Catégories
MoreWithMoka

Moka France : fin de l’aventure

Nous sommes tristes d’annoncer que nous clôturerons les services de Moka en France au 31 décembre 2022.


Nous avons lancé Moka en 2015 dans le but de créer une plateforme qui automatise les finances de nos utilisateurs afin de les aider à réaliser leurs objectifs de vie. Nous avons fondé l’entreprise sur une base d’inclusion financière, en développant des produits abordables et accessibles pour améliorer la vie quotidienne.

Nous sommes rapidement devenus l’une des meilleures applications FinTech destinées aux consommateurs sur le marché canadien, mais nous ne pouvions pas nous arrêter là. Nous avions pour mission d’avoir un impact positif sur le plus de personnes possible.

En 2020, nous nous sommes lancés le défi de partager cet outil qui avait eu un tel impact au Canada avec la France. Notre produit a rapidement séduit le marché français. Peu de temps après notre lancement, nous sommes devenus l’une des meilleures applications d’épargne en France, avec plus de 100 000 utilisateurs. 

Moka nécessite des investissements importants pour atteindre une masse critique afin d’être en mesure de continuer à offrir un service d’épargne et d’investissement à un coût fixe de 2,99 € par mois, sans frais additionnels. Au cours de l’été 2022, nous avons exploré plusieurs options stratégiques pour Moka France mais avec le climat économique actuel des marchés européens, le moment n’était pas propice.

Pour les utilisateurs existants, vous avez jusqu’au 12 décembre 2022 à 17h00 CEST pour retirer vos fonds de l’application Moka. Aucun frais de retrait ne vous sera facturé. Passé ce délai, nous procéderons à la vente de tous les instruments financiers que vous possédez et vous restituerons automatiquement vos fonds sur votre compte bancaire lié à l’application.

Comment retirer vos fonds :

  1. Connectez-vous à votre compte Moka via l’application iOS ou Android.
  2. Cliquez sur l’objectif pour lequel vous souhaitez retirer vos fonds. Notez que vous devrez répéter ces étapes pour chaque objectif.
  3. Cliquez sur le symbole “…” dans le coin supérieur droit.
  4. Cliquez sur Retirer de l’argent.
  5. Entrez un montant égal au « Solde disponible » affiché pour l’objectif.

Nous vous demandons de retirer l’intégralité de votre solde Moka.

Philip Barrar, fondateur et PDG de Moka France :

“Cela dit, je reste toujours optimiste quant à votre avenir financier. Depuis la création de l’entreprise en 2015, j’ai été témoin d’importantes innovations dans le secteur de la FinTech à l’échelle mondiale. Il existe de nombreux produits que vous pouvez essayer, ainsi que des banques et d’autres acteurs qui ont aussi choisi de changer leur regard face à l’innovation. Je vous encourage à réinvestir vos économies et à les regarder croître avec le temps.

Je vous félicite d’avoir pris l’initiative de prendre vos finances en main et vous encourage pour la suite de votre parcours financier.

Si vous êtes un.e entrepreneur.e FinTech, un.e créateur.trice ou un.e passionné.e de startups, je vous encourage à me contacter sur LinkedIn. J’ai hâte de voir ce que nous pourrions construire ensemble et j’aimerais y contribuer de toutes les manières possibles.”

Bien à vous,

Philip Barrar et l’équipe Moka France


Clause de non-responsabilité

Moka fait et ne peut faire aucune garantie concernant le prix de tout instrument financier au moment où vos instruments financiers peuvent être vendus unilatéralement par Moka dans le cas où vous ne les vendez pas et ne les retirez pas avant le 12 décembre à 17h00 (CEST).

Moka ne vous indemnisera pas pour toute perte de valeur de vos avoirs. Moka décline explicitement toute responsabilité pour toute perte que vous pourriez subir du fait de l’arrêt de Moka en France, notamment :

(a) tout gain ou perte que vous pourriez subir en choisissant de vendre vos avoirs ou en conséquence de toute vente en votre nom par Moka ; (b) toute perte d’opportunité, frais ou charges ; (c) toute perte résultant de votre incapacité à soumettre des informations correctes ou exactes à Moka en rapport avec le retrait de fonds sur votre compte bancaire, ou autrement ; (d) toute perte, coût ou dommage résultant de toute incapacité à vendre vos avoirs en raison de limitations techniques dues à toute période de retenue pouvant être mise en œuvre en raison d’un transfert en attente ; (e) toute perte liée à la liquidation de vos avoirs en instruments financiers ; et (f) toute autre perte similaire.

Catégories
Investir

Investissement : les principales erreurs à éviter

Pour la plupart d’entre nous, investir n’a rien de “naturel”. Sans la connaissance de certaines règles, il est facile de faire des erreurs, mais celles-ci peuvent avoir un certain coût sur le long terme ! Ne vous inquiétez pas : en prenant conscience des erreurs les plus fréquemment commises en matière d’investissement, vous éviterez les pièges et pourrez faire fructifier votre argent en toute sérénité. Suivez le guide. 


