Catégories
MoreWithMoka

Tout ce que vous devez savoir sur les crédits bancaires

Financer l’achat de sa résidence principale, changer de voiture, organiser un voyage, faire (ou reprendre) des études… Quelle qu’en soit la raison, la majorité des Français.e.s contracteront au moins un emprunt bancaire (aussi appelé crédit) dans leur vie. Il faut dire que c’est l’une des meilleures solutions pour financer ses projets de vie ! Cependant, elle n’est pas sans risques.    

Que faut-il savoir avant d’emprunter de l’argent ? Sur quels points faut-il porter son attention ?   

Explications, fonctionnement, avantages et inconvénients : on vous dit tout sur l’emprunt bancaire ! 


Pour commencer : un emprunt bancaire, c’est quoi ?

Commençons par les bases ! L’emprunt bancaire consiste en un prêt d’ argent accordé par un établissement de crédit appelé créancier ou prêteur, à destination d’une personne que l’on appelle emprunteur ou débiteur. L’emprunteur s’engage à rembourser la somme prêtée avec des intérêts, sur une période déterminée. Les intérêts représentent le coût de l’emprunt. 

On estime que le paiement à crédit s’est généralisé en France à partir des années 1920. Dans les années 1950, le prêt à la consommation a marqué un tournant dans la société : il est devenu synonyme d’un meilleur niveau de vie, et donc de progrès. 

Aujourd’hui, 8 Français sur 10, soit 79%, déclarent avoir déjà emprunté de l’argent. D’ailleurs, près d’un Français sur 5, soit 17%, emprunte de l’argent au moins une fois par an. 

Quels sont les différents types de crédit ?

Il en existe plusieurs. Voici les plus courants : 

Le crédit immobilier

Il s’agit d’emprunter de l’argent pour acquérir un bien immobilier à usage d’habitation, ou d’un terrain destiné à sa construction. 80 % des ménages en France recourent au crédit immobilier pour financer l’acquisition de leur résidence principale. Ce type de crédit permet de financer un premier ou un second achat, un investissement locatif (l’achat d’un bien immobilier pour le louer ensuite), l’achat d’une résidence secondaire, ou même le rachat d’un prêt immobilier. 

Le crédit à la consommation

Le crédit à la consommation concerne les opérations autres que celles liées à l’immobilier. Comme son nom l’indique, il est généralement utilisé pour acheter des biens de consommation (meubles, télé, etc) ou pour se constituer une trésorerie en vue d’un projet particulier. Le montant des crédits à la consommation est compris entre 200 et 75 000 euros. Plusieurs types de crédits à la consommation existent : on mentionnera ici le crédit revolving et le prêt personnel. 

  • Le crédit revolving (renouvelable) 

Ce type de crédit consiste à mettre à la disposition de l’emprunteur, sur un compte bancaire prévu à cet effet, une somme d’argent qui se renouvelle en permanence. Au fur et à mesure que l’emprunteur rembourse, le montant disponible se reconstitue. Il est proposé par les banques traditionnelles, mais aussi par certaines chaînes de magasins et par les organismes spécialisés. 

  • Le prêt personnel

Il s’agit d’un crédit dont le montant est affecté selon la volonté de l’emprunteur. Il se distingue du crédit immobilier et du crédit à la consommation, qui sont quant à eux destinés à l’acquisition d’un bien en particulier.

Le crédit bail

Aussi appelé leasing, il permet de financer des biens matériels (ex : une voiture) ou immobiliers. Concrètement, un établissement de crédit (le crédit-bailleur) donne en location à un emprunteur (le crédit-preneur) des biens d’équipement contre le paiement d’une redevance périodique. A l’échéance du contrat de location, le crédit-preneur peut décider de devenir propriétaire des biens pour un montant préalablement défini, ou de les restituer. 

Où peut-on souscrire un emprunt bancaire ? 

Un emprunt bancaire est toujours souscrit auprès d’un établissement de crédit : soit une banque, soit un établissement spécialisé de crédit (CES). On peut aussi souscrire un crédit dans un magasin : un supermarché, par exemple. 

Il est également possible d’emprunter de l’argent à ses proches sans limite, mais attention : lorsque le prêt excède 5 000 euros, l’emprunteur est obligé de le déclarer à l’administration fiscale. Pour cela, il faut joindre l’imprimé n° 2062 dûment rempli à sa déclaration d’impôt. 

Quels sont les risques du crédit ?

Emprunter de l’argent permet de réaliser de nombreux projets : l’achat d’une maison, l’organisation d’un tour du monde, la création d’une entreprise… Mais toute souscription de crédit a aussi des conséquences. En effet, tout emprunteur doit pouvoir en assurer le remboursement dans les conditions précisées au contrat. En cas de défaut de paiement, le prêteur peut exiger le remboursement immédiat de l’intégralité de la somme due, ainsi que le paiement d’une indemnité. Par ailleurs, il peut inscrire l’emprunteur au fichier des incidents de paiement de la Banque de France (FICP).

Certains crédits sont en outre très risqués, comme le crédit renouvelable. Les taux d’intérêt très élevés peuvent mener à des situations de surendettement. Pas question de les souscrire à la légère ! Dans certains cas (si vous voulez acheter une nouvelle télé, par exemple), mieux vaut miser sur une stratégie d’épargne bien pensée. 

De manière générale, il est important de ne jamais dépasser un taux d’endettement de 35% (cela correspond au ratio dettes/revenus). Au-delà, on risque de se mettre en danger. 

Quels sont les avantages et inconvénients du crédit ? 

Les avantagesLes inconvénients
La possibilité d’obtenir une importante somme d’argent rapidement pour réaliser ses projets. Un crédit est un contrat qui engage celui qui le souscrit. Cela crée des contraintes (matérielles, financières…) qui peuvent être lourdes, surtout quand il s’agit d’un crédit sur plusieurs années. 
Une mensualité constante et des taux d’intérêt fixes. Concernant le crédit immobilier, il est possible de le renégocier pour profiter de conditions plus avantageuses.Le crédit… coûte cher ! Non seulement vous remboursez le capital, mais vous devez aussi payer des intérêts. 
A terme, le crédit crée de la richesse, grâce à l’effet de levier (cela signifie que l’endettement augmente la capacité d’investissement). Certains crédits présentent des risques de surendettement, comme le crédit à la consommation. Il convient de se montrer prudent. 

Vous avez un projet qui nécessite de mobiliser une certaine somme d’argent ? Vous pouvez également vous tourner vers l’application Moka, pour épargner sans y penser grâce à l’arrondi à l’euro supérieur, ou pour investir votre argent dans des portefeuilles de fonds labellisés ISR.  

Catégories
MoreWithMoka

La liberté financière : comment l’atteindre ?

La liberté financière désigne le fait de vivre de manière autonome, sans avoir à travailler, ou en travaillant moins et en exerçant des activités en accord avec ses valeurs. C’est une forme d’indépendance qui fait rêver de plus en plus de Français.e.s ! Mais est-elle seulement accessible ? Sans vous promettre que cette méthode vous permettra de devenir millionnaire à 40 ans (!), voici quelques pratiques que vous pouvez mettre en place pour atteindre une forme de liberté financière.  


