-être et plus de disponibilité.

Alors ça vous tente d’essayer ce nouveau style de vie ? 😄

Catégories
Investir

Pourquoi est-ce important d’investir ?

En France, le taux d’épargne ne cesse de progresser. De 15 % en 2019, il est passé à 20 % pour l’année 2020, soit un chiffre record ! Les Français.e.s sont plus que jamais convaincu.e.s de l’importance de mettre de l’argent de côté. Oui, mais… Comme vous l’aurez sûrement noté, épargner n’est pas investir ! Économiser de l’argent, c’est une bonne chose ; mais investir, c’est encore plus important. 

On vous explique pourquoi en 4 points.

1. Pour ne pas se contenter d’épargner… et de perdre de l’argent

Difficile à croire, et pourtant : à long terme, épargner fait perdre de l’argent. Eh oui ! Conserver son épargne dans une boîte à chaussures, sur un compte courant ou sur un livret réglementé comme le Livret A, n’est pas rentable. Pourquoi ? C’est très simple. En 2019, l’inflation (c’est à dire la perte de pouvoir d’achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale des prix) s’est élevée à 1,1%, tandis que le Livret A n’était rémunéré qu’à 0,5%. Cela revient donc à perdre du pouvoir d’achat, puisque les rendements perçus sont inférieurs à l’inflation. 

Peut-être que vous vous dites : ce n’est pas grave, je n’épargne que des petites sommes ? Erreur ! Prenons un exemple : si vous placez 1 000 euros sur un Livret A rémunéré à 0,75%, vous obtiendrez 1 007,50 euros au bout d’un an. Mais si, dans le même temps, les prix ont augmenté de 2%, vos 1 007,50 euros ne valent en fait que 988 euros… Imaginez, alors, les sommes que vous perdez sur le long-terme ! 

Le seul moyen d’éviter cette perte de pouvoir d’achat considérable, c’est donc d’investir son argent sur des supports adaptés qui proposent un meilleur rendement. 

2. Pour récolter les fruits de son travail

On vient de le voir, l’épargne ne permet pas de faire fructifier son argent. L’investissement, en revanche, offre des possibilités de rendement, c’est à dire de gain financier.

Bien évidemment, tout cela n’est pas magique, car les placements financiers ne sont pas garantis. Par exemple, une action peut perdre de sa valeur. L’investissement comporte à ce titre une part de risque de perte de capital : mais plus les risques sont élevés, plus grandes sont les possibilités de rendement. On conseille de varier les supports de placement pour diluer le risque, la diversité étant la clé : chez Moka, nous investissons l’argent de nos utilisateurs dans un panier de fonds diversifiés en actions et en obligations. Plus l’horizon de placement est long, moins la volatilité est importante, ce qui réduit d’autant plus les risques. Or, quoi de mieux que de faire fructifier l’argent qu’on s’est donné du mal à gagner ? 

3. Pour réaliser les projets qui nous tiennent à coeur 

On connaît la chanson : l’argent ne fait pas le bonheur. Et c’est vrai ! Mais lorsqu’il nous permet de réaliser nos projets (du plus petit au plus ambitieux) ou de toucher nos rêves du doigt, il devient un véritable vecteur d’épanouissement que l’on aurait tort de négliger. 

On a vu qu’investir son argent, plutôt que de simplement l’épargner, offrait des possibilités de rendement à moyen et long-terme. Or, nous avons toutes et tous des envies, des rêves, des ambitions qui nécessitent de mobiliser des ressources financières : acheter un appartement, changer de carrière, monter son entreprise, faire le tour des Etats-Unis, visiter le Japon, assister au concert de son groupe préféré… En investissant son argent dans l’espoir de le faire fructifier, on s’offre la possibilité de réaliser ses projets d’avenir, qu’ils restent gravés dans le marbre ou qu’ils finissent par évoluer.  