1. Penser court terme 

Une erreur fréquente est d’aborder l’investissement de la même manière que l’épargne. Or, les deux sont différents ! Si l’épargne vise à mettre de l’argent de côté dans une perspective court terme (cet argent doit être immédiatement disponible, en cas d’urgence par exemple), l’investissement doit être abordé dans une perspective long terme. Autrement dit, l’argent que vous placez a besoin de temps pour fructifier. D’autant que la courbe des marchés financiers n’est pas linéaire : elle baisse, puis remonte, avant de baisser à nouveau, etc. C’est ce qu’on appelle la volatilité. Mais pas de panique : les études montrent que les placements en actions sont les plus rentables (hors immobilier) sur une durée de 15 à 20 ans. 

Même si la tentation est grande de retirer son argent dès que les marchés baissent, il est important de rester rationnel et de se rappeler que l’investissement doit être appréhendé sur la durée. 

2. Ne pas diversifier ses investissements 

Investir tout son argent dans un seul actif (actions, obligations, ETF, parts de SCPI…) ? Surtout pas ! Même si les performances actuelles de cet actif sont bonnes, rien ne dit qu’elles le seront toujours dans quelques mois ou années. Diversifier ses investissements (c’est-à-dire placer son argent sur plusieurs supports) permet ainsi de limiter les risques liés à la volatilité des marchés. Cela revient, tout simplement, à ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier !

3. Privilégier la quantité à la régularité 

C’est un fait : mieux vaut investir de petites sommes régulièrement qu’une grosse somme de temps en temps. Des études montrent en effet qu’investir tous les mois renforce la probabilité de gain. La régularité permet de lisser les bénéfices tout autant que les pertes : si les marchés financiers sont en forme, vous gagnez un peu moins, mais en cas de remous, les pertes sont limitées. 

La stratégie DCA (Dollar Cost Averaging) suit ce principe. Il s’agit d’investir un montant défini (50, 100, 150 euros…)  à une fréquence fixe (toutes les semaines, tous les mois, tous les deux mois, etc.), en faisant abstraction du prix de l’actif acheté. 

On met donc un point d’honneur à investir tous les mois en fonction de ses moyens, et l’on n’oublie pas de programmer un virement automatique. 

Envie d’investir sans y penser ? On peut utiliser la technique de l’arrondi à l’euro supérieur proposée par Moka, et investir l’argent ainsi réuni dans des fonds socialement responsables, en fonction de son profil et de son appétence pour le risque. 

4. Investir dans l’immobilier… sans prendre le temps de réfléchir 

L’investissement immobilier fait toujours rêver les Français.e.s. Et pour cause : il est l’un des plus rentables (jusqu’à 8% par an pour l’investissement locatif). Cependant, cela ne signifie pas que tous les investissements immobiliers sont nécessairement rentables. Avant d’investir dans un bien à louer, il est important de se renseigner et de se poser les bonnes questions. La ville dans laquelle je souhaite acheter un bien est-elle attractive, si je le revends un jour ? L’immeuble est-il en bon état ? Qu’en est-il de la copropriété ? 

Vous l’aurez compris, un investissement immobilier peut aussi être un cadeau empoisonné. D’où l’intérêt de ne pas se précipiter ! 

Pour rappel, on peut aussi investir dans l’immobilier en acquérant des parts de SCPI (société civile de placement immobilier). Ce sont des sociétés qui collectent des fonds apportés par des investisseurs particuliers, et acquièrent des biens immobiliers (bureaux, commerces, hôpitaux, maisons de retraite…). Quant aux investisseurs, ils reçoivent en contrepartie des parts sociales. Les parts de SCPI sont généralement accessibles à partir de 1000 euros, pour une rentabilité de 4,43% en moyenne. 

5. Céder aux chants des sirènes 

Les arnaques financières ont fait perdre près de 500 millions d’euros aux Français en 2021 selon le parquet de Paris. Attention, donc aux publicités trop accrocheuses : si c’est trop beau pour être vrai… c’est probablement faux ! Les sociétés d’investissement sérieuses peuvent mettre en avant des rendements attractifs, mais elles rappelleront toujours les risques de perte inhérents à tout investissement. De même, elles ne tenteront jamais de vous convaincre par tous les moyens. Pour vous protéger, privilégiez les supports d’investissements connus (assurance-vie, PEA, application Moka…) et ne répondez jamais aux sollicitations par e-mail ou par téléphone. En matière d’investissement, tout démarchage doit vous mettre la puce à l’oreille. 

Catégories
MoreWithMoka

Comment créer votre plan financier cette année ?

Vous le savez : chez Moka, nous sommes convaincus que l’anticipation est l’un des meilleurs moyens de gérer ses finances… et d’épargner de l’argent ! En cette nouvelle année, que nous vous souhaitons pleine de bonheur, nous vous proposons donc de réfléchir à un plan financier (ou budget annuel). 

Cet outil vous permettra de prévoir et de lisser vos dépenses sur l’année, et d’aboutir à une meilleure maîtrise de vos finances.   


Par où commencer ? 

Avant toute chose, dressez une liste détaillée de vos revenus, quel que soit votre statut (salarié.e, indépendant.e, entre deux emplois…). Vous verrez ainsi de manière claire ce dont vous disposez. Faites ensuite une liste, même approximative, de vos dépenses annuelles. Celles-ci comprennent le loyer, les factures, les frais de transport, les courses alimentaires, les loisirs, les vacances, etc. N’oubliez pas d’inclure l’épargne dans votre liste ! C’est la première fois que vous établissez un budget ? N’hésitez pas à piocher quelques conseils dans notre article sur l’ABC du budget. 