1. Définissez votre objectif 

Si vous souhaitez atteindre la liberté financière, vous devez commencer par vous fixer un objectif précis. 3 éléments sont ici à prendre en compte : 

  • Le temps : de combien de temps disposez-vous pour atteindre votre objectif ? (par exemple, si vous avez 30 ans et que vous souhaitez devenir libre financièrement à 55 ans, vous avez 25 ans devant vous) ;
  • L’argent : de combien d’argent (par mois, par an…) avez-vous besoin pour vivre librement ? Chacun a un chiffre différent et c’est à partir du vôtre que vous pourrez construire votre stratégie ; 
  • La capacité d’épargne : combien pouvez-vous épargner chaque mois ? Bien évidemment, plus votre capacité d’épargne sera élevée, plus vous pourrez atteindre votre objectif rapidement. 
Zoom sur… le mouvement FIRE
Le mouvement FIRE (acronyme pour Financial Independence, Retire Early, ce qui signifie en français “indépendance économique, retraite précoce”) a pour objectif l’indépendance financière au travers d’un mode de vie très frugal. Né dans les années 90 aux États-Unis, il  consiste à vivre avec une grande simplicité, en épargnant de manière drastique pendant plusieurs années. L’objectif : réunir suffisamment de fonds pour pouvoir les investir sur des supports qui génèrent un revenu passif, et partir à la retraite à partir de 40 ans. 

2. Éduquez-vous

On dit que le savoir, c’est le pouvoir. C’est particulièrement vrai en matière de finances ! Livres, chaînes Youtube, films et podcasts… Vous avez la chance, aujourd’hui, d’avoir de multiples ressources à disposition. 

Si vous en avez les moyens, vous pouvez également consulter un conseiller en gestion de patrimoine, qui pourra vous aider à définir la meilleure stratégie d’investissement en fonction de vos ressources, de vos besoins et de vos objectifs. 

3. Maîtrisez vos chiffres

Pour avoir une vue d’ensemble de vos finances, pensez à télécharger des applications qui agrègent l’ensemble de vos comptes et de vos placements pour pouvoir suivre ceux-ci à tout moment. Autre astuce : télécharger une calculatrice financière sur son téléphone, qui vous permettra de chiffrer vos investissements, de vous fixer des objectifs quantitatifs, et d’ajuster le montant de votre épargne en fonction des objectifs que vous devez atteindre. 

4. Utilisez l’effet de levier 

Pour atteindre la liberté financière, il est difficile de se passer de l’effet de levier du crédit. De quoi s’agit-il ? L’effet de levier, c’est tout simplement un mécanisme qui permet de s’enrichir en passant par l’endettement. Par exemple, lorsque vous faites un investissement locatif, vous remboursez votre crédit grâce aux loyers perçus et à une éventuelle réduction d’impôts, si vous avez recours à un investissement Pinel ou Denormandie. Cela est d’autant plus facile qu’aujourd’hui, les taux sont très bas. Une fois le crédit remboursé, les loyers tombent directement… dans votre poche. 

En somme, l’effet de levier du crédit vous permet de vous enrichir sur le long terme tout en minimisant le montant d’épargne requis pour acquérir un bien immobilier. Et nul besoin d’investir dans un bien coûteux : il est tout à fait possible de commencer par acquérir un studio étudiant, par exemple. 

5. Diversifiez vos investissements

On l’a vu, l’immobilier est un investissement à privilégier. Pour autant, il est important de diversifier ses placements : d’une part, pour se prémunir des risques du marché et lisser les risques de pertes, et d’autre part, pour augmenter ses chances d’obtenir un rendement élevé. 

Par exemple, si vous avez une assurance-vie, pensez à diversifier les supports : actions, obligations, parts de SCPI, trackers… Et oubliez votre Livret A, qui ne rapporte rien ou presque : on se contente ainsi d’y laisser son épargne de précaution uniquement.  

Vous pouvez également utiliser l’application Moka comme porte d’entrée à l’investissement : avec 3 portefeuilles diversifiés, à choisir en fonction de votre profil et de votre sensibilité au risque, vous avez la possibilité d’investir très facilement dans vos projets. 

6. Ayez conscience du fait que le revenu n’est pas la richesse

La plupart des gens pensent que la richesse, ou du moins l’autonomie financière, s’acquiert au travers d’un emploi bien rémunéré. Il est certain que vous aurez plus de facilités à épargner et à accumuler de la richesse si vous avez un bon salaire, mais c’est loin d’être la seule clé ! En réalité, c’est avant tout la façon dont vous dépensez votre argent qui a une importance. C’est la raison pour laquelle tant de millionnaires se retrouvent sur la paille ! Pour augmenter sa “valeur”, il faut simplement… dépenser moins que ce que l’on gagne. 

Si le salaire a son importance, d’autres éléments sont donc à prendre en compte, à savoir : 

  • Votre effort d’épargne 
  • Vos investissements 
  • La façon dont vous dépensez votre argent au quotidien

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire pour atteindre votre objectif de liberté financière ! Et pour vous aider dans cette tâche, n’hésitez pas à consulter nos articles sur l’épargne et l’investissement. 

Catégories
MoreWithMoka

Comment donner du sens à son argent ?

L’argent n’est pas seulement un moyen d’assurer ses besoins et (dans le meilleur des cas !) de se faire plaisir. C’est aussi une arme, dans le sens où il permet de faire entendre sa voix, de lutter contre les mauvaises pratiques et de soutenir les initiatives vertueuses. Chaque euro dépensé a un impact sur la société.      

Bien entendu, l’idée n’est pas de culpabiliser : tout le monde n’a pas le temps, les moyens ou l’énergie nécessaires pour prendre cet aspect en compte. 

Pour celles et ceux qui souhaitent redonner du sens à leur argent et dépenser en pleine conscience, voici quelques pistes à suivre. 


Boycotter les marques polluantes ou nocives pour la planète 

Souvent sous-estimé, le boycott (c’est-à-dire le refus de consommer les produits ou services d’une entreprise) est pourtant une arme redoutable. Lorsque les marques sont atteintes au portefeuille ou dans leur réputation, elles n’hésitent pas, en effet, à changer leurs pratiques… 

Si vous ne savez pas par où commencer, vous pouvez consulter le site i-boycott, qui recense différentes campagnes de boycotts contre de grandes entreprises. 

Bien sûr, l’idée n’est pas d’arrêter toute consommation chez les entreprises les plus polluantes ou les plus contestables, mais plutôt de privilégier les enseignes qui méritent un coup de pouce financier. Par exemple : aller chez un petit commerçant (ou au marché) plutôt que dans une grande surface, acheter ses vêtements dans un dépôt-vente plutôt que dans une enseigne de fast-fashion, acheter ses livres dans une librairie de quartier plutôt que sur Internet, etc. On fait évidemment en fonction de ses moyens et de ses envies, et l’on ne cherche pas à être parfait.e à tout prix. 