4. Pour être acteur/actrice de la vie économique

Investir, ce n’est pas seulement placer son argent pour le faire grandir. Vos placements ont un impact direct sur l’économie ! Par exemple, lorsque vous placez votre argent dans un fonds d’investissement, vous aidez à financer les différentes sociétés qui le composent. Vous devenez acteur ou actrice de la vie économique et remettez du sens dans vos finances (non, ces deux mots ne sont pas incompatibles !). Plus encore, vous retrouvez le pouvoir que vous aviez perdu en laissant votre argent dormir sur un compte-courant (ou pire… sous votre matelas !). 
Chez Moka, on vous propose d’investir dans un portefeuille diversifié de fonds socialement responsables, de quoi faire du bien à votre porte-monnaie ET à la planète.

Alors, quand est-ce que vous sautez le pas ? 

Catégories
Investir

Pourquoi l’investissement socialement responsable est-il nécessaire ?

On en entend de plus en plus parler, sans vraiment savoir de quoi il s’agit. Pourtant, l’investissement socialement responsable (ISR) représente l’avenir de la finance… et peut-être aussi de votre épargne !

L’investissement socialement responsable consiste à intégrer des critères extra-financiers comme l’environnement, l’éthique ou les questions de justice sociale dans les placements financiers et la gestion de portefeuilles. C’est en 2006, sous l’impulsion de l’ONU, que les Principes pour l’investissement responsable (PRI) ont été créés, ouvrant la voie à un investissement vertueux.  

L’ISR a pour objectif de concilier performance économique et impact social et environnemental, en finançant par exemple les entreprises qui agissent pour la planète, et pour la société. A ce titre, l’ISR peut être considéré comme le pendant financier du développement durable. 

On vous explique pourquoi il est indispensable en 4 points : 

1 – On ne sait pas ce que notre épargne finance réellement

Peut-être détenez-vous un compte épargne ou une assurance-vie dans une banque traditionnelle. Mais savez-vous comment est utilisé l’argent que vous avez placé ? 

Peu d’épargnant.e.s en ont conscience, mais leur argent est en réalité utilisé par les banques pour réaliser des investissements divers, souvent dans des secteurs d’activité polluants  : extraction minière des métaux et minéraux, énergies fossiles, agriculture et pêche intensives…  Selon un rapport de l’Oxfam, l’empreinte carbone des banques représente 4,5 fois les émissions de gaz à effet de serre de la France entière. On estime même que chaque Français.e émet 15 tonnes de CO2 par an avec son épargne ! Ces chiffres nous contraignent à regarder notre épargne d’un autre œil. Que finance-t-elle ? A quoi contribue t-elle ? Avec l’ISR, la transparence est de mise. On sait enfin ce que finance notre épargne : des projets vertueux, qui contribuent à la transition écologique et énergétique. 

2 – C’est un enjeu majeur pour la jeune génération

C’est un fait : les investisseurs se montrent de plus en plus sensibles à la question environnementale. Et parmi eux, les jeunes occupent une place de choix. Selon une étude Morgan Stanley, 84 % des millenials (nés entre les années 1980 et 2000) se sentent peu motivés par l’investissement, sauf lorsqu’il s’agit d’investissement durable. Et 75 % d’entre eux pensent que tous les investissements devraient être socialement responsables aujourd’hui. 

Ainsi, les jeunes attendent des produits financiers qu’ils soutiennent le développement durable, la justice sociale et l’éducation. Au travers de leur épargne, ils souhaitent avoir un impact positif sur la société. Plus que jamais, se pose la question du sens : épargner, oui, mais pas à n’importe quel prix.

3 – L’investissement traditionnel n’a plus la cote

Non seulement les jeunes prennent de plus en plus conscience du caractère polluant de leur épargne, mais ils peinent aussi à se sentir en phase avec les valeurs traditionnelles de la finance. Ainsi, 65 % d’entre eux estiment que les offres d’investissement proposées par les banques ne sont pas adaptées à leurs attentes. Autre chiffre éloquent : 16 % d’entre eux avouent n’avoir pas confiance dans les produits d’investissement. Absence de préoccupation pour la cause environnementale, difficultés à s’adapter aux attentes de l’époque, manque de transparence sur la gestion des fonds… Les banques traditionnelles souffrent de plus en plus d’une image négative. La prise de conscience écologique a engendré de la méfiance chez de nombreux investisseurs, et notamment chez les plus jeunes, qui voient d’un mauvais œil les établissements financiers classiques. 