Vous devez avoir sous les yeux deux colonnes : l’une pour les rentrées d’argent, l’autre pour les dépenses. Il est temps maintenant de décomposer votre plan financier en différentes étapes, qui vous permettront de prévoir vos achats à l’avance et de lisser les plus grosses dépenses sur l’année. Nous vous proposons un exemple ci-dessous, que vous pouvez bien entendu arranger à votre manière ! 

Etape 1 (1er semestre) : j’anticipe les dépenses annuelles de loisirs et de vacances 

Un week-end au soleil pour contrer la déprime hivernale, un abonnement à la salle de sport, des sorties au cinéma, quelques sessions shopping avec les ami.es… Avec un peu de chance, votre année sera émaillée de moments de pause et de loisirs ☀️

Et s’il n’est pas obligatoire de dépenser de l’argent pour se divertir, beaucoup de loisirs sont malheureusement payants. Alors, plutôt que de dépenser au fil de l’eau, pourquoi ne pas anticiper ce poste de dépenses ? 

Pour cela, vous pouvez par exemple ouvrir un compte bancaire (type livret réglementé) qui vous permet de déposer de l’argent à votre rythme, et de le retirer quand vous le souhaitez. Une bonne stratégie est de mettre de côté chaque mois (ou chaque semaine) un montant, variable en fonction de votre situation, exclusivement dédié à vos dépenses de loisirs et de week-end. Autre possibilité : profiter du système d’arrondi automatique de Moka, qui permet d’épargner au quotidien sans même s’en rendre compte. 

Etape 2 (1er semestre) : je mets de côté en prévision des vacances d’été

Pour celles et ceux qui ont la chance de partir, c’est en général l’un des plus gros postes de dépenses de l’année. Une seule solution s’impose : anticiper ! Nous vous conseillons de commencer à épargner dans cet objectif dès le début de l’année. Plusieurs stratégies sont possibles : utiliser l’arrondi automatique, programmer un virement automatique de 50 ou 100 euros par mois, épargner systématiquement le surplus de votre compte courant… Le plus important, pour que le montant de votre épargne grossisse, n’est pas le montant mais la régularité. Pensez aussi au cashback, qui permet de se faire rembourser une partie de ses achats (par exemple, la réservation des hôtels). Ce système fonctionne généralement avec les achats en ligne, mais de plus en plus de banques le proposent aussi pour les achats dans les boutiques physiques. 

Etape 3 (2e semestre) : j’épargne pour la rentrée 

Déménagement, renouvellement de la garde-robe, achat d’une nouvelle voiture… Il n’est pas rare que la rentrée de septembre rime avec dépenses (pas toujours prévues, d’ailleurs !). Le meilleur moyen d’y faire face est donc d’épargner tout au long de l’année, au moyen d’un fonds exclusivement dédié. Il peut s’agir de votre fonds d’urgence, ou de tout autre compte, rémunéré ou non, à condition qu’il soit liquide (c’est-à-dire que les fonds sont disponibles immédiatement). 

Etape 4 (2e semestre) : je prévois mes dépenses de Noël 

Ah, Noël, ses sapins majestueux, ses effluves de cannelle, son ambiance féérique… et ses dépenses qui montent en flèche ! En 2021, les Français.e.s prévoyaient de dépenser 257 euros pour leurs cadeaux de Noël (l’histoire ne dit pas s’ils ont finalement respecté leur budget). Quoi qu’il en soit, c’est une somme qui n’est pas négligeable. Pour éviter de trop dépenser d’un coup, n’hésitez pas à vous inspirer de notre article sur la gestion des dépenses de Noël : définir un budget et s’y tenir, lisser les dépenses sur plusieurs mois en commençant ses achats le plus tôt possible, et augmenter son épargne quelques semaines avant le jour J. Même s’il ne s’agit “que” de 20 euros supplémentaires, cela fait, à terme, la différence. 

Etape 5 (toute l’année) : je considère mon épargne comme un frais fixe 

Eh oui : pour avoir un véritable impact sur vos finances, l’argent que vous épargnez ne doit pas être vu comme un accessoire, mais comme un frais fixe et incompressible… au même titre que votre loyer. Si vous avez du mal à faire preuve de régularité, pensez à programmer des virements mensuels ou à mettre en place notre système d’arrondi automatique, qui permet d’arrondir chacune de vos dépenses à l’euro supérieur et de mettre la différence de côté.


Et voilà : grâce à ces conseils avisés, vous êtes maintenant prêt.e.s à vous lancer dans cette nouvelle année ! 

Catégories
Économiser

Comment se constituer un fonds d’urgence ?

Fonds d’urgence, matelas de sécurité, épargne de précaution… Quel que soit le nom qu’on lui donne, on a tous besoin d’avoir un peu d’argent de côté. Si vous souhaitez prendre (ou reprendre) en main vos finances, sachez que c’est par là que vous devez commencer ! Mais de quoi s’agit-il exactement ? Et par où faut-il commencer ?    

Voici tout ce que vous devez savoir.


Qu’est-ce qu’un fonds d’urgence ? 