Se tourner vers une banque vertueuse 

Selon le dernier rapport d’Oxfam, l’empreinte carbone des grandes banques françaises représente près de 8 fois les émissions de gaz à effet de serre de la France. Eh oui : on ne le sait pas forcément, mais la finance est l’un des secteurs les plus polluants. Les grandes banques financent en effet, avec leurs dépôts d’argent, des projets, des entreprises ou même des Etats particulièrement polluants. En 2018, une étude d’Oxfam France révélait ainsi que 70 % de leurs financements énergétiques étaient orientés vers les énergies fossiles, contre 20% seulement vers les énergies renouvelables.

En mettant notre argent dans des banques polluantes, on contribue donc, sans forcément le savoir, au réchauffement climatique. La solution ? S’orienter si on le peut vers une banque éthique, comme la NEF ou le Crédit coopératif. 

Investir dans des fonds ISR

L’investissement socialement responsable (ISR) est un moyen simple et efficace de donner du sens à son argent. Les fonds ISR sélectionnent en effet des entreprises selon des critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) et non pas seulement financiers. Et, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ils ne sont pas moins performants que les fonds classiques ! C’est donc un excellent moyen d’allier la rentabilité à l’éthique. Vous souhaitez vous lancer ? Moka investit votre argent dans des fonds labellisés ISR, qui soutiennent les grands défis sociaux et environnementaux actuels. 3 portefeuilles (Prudent, Équilibré et Audacieux) sont disponibles, en fonction de votre sensibilité au risque. 

Soutenir des associations en faisant un don 

Nettoyer les océans, planter des arbres, venir en aide aux personnes en difficulté, prendre soin des animaux, soutenir les agriculteurs locaux… Les missions poursuivies par les associations françaises et internationales sont très variées. Quelle que soit votre sensibilité et vos préoccupations personnelles, il existe forcément une association que vous aurez envie d’aider, que ce soit de manière ponctuelle ou régulière. Vous ne savez pas où donner de la tête parmi l’offre existante ? Vous pouvez commencer par consulter l’annuaire des associations françaises, ou tout simplement taper dans votre moteur de recherche association + le nom de la cause que vous souhaitez soutenir. Et n’oubliez pas : il n’y a pas de petit don. 10 euros par trimestre valent mieux que rien du tout !

Dépenser son argent dans des enseignes vertueuses

Après le boycott… le buycott ! Ce terme désigne le fait de consommer de manière plus éthique et responsable. L’objectif est simple : prendre conscience du pouvoir de notre argent, et se tourner vers des marques qui ont un impact positif sur les êtres humains et la planète pour leur apporter du soutien. N’hésitez pas à consulter ce petit annuaire des marques éco-responsables, classées par catégories. 

Le buycott, c’est aussi faire des choix conscients. Par exemple, plutôt que d’acheter son café chez une grande enseigne américaine dont le nom commence par un S, on se rend dans le petit coffee shop près de chez soi. 

Vous êtes dans les rayons d’un magasin et vous souhaitez savoir si le produit que vous avez sous les yeux est éthique ? Vous pouvez vous aider de l’application buyOrNot, qui décrypte les étiquettes et donne des informations sur l’impact d’un produit sur l’environnement, le bien-être des individus et des animaux. 

Apprendre à repérer le greenwashing

Le greenwashing est une stratégie marketing qui consiste à mettre en avant des arguments de vente écologiques, en contradiction avec la réalité de la marque et/ou du produit. Pour vous aider à débusquer les fausses promesses et les arguments fallacieux, l’ADEME a publié un guide anti-greenwashing consultable en ligne. 

Autre source d’information, plus drôle et rentre-dedans : le compte Instagram Ecolo mon cul, qui dénonce les publicités pour des produits faussement responsables. 

Catégories
MoreWithMoka

Comment fonctionnent les impôts, et à quoi servent-ils ?

La date tant redoutée de la déclaration d’impôt approche ! Vous avez jusqu’au 19 mai 2022 pour déclarer vos revenus. Mais à part quelque chose que l’on redoute collectivement (ou que l’on considère profondément ennuyeux), que sont les impôts exactement ? Savez-vous pourquoi et comment votre argent est collecté ?   

Voici un petit cours magistral sur les impôts, agrémenté de conseils pour mieux s’y retrouver. 


Les impôts, à quoi ça sert ?

Selon la définition de l’INSEE, l’impôt est un versement obligatoire et sans contrepartie aux administrations publiques. C’est donc une somme que les contribuables versent pour financer les dépenses publiques. Chaque année, le montant des impôts est fixé par la loi de finances, discutée et votée par le Parlement. 

Ajoutons ici une information qui ne fait pas plaisir : en France, les recettes fiscales représentaient 46,1% du PIB en 2018, selon le dernier rapport en date de l’OCDE. Ce qui en fait le pays de l’OCDE où la part des impôts dans le PIB est la plus élevée ! 

Venons-en maintenant à son utilité. L’impôt sert tout d’abord à financer les services publics : enseignement, justice, sécurité, justice, transports, culture… Quant à certains impôts, comme la taxe d’habitation, ils sont collectés en vue d’un objectif particulier de financement des collectivités locales. L’impôt sert aussi à financer la Sécurité sociale, notamment via la Contribution sociale généralisée (CSG). Enfin, il a pour objectif de régler le paiement de la dette (= les emprunts) contractée par l’Etat. 

A noter : L’impôt sur le revenu n’est pas le seul impôt en France. En 2019, on comptait très exactement… 483 impôts, taxes et cotisations ! Certains sont bien connus, comme la TVA (payée par chaque consommateur sur les biens et services qu’il achète) ou les cotisations salariales (payées par l’employeur), et d’autres le sont un peu moins, comme la taxe sur les véhicules de société.  

Comment est calculé l’impôt sur le revenu ?

Avec le prélèvement à la source, vous payez vos impôts en même temps que vous percevez vos revenus. Depuis le mois de janvier 2019, en effet, l’impôt est directement prélevé sur les revenus des contribuables : salaires, indemnités, pensions, mais aussi bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et bénéfices non commerciaux (BNC) pour les entrepreneurs. 

Le montant de l’impôt brut est calculé en divisant le revenu net imposable par le nombre de parts de quotient familial auquel vous avez droit. Ce quotient est en fonction de votre situation familiale (célibataire, marié.e, etc.) et du nombre de personnes que vous avez à charge. On applique ensuite au résultat de cette division le barème de l’impôt sur le revenu, qui change chaque année. Enfin, on additionne les montants d’impôt obtenus par tranche et on multiplie le total par le nombre de parts. A chaque tranche de revenu correspond un taux d’imposition : par exemple, si vos revenus bruts annuels se situent entre  26 071 € et  74 545 €, votre taux d’imposition est de 30%. 

A noter : saviez-vous que vous pouviez changer votre taux de prélèvement à la source ? Celui-ci est modifiable tout au long de l’année (y compris pendant la déclaration de revenus), notamment en cas de changement de situation familiale ou de modification importante des revenus. Pour cela, il suffit de se rendre dans son espace particulier sur impots.gouv.fr, à la rubrique « Gérer mon prélèvement à la source » puis « Signaler un changement ». 

Comment dois-je déclarer mes impôts ?