En conséquence, nombre d’entre eux manifestent leur volonté de se tourner vers des modes d’investissement durable et conformes aux valeurs qu’ils défendent. Mais peut-on vraiment concilier rendement et écologie ? Lisez donc la suite !

4 – L’ISR permet d’allier sens, rendement et impact positif sur la société

Contrairement à certaines idées reçues, l’ISR ne sert pas simplement à se donner bonne conscience. En effet, il allie performance économique et impact social et environnemental. En 2018, les entreprises françaises du secteur de l’environnement ont levé 1,2 milliards d’euros ! Investir dans la transition écologique, ce n’est pas seulement faire une bonne action, c’est aussi bénéficier d’une performance comparable à celle des autres produits financiers. 

Les études réalisées sur le sujet montrent, de manière constante, que l’investissement durable présente des possibilités de risques et de rendement similaires à celles de l’investissement traditionnel. Et pour cause : les fonds ISR choisissent des sociétés performantes et engagées, susceptibles d’offrir une rentabilité sur le long terme. En période de crise, les fonds ISR offrent même une plus grande résistance. Lors de la crise du Covid-19, on a ainsi constaté qu’ils réalisaient de meilleures performances que les fonds classiques. 

De plus, l’investissement socialement responsable offre une grille d’analyse différente, plus nuancée, et enrichie de critères extra-financiers. Elle apporte donc une véritable plus-value. Autant de raisons pour sauter enfin le pas.

Chez Moka, nous allons bientôt lancer l’investissement socialement responsable dans l’application.

Alors, si comme 65 % des jeunes, vous voyez la crise actuelle comme une opportunité d’investir, c’est le moment de vous lancer ! Nous avons à cœur de vous aider à donner du sens à votre épargne, et de vous prouver qu’on peut concilier écologie et rendement financier*. 

On vous en dit plus très bientôt ! 

Catégories
Économiser

Un petit geste qui fait tout un effet… Comment fonctionne l’arrondi ?

Et si vous partiez en week-end grâce à votre petite monnaie ?

Avec Moka, financez tous vos projets sans effort grâce à l’arrondi.

Dès que vous réalisez un achat avec votre carte bancaire, dans un magasin ou en ligne, Moka arrondit pour vous le montant de votre dépense à l’euro supérieur et le met automatiquement de côté dans l’appli 💸

Par exemple, si vous payez un smoothie à 5,50 euros avec votre carte bancaire, Moka arrondit cette dépense à l’euro supérieur (6 euros), et met 50 centimes d’euros de côté dans l’appli. Autre exemple : si vous payez vos courses 32,90 euros dans un supermarché, Moka arrondit automatiquement cette dépense à l’euro supérieur (33 euros), et met 10 centimes d’euros de côté.

Chaque lundi, Moka additionne tous les arrondis du montant de vos achats réalisés avec votre carte bancaire la semaine précédente, et les met de côté.

Si vous souhaitez accélérer le rythme, il n’y a rien de plus simple : activez et personnalisez la fonction multiplicateur dans l’appli, qui multiplie jusqu’à huit fois vos arrondis 💰 

Avec Moka, on vous aide à atteindre vos objectifs, sans changer votre style de vie !

Alors, ça vous dit ? Cliquez ici si vous souhaitez télécharger Moka. On vous propose un mois d’essai gratuit à l’occasion de notre lancement en France  🇫🇷

Si vous souhaitez investir votre argent, sachez que Moka travaille dur pour développer et lancer son second service dans l’appli : l’investissement socialement responsable grâce à l’arrondi automatique. Il sera disponible très bientôt… Pour en savoir plus sur cette nouvelle manière d’investir, cliquez ici 🌍