Commençons… par le commencement ! Un fonds d’urgence est une somme disponible immédiatement qui doit servir à couvrir une ou plusieurs dépenses imprévues. Par exemple : l’achat d’une nouvelle voiture en urgence, une dépense de santé non couverte par votre mutuelle, la réparation de matériel électronique, un licenciement, un déplacement soudain, etc. Contrairement à votre épargne “de base”, le fonds d’urgence n’a pas pour but de financer vos loisirs ou vos vacances. Il constitue en revanche une sorte d’assurance contre les aléas de la vie, et les dépenses non prévues qui peuvent aller avec. 

Tout le monde a-t-il vraiment besoin d’un tel fonds ?

On peut se dire qu’après tout, mettre de l’argent de côté pour remédier à un problème qui n’existe pas (et n’existera peut-être jamais) est un peu vain. Pourtant, quel que soit votre âge, vos revenus et votre situation, un fonds d’urgence est toujours utile. Pourquoi ? 

Parce que la vie est pleine d’imprévus, même quand on pense que rien ne peut nous arriver. Mais aussi parce que vous n’aurez sans doute pas envie de piocher dans votre compte courant ni dans votre épargne (que vous utilisez d’habitude pour vos loisirs, ou pour vous constituer un apport en prévision d’un achat immobilier) en cas d’urgence financière. 

Le fonds d’urgence n’est finalement que cela : un moyen d’aborder la vie avec sérénité, en prenant de l’avance sur ce qui pourrait arriver. En mettant de côté un peu d’argent chaque mois, quel que soit le support de placement choisi, vous achetez en quelque sorte votre tranquillité d’esprit. Bonus : plus tôt vous commencerez à constituer votre fonds d’urgence, plus vite vous pourrez en bénéficier en cas de besoin. 

Quel montant dois-je mettre dans mon fonds d’urgence ?

On a coutume de dire qu’un fonds d’urgence doit contenir trois à six mois de dépenses, ou encore trois à six mois de salaire (notez bien la différence entre les deux !). Mais il ne s’agit pas là d’une règle absolue : elle est à adapter en fonction de votre situation (êtes-vous dans un emploi stable ou non ? êtes-vous locataire ou propriétaire ? avez-vous des frais importants chaque mois ? etc.) et surtout de vos besoins. Pour déterminer le montant qui doit aller dans votre fonds d’urgence, voici quelques conseils : 

  • Calculez avant toute chose le montant de vos dépenses mensuelles : loyer/remboursement de crédit, factures, transport, courses alimentaires… Multipliez ensuite cette somme par trois à six : c’est le montant idéal de votre fonds d’urgence. Une autre méthode consiste tout simplement à multiplier votre salaire actuel par trois (quatre, cinq ou six). A vous de décider ce qui vous convient le mieux, en fonction de votre situation personnelle. 
  • Pour commencer à constituer votre fonds d’urgence, analysez vos dépenses et réduisez celles qui ne sont pas nécessaires : cafés à emporter, shopping, abonnements divers et variés… Ces économies réalisées doivent ensuite être affectées à votre fonds d’urgence. 
  • Automatisez votre épargne en programmant des virements (hebdomadaires ou mensuels, selon votre préférence). C’est un moyen simple et efficace de mettre de l’argent de côté. N’oubliez pas que l’application Moka peut vous aider ! 

Chaque mois, combien dois-je mettre de côté ?

Là encore, il n’y a pas de règle absolue. Tout dépend de vos revenus et de votre situation. Cependant, la régularité est très importante : plus que le montant de votre épargne, c’est votre constance qui vous permettra de vous constituer un matelas de sécurité rapidement. 

Selon vos moyens, vous pouvez par exemple programmer un virement mensuel de 50, 100, 200 euros ou plus. L’idéal est de le programmer juste après la date de paiement de votre salaire, et de le traiter comme une dépense incompressible, au même titre qu’une facture. 

Une autre règle efficace consiste à affecter 10% de vos revenus à votre fonds d’urgence, jusqu’à ce que le montant que vous avez déterminé au préalable ait été atteint.  

Vous avez de petits revenus ? Pas de panique : cela ne doit pas vous empêcher d’épargner. Ne complexez pas sur les montants que vous pouvez affecter à votre épargne, car c’est avant tout la régularité qui prime. Ainsi, épargner 15 euros par mois pendant plusieurs années vaut mieux qu’épargner 50 euros de temps en temps, sans stratégie ni régularité. 

Enfin, il est important de profiter des rentrées d’argent “exceptionnelles” (prime, crédit d’impôt, cadeau d’anniversaire, etc.) pour alimenter son fonds d’urgence, au-delà des virements automatiques mensuels ou hebdomadaires. Grâce à ces petits extras, votre objectif pourra ainsi être atteint plus rapidement.

Catégories
Astuces

Comment gérer ses finances sans stress ?

Alors qu’elle était autrefois taboue, la santé mentale s’impose aujourd’hui comme un véritable sujet de société. Les Français.e.s, et tout particulièrement les jeunes, osent désormais s’emparer de cette thématique et affirmer l’importance que revêt la santé mentale sur leur équilibre personnel. Il y a cependant un sujet dont on parle encore peu : c’est le lien entre les finances et la santé mentale. 