Si vous résidez en France, vous devez déclarer vos revenus chaque année. En 2022, la déclaration par internet est obligatoire si votre domicile dispose d’un poste informatique. Dès lors que votre situation n’a pas changé depuis l’année précédente, vous n’avez pas besoin de faire votre déclaration : elle est effectuée automatiquement par les impôts. Il suffit simplement de vérifier que les informations sont correctes et complètes. Si des éléments doivent être ajoutés ou modifiés (votre adresse, vos dépenses éligibles à une réduction d’impôt…), vous pouvez le faire en ligne dans votre espace particulier. 

Si c’est la première fois que vous déclarez vos impôts, vous devez vous inscrire sur le site des impôts, puis remplir le formulaire en ligne n°2042. Votre déclaration ne sera pas préremplie : vous devrez le faire manuellement. 

Dois-je déclarer mon compte Moka à l’administration fiscale ?

En tant que résident.e français.e, vous devez déclarer tout compte ouvert, détenu, utilisé ou clos en dehors de la France lors de votre déclaration de revenus. 

Chez Moka, seuls les utilisateurs de notre fonctionnalité d’Investissement Socialement Responsable (ISR) doivent déclarer leur(s) compte(s) à l’administration fiscale, car elle est opérée par notre société affiliée, Moka Asset Management Europe B.V., qui est basée aux Pays-Bas. 

Le reste des comptes disponibles sur Moka ne nécessite pas d’être déclaré, car ils sont ouverts et basés en France. 

Cette page de notre FAQ vous explique l’ensemble de la procédure à suivre. 

Existe-t-il des moyens de réduire ses impôts ?

Oui : on appelle ça des niches fiscales. Ce sont des avantages dont peuvent bénéficier les contribuables pour diminuer le montant de leur impôt, quand ils remplissent certaines conditions. Par exemple : quand on investit dans le capital d’une PME, on bénéficie d’un crédit (= une réduction) d’impôt. 

Dans certains cas, on parle plutôt d’avantages fiscaux, comme c’est le cas par exemple pour les dons aux œuvres ou aux associations, qui permettent d’obtenir une réduction d’impôt. 

Les niches fiscales sont actuellement plafonnées à 10 000€, pour éviter que les contribuables n’en abusent.    


On espère que cet article vous aura permis de mieux comprendre comment fonctionnent nos impôts. Vous avez encore des questions ? N’hésitez pas à consulter le site officiel service-public.fr, sur lequel vous trouverez de nombreuses informations. 

Catégories
MoreWithMoka

Comment les événements du monde affectent-ils mes finances personnelles ?

On entend souvent parler des “fluctuations” de la Bourse. Mais de quoi s’agit-il, et à quoi sont-elles dues ? A l’heure où les tensions géopolitiques actuelles nous plongent dans l’incertitude, il est intéressant de se demander comment elles peuvent (aussi) impacter nos finances personnelles. Explications.   


Pourquoi les marchés boursiers fluctuent-ils ?

Les cours boursiers évoluent tous les jours, en fonction de l’offre et de la demande. Le prix d’une action, par exemple, est fixé par la demande : plus le nombre d’acheteurs est important, plus le prix est susceptible d’augmenter. 

De manière globale, les marchés sont très sensibles. Ils peuvent fluctuer en fonction de facteurs internes aux entreprises, mais aussi de la conjoncture économique. Si la croissance est forte et la situation politique est stable, les marchés boursiers auront tendance à augmenter. Si, en revanche, la situation économique ou politique est instable, les marchés boursiers auront tendance à baisser. On l’a vu notamment avec la crise du Covid-19, lorsque le CAC 40 s’est effondré au moment du confinement de mars 2020. 

De manière générale, plusieurs facteurs ont un impact sur les marchés : 

  • La bonne santé (ou non) d’un secteur d’activité

Lorsqu’un secteur d’activité est en bonne santé, il bénéficie à toutes les entreprises du secteur, et vice versa. C’est ce qu’il se passe avec les entreprises de la tech américaines (Facebook, Amazon, Microsoft…), dont les cours atteignent des records. A l’inverse, lorsqu’un secteur d’activité est à la peine (par exemple : parce qu’il est rattrapé par un scandale), les cours boursiers des entreprises qui le composent tendent à baisser. 

  • La conjoncture économique

La conjoncture économique joue un rôle très important dans les cours de Bourse… et dans nos vies quotidiennes. De manière schématique, lorsque l’économie se porte bien, les cours ont tendance à augmenter. C’est ce qu’on appelle une « tendance haussière ». A l’inverse, en période de crise ou de récession, les marchés ont tendance à baisser. 

  • Les événements mondiaux

Les grands événements mondiaux, même extérieurs aux marchés boursiers, peuvent avoir un très fort impact sur les cours. Une crise sanitaire, l’élection d’un nouveau dirigeant (le jour de l’élection de Donald Trump en 2016, les bourses mondiales se sont d’abord effondrées, avant de se reprendre), une guerre, un événement climatique, des tensions géopolitiques… Cela a un impact direct sur nos vies, comme on le voit en ce moment avec la hausse des prix du carburant et des matières premières, due en partie à la situation en Ukraine. Ainsi, le prix du blé a augmenté de 70% depuis le début de l’année ! Cela fait nécessairement gonfler le prix de certaines denrées, comme le pain. 

Est-ce que je perds de l’argent lorsque la Bourse fluctue (à cause d’un événement mondial, par exemple) ?

Par nature, les marchés boursiers sont très volatils. Pour rappel, la volatilité est la mesure des amplitudes de variations d’un actif financier, à la hausse comme à la baisse. Faut-il en avoir peur ? 

Tout dépend, en réalité, de votre sensibilité au risque et de votre horizon de placement. L’investissement (quel qu’il soit) doit s’envisager à long terme, sachant que le temps est l’ennemi du risque. Même si vous perdez de l’argent à un instant T, ces pertes tendent à être lissées avec le temps. Par ailleurs, rien n’est jamais figé dans le marbre ! Mettons que vous ayez acheté 3 actions à 10 €. Deux semaines plus tard, elles ne valent plus que 8€. Vous pourriez penser que vous avez perdu de l’argent. En réalité, tant que vous n’avez pas revendu vos actions, vous n’avez fait ni gain ni perte ! Si vous attendez encore 2 ans, il est tout à fait possible que la valeur de chaque action atteigne les 15 euros… 

Par ailleurs, si votre argent est placé sur des livrets réglementés (Livret A, LEP, Livret Jeune, etc) ou sur une assurance-vie en fonds euros, la situation économique n’aura aucun impact sur votre épargne. Et pour cause : il s’agit de placements à capital garanti. Il n’y a donc pas de risques de pertes, si ce n’est la perte due à l’inflation qui est supérieure au rendement des livrets réglementés.  Vous pouvez donc dormir tranquille ! 

En revanche, les fluctuations des cours peuvent influencer directement le prix de certaines matières premières, ou encore de l’énergie. Dans ce cas, c’est l’ensemble de la population qui est concernée, puisque ces fluctuations se répercutent sur les prix. Heureusement, cela ne veut pas dire que la situation n’est pas susceptible de changer sur le court ou moyen terme ! 

N’hésitez pas à lire notre article sur la finance comportementale pour mieux comprendre pourquoi les marchés boursiers sont si sensibles. 