En effet, l’argent et les finances personnelles sont souvent sources de stress. 30% des 25-34 ans citent ainsi l’argent comme “ce qui les stresse le plus au quotidien”. Il faut dire que la situation n’est pas toujours rose, notamment depuis la crise du Covid-19 et ses conséquences économiques. Mais ce stress ressenti à l’évocation de l’argent n’est pas une fatalité. Il est tout à fait possible de mieux gérer ses peurs et ses émotions en matière de finances personnelles : voici quelques pistes. 


Demander l’aide d’un professionnel 

Pour beaucoup de personnes, l’argent est intimement lié aux émotions. C’est en quelque sorte une “monnaie émotionnelle”. Nos finances sont liées à nos peurs, à nos angoisses, à notre estime de soi, mais aussi à notre sentiment (ou non) de sécurité. Le problème, c’est que ces émotions entraînent souvent des comportements et des décisions qui nous limitent. Voire même qui nous font du mal ! C’est pour cela qu’il est important, si l’on en ressent le besoin, de consulter un professionnel de la santé mentale, comme un.e psychologue. Une thérapie peut nous permettre de mieux comprendre nos émotions et nos peurs face à l’argent, et comment elles se traduisent. L’objectif : faire en sorte qu’elles ne nous entravent plus au quotidien. 

Investir dans son éducation financière 

Chez Moka, nous sommes convaincus de l’importance de l’éducation financière. Il ne s’agit pas de connaître tous les tenants et aboutissants de la Bourse (même si… pourquoi pas !), mais plutôt de savoir gérer ses finances personnelles et de comprendre comment fonctionne l’investissement financier. Car le savoir, c’est le pouvoir ! Et quand on maîtrise un sujet, on se sent tout de suite beaucoup plus en confiance. 

Pour commencer, n’hésitez pas à lire nos articles de blog : ils regorgent d’informations et de conseils pratiques. Par exemple : quelle est la différence entre épargner et investir ? Ou encore : l’ABC du budget : les règles de base à connaître. Et si vous préférez regarder des films ou écouter des podcasts, pas de problème : nous vous proposons une sélection des meilleures ressources ici

Livres, chaînes Youtube, films, podcasts… Aujourd’hui, les ressources disponibles pour parfaire son éducation financière (savoir gérer un budget, mais aussi épargner, investir…) sont très variées. Et il y en a pour tous les goûts ! Prenez donc un peu de temps pour vous éduquer au monde merveilleux des finances personnelles : vous ne le regretterez pas. 

Bonus : se constituer un fonds d’urgence

On est moins stressé.e si on dispose d’une épargne de sécurité. Qu’il s’agisse de 500, 1000 euros ou plus (en fonction de ses besoins), savoir que l’on a un peu d’argent de côté en cas de coup dur est rassurant. Pour vous constituer un fonds d’urgence, vous pouvez utiliser l’appli Moka, en choisissant l’arrondi à l’euro supérieur ou les virements programmés. L’avantage : quelle que soit l’option choisie, votre argent travaille tout seul. En cas d’imprévu, vous pouvez le retirer à tout moment et sans frais.

En parler avec sa famille et ses ami.e.s 

Parler de ce qu’on ressent fait du bien. Cela permet de mettre à distance ses émotions et ses peurs, et de mieux identifier ses ressentis. Parfois, on se rend même compte qu’ils ne sont pas rationnels, mais simplement le symptôme de quelque chose de particulier – la peur de manquer, la crainte d’échouer… En partageant ses émotions avec ses ami.e.s et/ou sa famille, non seulement on prend du recul, mais on se rend également compte que l’on n’est pas seul.e à ressentir des angoisses en ce qui concerne l’argent. Mieux encore : on peut partager son expérience et ses conseils, et ainsi se sentir plus fort.e. 

De manière générale, il est important de parler d’argent avec des personnes de confiance, pour briser les tabous et se libérer du poids des injonctions qui pèsent sur nos finances. 

Se fixer des objectifs précis

Souvent, le stress survient quand on a l’impression de ne rien maîtriser. Pour se sentir plus serein.e (et reprendre la main sur ses finances), on peut donc se fixer des objectifs précis : par exemple, épargner telle somme avant telle date, ou ne pas dépenser plus de X euros pendant deux semaines. Après avoir pris la main sur son budget, on a souvent une idée beaucoup plus claire de ses revenus et de ses dépenses. Ce qui, logiquement, augmente notre marge de manœuvre ! Le plus important reste de se fixer des objectifs (à court, moyen et long terme) : une fois que l’un d’eux a été atteint, on se sent tout de suite plus motivé.e. 

Se rappeler que l’argent échappe à toute logique rationnelle

On l’a vu, l’argent est lié aux émotions. Pourquoi c’est important de s’en souvenir ? Parce que nos angoisses (et nos comportements) liés aux finances ne sont pas forcément rationnelles, ni légitimes. Il est essentiel de se rappeler que, si le stress peut parfois avoir du bon, il n’est en rien une fatalité. Et que si on se sent vraiment trop dépassé.e, des professionnels de santé sont là pour nous aider. 

 

Catégories
MoreWithMoka

Comment investir avec Moka ?