Catégories
MoreWithMoka

Et toi c’est quoi ton histoire ?

Chez Moka, le côté humain est l’un des aspects les plus importants ! C’est pourquoi, on adore découvrir nos utilisateurs pour en apprendre plus sur leur vie, leurs objectifs et leur personnalité ! Alors aujourd’hui, nous sommes partis à la rencontre de Samuel. 

Jeune utilisateur Moka de 23 ans, il travaille dans une scierie depuis plus de 2 ans. Il habite dans le Jura, où il vient d’acheter sa maison. 


Quel est son métier ?

Son rôle dans la scierie est de trier les qualités de planches, car il y a plusieurs qualités différentes. Dans ce tri qu’il doit effectuer rapidement, il est chargé de repérer les moindres petits défauts. Il conduit aussi des engins et fait de la manutention. Dans les mois à venir, Samuel va certainement devenir le chef de son équipe ! 👏

Avant cela, il a travaillé dans beaucoup de secteurs différents, allant du revêtement de sol à l’agroalimentaire, en passant par la menuiserie et l’électricité gros œuvre. Vous auriez aussi pu croiser Samuel dans des supermarchés, dans les transports en commun de Bourg-en-Bresse ou encore chez Mcdonald’s où il a travaillé dès la fin de ses études pendant 5 mois.

Samuel a aussi eu l’occasion de partir en stage pendant 2 mois en Finlande. Une expérience à l’étranger formidable qu’il n’oubliera jamais ! Là-bas, il en a appris davantage sur la restauration de meubles. C’est-à-dire, réparer ou remettre en état un meuble abîmé ou usé. 

Quels sont ses hobbies ?

Samuel aime beaucoup la musique metal et il aimerait vraiment apprendre le chant guttural (la technique vocale utilisée dans le metal). 

Quels sont ses projets pour l’avenir ?

Il aimerait se lancer dans la pyrogravure. Il souhaite donc acheter son propre matériel afin de pouvoir exprimer son art sur bois en parallèle de son travail actuel. 

D’où lui vient cette passion pour le bois ?

Son père étant très bricoleur, Samuel a pu apprendre beaucoup grâce à lui et est ce qu’on appelle un touche-à-tout. Ensuite, il a fait des études de menuiserie pendant 2 ans puis un Brevet des Métiers d’Art (BMA) en ébénisterie.  

Est-il dépensier ou économe ? 

Samuel est une personne économe mais il n’hésite pas à dépenser pour se faire plaisir de temps en temps. 

Comment a-t-il connu Moka et pourquoi a-t-il décidé de télécharger l’app ?

Il a découvert Moka en novembre 2021. Un Youtubeur présentant l’appli a attiré son attention et il a souhaité en apprendre plus. Il a donc regardé d’autres vidéos sur YouTube, puis des avis sur Internet et il a décidé de se lancer ! Ce qui l’a réellement motivé à télécharger Moka, c’est le service d’Investissement Socialement Responsable (ISR). 

Pourquoi l’investissement avec Moka ?

Samuel apprécie beaucoup le fait que son argent travaille de façon automatique. Il n’a besoin de se soucier de rien et ça lui convient parfaitement ! Il investit donc grâce à Moka, dans le portefeuille Équilibré. 

Comment épargne-t-il avec Moka ?

Il épargne grâce à l’arrondi automatique qu’il a multiplié par 2. À cela, il ajoute un dépôt récurrent de 5 euros par semaine. Lorsqu’il a une rentrée d’argent exceptionnelle (une prime par exemple) il la dépose directement sur son objectif d’investissement Moka, pour que son argent travaille encore plus vite !

Quel est son objectif d’épargne n°1 ?

Son objectif principal est de partir en voyage en Arménie l’année prochaine. Samuel a des origines arméniennes du côté de son père. Et il a déjà d’autres idées de voyages en tête !

Pourquoi il aime Moka ? 

Samuel fait des économies sans s’en rendre compte grâce à ses arrondis automatiques et ses dépôts récurrents, ce système lui plait beaucoup. 

Son petit mot de la fin :

“Lancez-vous, faites des économies sans vous en rendre compte, et faites confiance à Moka !”


Merci à Samuel d’avoir partagé son expérience ! Nous sommes ravis de pouvoir l’aider à réaliser ses projets de vie et nous avons hâte de voir des photos de son voyage en Arménie 😉

Catégories
MoreWithMoka

Comment créer votre plan financier cette année ?

Vous le savez : chez Moka, nous sommes convaincus que l’anticipation est l’un des meilleurs moyens de gérer ses finances… et d’épargner de l’argent ! En cette nouvelle année, que nous vous souhaitons pleine de bonheur, nous vous proposons donc de réfléchir à un plan financier (ou budget annuel). 

Cet outil vous permettra de prévoir et de lisser vos dépenses sur l’année, et d’aboutir à une meilleure maîtrise de vos finances.   


Par où commencer ? 

Avant toute chose, dressez une liste détaillée de vos revenus, quel que soit votre statut (salarié.e, indépendant.e, entre deux emplois…). Vous verrez ainsi de manière claire ce dont vous disposez. Faites ensuite une liste, même approximative, de vos dépenses annuelles. Celles-ci comprennent le loyer, les factures, les frais de transport, les courses alimentaires, les loisirs, les vacances, etc. N’oubliez pas d’inclure l’épargne dans votre liste ! C’est la première fois que vous établissez un budget ? N’hésitez pas à piocher quelques conseils dans notre article sur l’ABC du budget. 

Vous devez avoir sous les yeux deux colonnes : l’une pour les rentrées d’argent, l’autre pour les dépenses. Il est temps maintenant de décomposer votre plan financier en différentes étapes, qui vous permettront de prévoir vos achats à l’avance et de lisser les plus grosses dépenses sur l’année. Nous vous proposons un exemple ci-dessous, que vous pouvez bien entendu arranger à votre manière ! 

Etape 1 (1er semestre) : j’anticipe les dépenses annuelles de loisirs et de vacances 

Un week-end au soleil pour contrer la déprime hivernale, un abonnement à la salle de sport, des sorties au cinéma, quelques sessions shopping avec les ami.es… Avec un peu de chance, votre année sera émaillée de moments de pause et de loisirs ☀️

Et s’il n’est pas obligatoire de dépenser de l’argent pour se divertir, beaucoup de loisirs sont malheureusement payants. Alors, plutôt que de dépenser au fil de l’eau, pourquoi ne pas anticiper ce poste de dépenses ? 

Pour cela, vous pouvez par exemple ouvrir un compte bancaire (type livret réglementé) qui vous permet de déposer de l’argent à votre rythme, et de le retirer quand vous le souhaitez. Une bonne stratégie est de mettre de côté chaque mois (ou chaque semaine) un montant, variable en fonction de votre situation, exclusivement dédié à vos dépenses de loisirs et de week-end. Autre possibilité : profiter du système d’arrondi automatique de Moka, qui permet d’épargner au quotidien sans même s’en rendre compte. 