Saviez-vous que… 65 % des jeunes pensent que les services d’investissement proposés par les banques ne sont pas adaptés à eux ? Et saviez-vous que pour 75 % d’entre eux, tous les investissements devraient être socialement responsables aujourd’hui ? Ces chiffres démontrent une réalité : celle d’une offre d’investissement inadaptée aux besoins et aux préoccupations des jeunes. C’est pourquoi, chez Moka, nous avons décidé de moderniser l’investissement. Découvrez comment et pourquoi investir avec nous. 


Pourquoi investir avec Moka ?

Comme beaucoup de jeunes de votre âge, vous avez sans doute de nombreuses envies et de nombreux projets. Qu’il s’agisse de s’offrir un vélo électrique, de faire un long voyage ou d’acquérir votre résidence principale, ces projets nécessitent de l’argent. Dans cette optique, vous avez donc commencé à mettre de côté. Or, saviez-vous qu’à long terme, épargner vous fait perdre de l’argent ? Difficile à croire, et pourtant : c’est la réalité ! Pour prendre un exemple, en 2019, l’inflation était de 1,1%, tandis que le Livret A était rémunéré à un taux de 0,75%. Les rendements perçus sont donc inférieurs à l’inflation. A l’inverse, en investissant votre argent, vous obtenez potentiellement un rendement, c’est-à-dire un gain financier. En d’autres termes, vous faites fructifier votre épargne. Cela n’est évidemment pas garanti, car tout investissement comporte une part de risque de perte de capital. Cependant, plus les risques sont élevés, plus les possibilités de rendement sont importantes. 

Oui, mais voilà : vous pensez qu’investir, ce n’est pas fait pour vous. Les services proposés par votre banque sont plutôt opaques, peu adaptés à votre situation, et vous ne savez pas vers qui vous tourner. C’est là que nous intervenons !

Moka, c’est quoi ? 

Il s’agit d’une application qui permet à ses utilisateurs de placer leur argent dans des fonds de placement socialement responsables. Ces fonds investissent dans des entreprises dont l’objectif est d’avoir un impact positif (écologie, justice sociale, diversité de genres…) sur la planète et sur la société.  Ces fonds investissent dans des sociétés à grande et moyenne capitalisation ayant d’excellentes notations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG). Cela exclut les émetteurs impliqués dans l’énergie nucléaire, le tabac, le charbon thermique, l’alcool, les jeux d’argent, toutes les armes, les OGM, le divertissement pour adultes, le pétrole, le gaz, la production et les réserves de combustibles fossiles.

Présente en France depuis juillet 2020 après avoir conquis le marché canadien, Moka propose une offre d’investissement socialement responsable dans une gamme de fonds, qui ne nécessitent aucune connaissance poussée ni aucune appétence particulière pour la finance ! Notre objectif est avant tout de démocratiser l’investissement, et d’en faire un vecteur d’épanouissement. 

Le principe de notre application est simple : les utilisateurs arrondissent leurs dépenses à l’euro supérieur pour se constituer une épargne, sans y penser. Pas d’efforts particuliers à faire ni de stratégie à élaborer ! Par exemple, si vous vous achetez un pain au chocolat à 1,20 € avec votre carte bancaire, Moka arrondit automatiquement cette dépense à l’euro supérieur (soit 2 €), et met la différence de côté (0,80 €) sur votre compte. Et ce n’est pas tout : si vous souhaitez mettre plus d’argent de côté, vous pouvez multiplier jusqu’à huit fois vos arrondis grâce à la fonction multiplicateur de l’appli ! Vous pouvez également effectuer à tout moment un dépôt d’argent sur votre compte Moka, afin d’alimenter votre épargne. 

Enfin, les investissements responsables que nous proposons sont accessibles dès 1 euro et 100% digitalisés (sur mobile). 

Concrètement, comment ça marche ? 

Pour démarrer, c’est très simple ! Téléchargez l’application Moka sur l’App Store ou le Google Play Store. Vous pouvez ensuite créer votre compte Moka en quelques minutes. Il vous suffit de connecter votre carte bancaire à l’appli puis de créer vos objectifs : acheter un nouveau téléphone, partir en voyage, financer ses études… 

Grâce à l’application Moka, vous pouvez placer votre argent dans des fonds de placement socialement responsables, sélectionnés auprès de deux sociétés de gestion fiables et mondialement reconnues : PGIM et Amundi.Leur combinaison permet à Moka de constituer trois modèles de portefeuille : prudent, équilibré ou audacieux.

Vous choisissez le modèle qui vous convient, en fonction de votre appétence au risque, vos souhaits de rendement et vos projets (se constituer une épargne de précaution ou un apport pour un achat immobilier, préparer un déménagement, acheter une voiture, etc). Moka investit ensuite votre argent de manière automatique selon les instructions reçues, sans montant minimum requis. 

Et pour vous aider à atteindre vos objectifs financiers, après les 30 premiers jours gratuits, ce service est compris dans l’abonnement mensuel de 2,99 €, sans engagement de durée, résiliable à tout instant. Les fonds socialement responsables comprennent des frais de gestion très minimes qui sont parmi les plus bas du marché. Ils sont prélevés directement sur les fonds par Amundi et PGIM. Par exemple, si vous choisissez le portefeuille équilibré et que vous investissez 500€ pendant un an, ce frais sera de 1,70€. 

Avec Moka, vous êtes le seul maître à bord. Nous investissons pour vous, selon vos souhaits. Nous ne sommes cependant pas habilités à vous dispenser des conseils personnalisés d’investissement. C’est vous qui choisissez !  

Comment suivre ses investissements ?

C’est très simple : vous pouvez suivre la performance de vos investissements à partir des relevés mensuels disponibles directement dans votre application. Pour y accéder, rendez-vous dans Compte > Documents > Relevés de compte. Les relevés de compte sont disponibles environ 15 jours après la fin du mois précédent. Ces relevés vous présentent le taux de rendement de votre compte. 

Et n’oubliez pas : si vous avez des questions, vous pouvez consulter notre FAQ

Vous nous rejoignez ? 

Catégories
Investir

Comment investir avec peu de moyens ?

Investir avec un budget limité : mission impossible ? Peut-être que votre salaire actuel ne vous permet pas de mettre beaucoup d’argent de côté, ou que la crise du Covid vous a fait perdre votre emploi. Vous vous dites alors que l’investissement n’est pas fait pour vous.

Pourtant, investir n’est pas réservé aux plus aisés : loin de là ! En réalité, il s’agit d’une idée reçue qu’il est important de combattre. Quels que soient vos moyens et vos objectifs financiers, investir son argent reste l’une des meilleures façons d’obtenir un rendement sur le long-terme. Inutile, donc, d’attendre de commencer à gagner beaucoup d’argent. En matière d’investissement, l’important est plutôt de ne pas attendre !  

Découvrez dans cet article quelques astuces pour investir avec des moyens limités.  


Astuce n°1 : allouer un budget dédié à vos investissements

On fait souvent l’erreur de se dire : OK, je placerai l’argent qu’il me reste à la fin du mois… s’il m’en reste. Mais ce n’est pas la bonne manière de procéder, car on ne sait jamais quelle enveloppe on pourra consacrer à nos investissements. Et l’on finit généralement par ne rien placer du tout ! Dès lors, il est important de changer de stratégie. Faites le point sur vos finances, et déterminez un budget adapté pour commencer à investir. Ce budget peut être hebdomadaire, mensuel, semestriel… L’important, c’est qu’il corresponde à vos revenus. 

Si vous travaillez, vous pouvez mettre en place des virements récurrents. Dès que vous recevez votre salaire, versez une somme préalablement déterminée (exemple : 50 euros) sur un support de placement ou sur votre application Moka. Considérez cette somme comme une dépense essentielle, au même titre que le paiement d’une facture, par exemple. 

Si vous ne travaillez pas, mais que vous percevez tout de même des revenus (allocations chômage, etc.), faites la même chose, en adaptant bien évidemment votre enveloppe. Le but est que vous puissiez investir sans rogner sur vos dépenses essentielles ! On vous le rappelle : il est possible de commencer à investir avec 10 ou 20 euros. 

Et pour cela, il est important de…  

Astuce n°2 : faire la chasse aux dépenses superflues

Un ou plusieurs abonnements qu’on n’utilise pas mais qui nous coûtent de l’argent tous les mois, des achats dont on pourrait se passer (repas ou cafés à emporter tous les jours, dernier téléphone à la mode qui ressemble en tous points au précédent…), un budget shopping non délimité… En faisant attention, il est facile de traquer les dépenses superflues qui, sur le long-terme, finissent par peser sur notre budget. Cela exige bien sûr de regarder ses comptes droit dans les yeux, et de calculer ce dont on a besoin vs. ce qu’on dépense tous les mois. Un exercice pas toujours agréable, mais salutaire ! 

On peut aussi s’efforcer de réduire tous nos postes de dépense (vêtements, alimentation, loisirs, etc.), même de quelques euros, et investir la somme ainsi récoltée. Cela n’a l’air de rien au début, mais sur le long-terme, tous ces euros finissent par faire la différence. 

Astuce n°3 : miser sur les fonds Index

Acquérir des actions peut être coûteux. C’est pour cela que les fonds Index, en rendant l’investissement accessible, sont intéressants pour commencer. Il s’agit de fonds cotés en bourse, qui répliquent la performance des indices boursiers MSCI (indice international qui représente les grandes et moyennes capitalisations dans 23 pays des marchés développés). Grâce aux fonds Index que nous vous proposons, vous pouvez vous constituer un portefeuille diversifié, sans avoir besoin de dépenser de grosses sommes.  Bonus : en investissant dans des fonds Index, vous profitez sans effort de la performance de l’ensemble des entreprises concernées. 

Astuce n°4 : Avoir confiance en sa capacité à investir

Enfin, l’une des clés pour investir avec un petit budget consiste à se faire confiance. Il est en effet facile de baisser les bras avant même d’avoir essayé, en se disant que nos moyens ne sont pas assez importants et que l’investissement n’est pas pour nous. Pourtant, les images stéréotypées de l’investisseur en costume-cravate qui étudie chaque jour les marchés ne doivent pas vous freiner dans vos ambitions ! Il n’y a pas de montant minimum pour investir : en tout état de cause, il est possible d’investir 1, 2, ou 3 euros. 