Etape 2 (1er semestre) : je mets de côté en prévision des vacances d’été

Pour celles et ceux qui ont la chance de partir, c’est en général l’un des plus gros postes de dépenses de l’année. Une seule solution s’impose : anticiper ! Nous vous conseillons de commencer à épargner dans cet objectif dès le début de l’année. Plusieurs stratégies sont possibles : utiliser l’arrondi automatique, programmer un virement automatique de 50 ou 100 euros par mois, épargner systématiquement le surplus de votre compte courant… Le plus important, pour que le montant de votre épargne grossisse, n’est pas le montant mais la régularité. Pensez aussi au cashback, qui permet de se faire rembourser une partie de ses achats (par exemple, la réservation des hôtels). Ce système fonctionne généralement avec les achats en ligne, mais de plus en plus de banques le proposent aussi pour les achats dans les boutiques physiques. 

Etape 3 (2e semestre) : j’épargne pour la rentrée 

Déménagement, renouvellement de la garde-robe, achat d’une nouvelle voiture… Il n’est pas rare que la rentrée de septembre rime avec dépenses (pas toujours prévues, d’ailleurs !). Le meilleur moyen d’y faire face est donc d’épargner tout au long de l’année, au moyen d’un fonds exclusivement dédié. Il peut s’agir de votre fonds d’urgence, ou de tout autre compte, rémunéré ou non, à condition qu’il soit liquide (c’est-à-dire que les fonds sont disponibles immédiatement). 

Etape 4 (2e semestre) : je prévois mes dépenses de Noël 

Ah, Noël, ses sapins majestueux, ses effluves de cannelle, son ambiance féérique… et ses dépenses qui montent en flèche ! En 2021, les Français.e.s prévoyaient de dépenser 257 euros pour leurs cadeaux de Noël (l’histoire ne dit pas s’ils ont finalement respecté leur budget). Quoi qu’il en soit, c’est une somme qui n’est pas négligeable. Pour éviter de trop dépenser d’un coup, n’hésitez pas à vous inspirer de notre article sur la gestion des dépenses de Noël : définir un budget et s’y tenir, lisser les dépenses sur plusieurs mois en commençant ses achats le plus tôt possible, et augmenter son épargne quelques semaines avant le jour J. Même s’il ne s’agit “que” de 20 euros supplémentaires, cela fait, à terme, la différence. 

Etape 5 (toute l’année) : je considère mon épargne comme un frais fixe 

Eh oui : pour avoir un véritable impact sur vos finances, l’argent que vous épargnez ne doit pas être vu comme un accessoire, mais comme un frais fixe et incompressible… au même titre que votre loyer. Si vous avez du mal à faire preuve de régularité, pensez à programmer des virements mensuels ou à mettre en place notre système d’arrondi automatique, qui permet d’arrondir chacune de vos dépenses à l’euro supérieur et de mettre la différence de côté.


Et voilà : grâce à ces conseils avisés, vous êtes maintenant prêt.e.s à vous lancer dans cette nouvelle année ! 

Catégories
MoreWithMoka

Et toi, c’est quoi ton histoire ?

Chez Moka, on ne se lasse pas d’échanger avec nos utilisateurs pour leur demander leur avis. Cette fois, nous sommes partis à la rencontre de Thibault. 


Qui est Thibault ? 

Thibault rentre tout juste dans la vie étudiante et il est en BTS froid énergies et domotique à Caen, en Normandie. 

Thibault et Moka

Il a entendu parler de Moka par un ami qui avait vu une publicité sur les réseaux sociaux. Il a trouvé le concept de l’app utile car, comme tout le monde, il voulait mettre de l’argent de côté. 

Thibault utilise Moka depuis environ 5 mois.

Il a plein de projets en tête ! S’envoler aux États-Unis pour rendre visite à ses cousins, faire un voyage au Laos et il a aussi l’intention de créer son entreprise après avoir fini ses études.

Comment épargne-t-il avec l’app ?

Il utilise principalement les arrondis automatiques. Toutes ses transactions sont arrondies à l’euro supérieur pour mettre la différence de côté. Comme il n’a pas de rentrée d’argent régulière, il épargne petit à petit, par exemple lorsqu’il fait des petits boulots. 

Ses dépenses se font au jour le jour mais Thibault sait ce qu’il dépense. Étant logé chez ses parents, il dépense maximum 60 € chaque mois. Cette somme est principalement réservée pour l’achat de livres et quelques sorties entre amis.

A-t-il un objectif d’investissement ?

Pas encore ! Mais il souhaite se lancer prochainement car il trouve que c’est une bonne méthode pour épargner davantage. 

L’astuce de Thibault pour arriver à ses objectifs plus vite 

Comme il habite chez ses parents, quand il y a une course à faire, c’est lui qui y va, et hop un arrondi de plus pour son objectif Moka ! Ensuite ses parents le remboursent, malin 😈

Pourquoi il aime Moka ?

“Simple, rapide, intuitif”. Il aime que tout soit clair et simple dans l’app Moka. Épargner de façon indolore lui permettra de réaliser ses futurs projets. Thibault est une personne qui préfère anticiper car on ne sait pas de quoi demain sera fait.

Quels sont ses projets pour l’avenir ?

Thibault a pour projet de créer son entreprise ou d’en racheter une, selon ce que l’avenir lui réserve. Il y pense déjà depuis plusieurs années et met de l’argent de côté pour cela.

Il a aussi besoin de voyager pour s’évader après les confinements. Il épargne donc pour les prochaines vacances.


Merci Thibault pour ce partage d’expérience. Nous lui souhaitons de la réussite et on espère qu’il créera son entreprise très vite ! 

Catégories
MoreWithMoka

Et toi, c’est quoi ton histoire ?

Parce que le positivisme est une des valeurs qui rythme notre quotidien chez Moka, cette fois on vous partage l’histoire de Anaïs, une utilisatrice de Moka. Grâce à l’app, elle prévoit de jolis projets et ça nous fait plaisir de pouvoir l’aider ! 


Qui est Anaïs ?

Jeune adulte de 24 ans, elle travaille depuis maintenant 3 ans et elle est employée dans un complexe cinématographique.

Est-elle dépensière ou économe ? 

Anaïs est plutôt économe. Chaque mois, elle sait combien elle peut mettre de côté sans être en difficulté. Elle gagne 1350 € par mois et sait se priver s’il le faut pour ensuite profiter d’autres choses. Par exemple, elle n’a pas de budget shopping car elle préfère épargner pour de belles vacances ☀️

Comment a-t-elle connu Moka et pourquoi a-t-elle décidé de télécharger l’app ?

Anaïs cherchait un moyen de mettre de l’argent de côté sans passer directement par son compte bancaire. Comme beaucoup, à la fin du mois, elle finissait toujours par reprendre un peu d’argent dans son épargne. Puis en 2020, elle a entendu parler de Moka dans un article qui annonçait son arrivée en France. 

En se renseignant sur l’app, elle a tout de suite compris que c’était exactement ce qu’elle recherchait !

Comme elle souhaitait épargner et que l’appli correspondait à ses attentes, elle s’est simplement dit “autant essayer et je pourrais la désinstaller si ça ne me convient pas”. 

Comment épargne-t-elle avec Moka ?