Ce qui importe, c’est avant tout votre horizon de placement. Plus celui-ci s’inscrit dans le temps long, plus votre argent a des chances de fructifier. C’est notamment possible grâce aux intérêts composés, qui correspondent aux intérêts produits par un placement qui se cumulent au fil des ans. Pour prendre un exemple, imaginons que vous investissiez 100 euros, avec un rendement de 5 % annuel. A la fin de la première année, vous aurez gagné 5 euros d’intérêts. A la fin de la deuxième année, ce sont 10,25 euros qui iront dans votre poche. Au total, sur 10 ans, les intérêts composés vous auront permis de gagner la somme de 162,89 euros (à ajouter au capital de départ) !

C’est là tout l’intérêt de l’investissement : votre argent travaille… pour vous ! 

Catégories
Investir

Pourquoi est-ce important d’investir ?

En France, le taux d’épargne ne cesse de progresser. De 15 % en 2019, il est passé à 20 % pour l’année 2020, soit un chiffre record ! Les Français.e.s sont plus que jamais convaincu.e.s de l’importance de mettre de l’argent de côté. Oui, mais… Comme vous l’aurez sûrement noté, épargner n’est pas investir ! Économiser de l’argent, c’est une bonne chose ; mais investir, c’est encore plus important. 

On vous explique pourquoi en 4 points.


1. Pour ne pas se contenter d’épargner… et de perdre de l’argent

Difficile à croire, et pourtant : à long terme, épargner fait perdre de l’argent. Eh oui ! Conserver son épargne dans une boîte à chaussures, sur un compte courant ou sur un livret réglementé comme le Livret A, n’est pas rentable. Pourquoi ? C’est très simple. En 2019, l’inflation (c’est à dire la perte de pouvoir d’achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale des prix) s’est élevée à 1,1%, tandis que le Livret A n’était rémunéré qu’à 0,5%. Cela revient donc à perdre du pouvoir d’achat, puisque les rendements perçus sont inférieurs à l’inflation. 

Peut-être que vous vous dites : ce n’est pas grave, je n’épargne que des petites sommes ? Erreur ! Prenons un exemple : si vous placez 1 000 euros sur un Livret A rémunéré à 0,5%, vous obtiendrez 1 005 euros au bout d’un an. Mais si, dans le même temps, les prix ont augmenté de 2%, vos 1 005 euros ne valent en fait que 985 euros… Imaginez, alors, les sommes que vous perdez sur le long-terme ! 

Le seul moyen d’éviter cette perte de pouvoir d’achat considérable, c’est donc d’investir son argent sur des supports adaptés qui proposent un meilleur rendement. 

2. Pour récolter les fruits de son travail

On vient de le voir, l’épargne ne permet pas de faire fructifier son argent. L’investissement, en revanche, offre des possibilités de rendement, c’est à dire de gain financier.

Bien évidemment, tout cela n’est pas magique, car les placements financiers ne sont pas garantis. Par exemple, une action peut perdre de sa valeur. L’investissement comporte à ce titre une part de risque de perte de capital : mais plus les risques sont élevés, plus grandes sont les possibilités de rendement. On conseille de varier les supports de placement pour diluer le risque, la diversité étant la clé : chez Moka, nous investissons l’argent de nos utilisateurs dans un panier de fonds diversifiés en actions et en obligations. Plus l’horizon de placement est long, moins la volatilité est importante, ce qui réduit d’autant plus les risques. Or, quoi de mieux que de faire fructifier l’argent qu’on s’est donné du mal à gagner ? 

3. Pour réaliser les projets qui nous tiennent à coeur 

On connaît la chanson : l’argent ne fait pas le bonheur. Et c’est vrai ! Mais lorsqu’il nous permet de réaliser nos projets (du plus petit au plus ambitieux) ou de toucher nos rêves du doigt, il devient un véritable vecteur d’épanouissement que l’on aurait tort de négliger. 

On a vu qu’investir son argent, plutôt que de simplement l’épargner, offrait des possibilités de rendement à moyen et long-terme. Or, nous avons toutes et tous des envies, des rêves, des ambitions qui nécessitent de mobiliser des ressources financières : acheter un appartement, changer de carrière, monter son entreprise, faire le tour des Etats-Unis, visiter le Japon, assister au concert de son groupe préféré… En investissant son argent dans l’espoir de le faire fructifier, on s’offre la possibilité de réaliser ses projets d’avenir, qu’ils restent gravés dans le marbre ou qu’ils finissent par évoluer.  

4. Pour être acteur/actrice de la vie économique

Investir, ce n’est pas seulement placer son argent pour le faire grandir. Vos placements ont un impact direct sur l’économie ! Par exemple, lorsque vous placez votre argent dans un fonds d’investissement, vous aidez à financer les différentes sociétés qui le composent. Vous devenez acteur ou actrice de la vie économique et remettez du sens dans vos finances (non, ces deux mots ne sont pas incompatibles !). Plus encore, vous retrouvez le pouvoir que vous aviez perdu en laissant votre argent dormir sur un compte-courant (ou pire… sous votre matelas !). 
Chez Moka, on vous propose d’investir dans un portefeuille diversifié de fonds socialement responsables, de quoi faire du bien à votre porte-monnaie ET à la planète.

Alors, quand est-ce que vous sautez le pas ?