Elle a commencé doucement avec Moka en passant par le système d’arrondis automatiques. Toutes ses transactions sont arrondies à l’euro supérieur pour mettre la différence de côté. Elle trouve cette idée super car elle économise de petites sommes sans s’en rendre compte.

Puis elle a décidé d’accélérer en ajoutant un dépôt hebdomadaire de 25 €. Anaïs se lance des défis économiques et fait tout pour les relever ! Par exemple : épargner 1400 € en un an. 

Quel est son objectif d’épargne n°1 ?

Anaïs est en train de se constituer un apport financier pour un achat immobilier. Elle met donc toutes les chances de son côté pour mettre le maximum d’argent de côté. 

Elle vient tout juste de dépasser la moitié de son objectif donc il devrait être atteint d’ici la fin de l’année ! 👏 En plus, avec la période de Noël et son treizième mois sur sa paye, elle pourra rajouter de l’argent sur son objectif si besoin.

Si vous aussi, vous souhaitez vous constituer un apport personnel pour un achat immobilier, nous avons un article pour vous aider juste ici

A-t-elle un objectif d’investissement dans l’app ?

Elle voulait investir 200 € qu’elle avait mis de côté mais, suite à un imprévu, elle a eu besoin de cet argent. Malheureusement, elle dû décaler l’utilisation de l’investissement socialement responsable mais elle compte bien booster son épargne très prochainement 🚀

Anaïs trouve géniale l’idée de rendre l’investissement accessible à tous, sans pour autant avoir besoin de connaissances dans les placements financiers, la Bourse, et tout ce qui touche à l’univers complexe de la finance. 

Pourquoi elle aime Moka ? 

Elle aime Moka car c’est une appli simple d’utilisation qui permet d’épargner sans avoir besoin d’y penser tous les mois. “La fonctionnalité de l’investissement est idéale pour se lancer lorsqu’on est jeune et qu’on veut mettre à profit ses économies !” 😊

Quels sont ses projets pour l’avenir ?

Anaïs veut avoir son propre chez soi : son projet est de devenir propriétaire 🏡

Elle est donc en train de mettre un maximum d’argent de côté pour obtenir un crédit immobilier. 

Mais même après avoir atteint son objectif d’acheter son chez soi, Anaïs veut continuer d’utiliser Moka car elle aime épargner sans s’en rendre compte. En plus, comme cette épargne n’apparaît pas sur son compte bancaire, elle n’est pas tentée de retirer de l’argent. 

Son petit mot de la fin :

“J’adore cette application et je la recommande vraiment à toute personne qui ne la connaît pas encore !” 😄


Merci à Anaïs d’avoir accepté de partager son expérience avec Moka. Nous sommes ravis de pouvoir l’aider à réaliser ses projets de vie. Nous espérons qu’elle trouvera rapidement le logement de ses rêves ! 💫

Catégories
MoreWithMoka

Découvrez Cloé, responsable du Succès Client

Toujours sur notre lancée de vous faire découvrir des personnes de la team Moka : voici Cloé, la boss du support client 😎

Cloé vient d’un petit village en bord de mer dans le nord du Québec. A 16 ans, elle part pour Montréal pour ses études supérieures, et elle n’est plus jamais repartie ! Elle vit là-bas depuis maintenant 15 ans 🇨🇦

Son rôle chez Moka consiste à diriger l’équipe “Customer Success” (l’équipe de support client). Cela fait presque 5 ans qu’elle occupe ce rôle. Sa mission est d’aider les utilisateurs à vivre la meilleure expérience possible dans l’app Moka. 

Cloé, c’est aussi celle qui vous envoie les emails Moka et qui vous souhaite toujours une excellente journée 😄 ✉️


Pourquoi a-t-elle décidé de venir chez Moka ? 

Cloé est partie vivre en Australie pendant 2 ans et lorsqu’elle est rentrée à Montréal, elle cherchait un nouveau travail. Elle a rencontré Phil, le créateur de Moka, grâce à une amie. À l’époque, l’équipe Moka ne comptait que 4 personnes, l’application n’était pas encore disponible sur l’Apple Store et le Google Play Store. Cloé était la personne que Phil cherchait pour gérer toute la partie client. Avec ses années d’expérience, le rôle de Cloé continue de grandir aujourd’hui.

Comment s’est passée son arrivée chez Moka ?

Son arrivée chez Moka était un peu spéciale. L’équipe se situait dans le même immeuble qu’aujourd’hui, au même étage mais à l’autre bout du couloir ! Ils travaillaient dans les bureaux de leur incubateur, dans un espace de collaboration où ils pouvaient échanger et partager leurs idées avec d’autres start-ups. 

Comment a-t-elle vécu le confinement et le télétravail imposé par la crise sanitaire ? 

Cloé et son copain ont acheté un loft quelques mois avant le début de la crise. C’est une ancienne usine qui a été transformée en appartements. Ils avaient pour projet de tout refaire à neuf pour y emménager ensuite. 

Problème : les travaux n’étaient pas terminés et le télétravail a été imposé par la crise sanitaire. Vous imaginez donc la situation… Ils n’avaient même pas de table de cuisine, Cloé travaillait depuis son canapé dans la poussière des travaux avec les ouvriers qui continuaient les rénovations. 

Comme pour beaucoup de monde, les premiers mois étaient difficiles ! Mais ne vous inquiétez pas, aujourd’hui les travaux sont finis et Cloé a une table pour travailler ! 

Ce qui la rend heureuse dans son travail ?

Plusieurs choses la rendent heureuse dans son travail, mais le principal pour Cloé est de voir qu’on a un impact positif dans la vie des utilisateurs et qu’on les aide à épargner alors qu’ils ne se pensaient pas capables de mettre de côté. 

Y a-t-il des différences entre les utilisateurs français et canadiens ?

Ce sont deux cultures différentes. Les canadiens sont beaucoup plus confrontés au marché boursier, au concept de l’investissement. Le lancement de Moka en France a été différent car le produit devait être plus instructif et pédagogique. 

Une grande différence est aussi la langue. Certes, le Québec et la France parlent français, mais il y a tellement d’expressions différentes. Parfois, l’équipe Customer Success découvre et apprend de nouvelles expressions aux utilisateurs ! 

Quelles sont les qualités essentielles pour faire son métier ?

Être à l’aise avec les imprévus, les changements, surtout dans le monde des start-ups. Cloé a une bonne capacité d’écoute et est empathique car son équipe représente la voix des utilisateurs. Il faut être capable de se mettre à leur place et de comprendre la situation qu’ils ont rencontré, pour leur proposer des solutions.

Son objectif financier n°1 ? 

Cloé veut déménager. Avec la crise sanitaire, son copain et elle se sont rendu compte que leur loft n’est pas idéal, surtout en télétravail ! 

Ils n’avaient pas prévu de rester dans ce loft pendant longtemps, ce n’était que pour une période passagère. Mais la crise a changé leur priorité et ils cherchent donc un nouveau logement plus grand, où chacun pourra télétravailler en toute tranquillité.   

Comment elle s’organise pour mettre de l’argent de côté régulièrement ? 

Comme beaucoup, en étant plus jeune, Cloé n’avait pas forcément conscience de la valeur de chaque dépense et elle avait du mal à épargner. Chaque mois, elle payait son loyer, ses factures, les dépenses nécessaires et seulement après elle épargnait ce qui lui restait (s’il lui restait de l’argent). Mais aujourd’hui, elle est beaucoup plus assidue ! Elle verse une partie de sa paye chaque mois dès qu’elle la reçoit sur plusieurs comptes d’investissement, dont son compte Moka. Elle n’a même plus besoin d’y penser car c’est automatisé. 

Quel(s) objectif(s) a-t-elle atteint grâce à Moka ?

Ses premiers objectifs étaient des objectifs de voyage et l’argent a déjà été utilisé pour voyager depuis bien longtemps ! ✈️

Aujourd’hui, et depuis la crise, elle a un objectif “Fonds d’urgence” qui ne cesse de grandir. 

Que fait-elle pendant son temps libre ?

Cloé aime beaucoup faire du yoga, lire et elle adore voyager. Elle aime aussi passer du temps avec ses amies, c’est une grande amatrice de restaurants ! 🍽

Si vous avez des bonnes adresses à Montréal, n’hésitez pas à lui partager 😉

Une série à regarder absolument ?

Il y en a tellement ! Elle a beaucoup aimé Le jeu de la dame. Les costumes, l’histoire, la façon dont c’est tourné… Elle a trouvé ça très beau.

Une deuxième série : The Crown, une série historique très intéressante sur la Reine d’Angleterre.

Elle conseille aussi la série Atypical, l’histoire d’un jeune homme autiste. C’est une série touchante et drôle. 

Le pays qu’elle a préféré ? 

Le pays qu’elle a préféré, qui lui a fait le plus gros choc culturel, c’est l’Inde. Elle a voyagé dans la partie nord du pays. C’est un très grand et beau pays avec beaucoup de choses à découvrir. Elle a autant aimé la culture, que la nourriture, les indiens sont très accueillants et veulent partager leurs valeurs et leur culture 🇮🇳

Son voyage de rêve ?

Si Cloé avait un budget illimité pour un voyage de rêve, elle choisirait de louer un grand voilier avec des amis dans les îles des Caraïbes ou en Asie. Il lui faudrait évidemment une équipe à bord pour conduire le bateau et faire à manger !

Le super pouvoir idéal ? 

Cloé voudrait voler ! Elle pourrait se déplacer rapidement d’un endroit à un autre comme elle veut. Pas besoin de billet d’avion, et c’est moins polluant ! 

Le métier qu’elle voulait faire quand elle était petite ?

Cloé a pratiqué la danse classique pendant des années. Jeune, elle rêvait de devenir danseuse professionnelle 🩰

Une histoire drôle qui lui est arrivée ?

Cloé est allée à Miami avec des amis pour un festival de musique. Leur vol de retour était le lendemain assez tôt (vous vous doutez de la suite ?). Prévoyants, ils avaient déjà apporté leurs valises à l’aéroport, tout était planifié pour le départ. 

La soirée bat son plein jusqu’à 6 heures du matin, le groupe d’amis s’amuse. Tout se passe comme prévu, ils arrivent tous à l’aéroport à l’heure. Une fois dans la salle d’embarquement, chacun met ses écouteurs et s’endort en attendant le vol. Sauf que… personne ne se réveille au moment d’embarquer ! Ils étaient juste devant la porte d’embarquement, ils ont été appelés pour embarquer mais ils dormaient et ils ont raté leur vol ! Leurs valises sont parties sans eux. Il a fallu ensuite expliquer à l’accueil pourquoi ils avaient passé la sécurité 5 heures plus tôt mais qu’ils avaient manqué leur vol. Heureusement, tout se finit bien car ils ont réussi à avoir un autre vol dans la journée pour rentrer chez eux. 

Si ça vous arrive, n’oubliez pas de mettre une alarme à l’heure de l’embarquement ! 😄

Quel autre métier aimerait-elle faire ?

Peut-être avocate, car c’est le métier qu’elle faisait avant 👩🏼‍⚖️

Cloé a fait des études de droit et a travaillé en tant qu’avocate en droit pénal. Certains aspects de ce métier lui manquent mais le droit pénal n’est pas fait pour elle. Une branche complètement différente pourrait potentiellement l’intéresser, comme le droit des technologies de l’information. 


Clap de fin pour l’histoire de Cloé 🎬 Si vous voulez découvrir d’autres personnes de l’équipe Moka, n’hésitez pas à aller faire un tour sur cette page.

Catégories
MoreWithMoka

Découvrez Soukaïna, chargée de la conformité

Après avoir vous avoir présenté Claire, puis Maxime, nous partons aujourd’hui à la découverte de Soukaïna, chargée de la conformité et des opérations chez Moka

Soukaïna est née et a grandi au Maroc. Son prénom est un dérivé de “sakina” qui signifie “paix profonde”. A 18 ans, elle s’envole pour la France afin d’y faire ses études supérieures. 

Chez Moka, Soukaïna est chargée de la conformité et des opérations. Elle travaille sur 2 volets. Tout d’abord la conformité, qui regroupe tout ce qui concerne le processus de vérification des utilisateurs (KYC : Know Your Customer), mais aussi les demandes des utilisateurs. Et les opérations concernent tout ce qui englobe le traitement et la gestion des transferts d’argent des utilisateurs.


Pourquoi a-t-elle choisi de venir chez Moka ? 

Soukaïna voulait travailler à l’international et c’est mission accomplie puisque Moka est basé au Canada, à Montréal. Cela lui permet aussi d’améliorer son anglais pour pouvoir le parler aussi bien que le français ! Soukaïna était aussi à la recherche de responsabilités et une start-up en offre beaucoup. Mais ce n’est pas tout, Moka lui donne aussi la possibilité de se développer rapidement et donc d’évoluer dans sa carrière. 

Son arrivée chez Moka

Soukaïna a rejoint Moka le tout premier jour du lancement en France, le 20 juillet 2020. Ce n’était pas simple car tout bougeait très vite et il a fallu s’adapter rapidement. Mais, toute l’équipe était dans le même bateau, personne ne savait mieux faire qu’une autre personne et ils ont appris tous ensemble. 

Auparavant, Soukaïna n’avait jamais fait de management. Mais une fois arrivée chez Moka, elle a eu une équipe sous sa responsabilité. Ce qui veut dire : les former, répartir les tâches, effectuer des suivis, gérer leurs plannings, organiser des réunions avec eux, les guider dans la résolution de problèmes, etc… Et tout cela, en plus de son propre travail. Mais Soukaïna a le goût du challenge et aime apprendre. 

Comment prépare-t-elle son budget pour ses prochaines vacances ? Où compte-t-elle partir ?

Comme beaucoup, Soukaïna tente de mettre de côté chaque mois. Si la situation future le permet, elle souhaite partir soit à New York, soit à Miami ! Et pourquoi pas les deux ? 😎

Est-elle plutôt du genre à faire des achats compulsifs ou des achats réfléchis ? 

Soukaïna est plutôt dans la team accro au shopping et fait des achats compulsifs. Lorsque le moral n’est pas au rendez-vous, elle aime aller faire un tour dans les boutiques, puis se poser en terrasse au soleil. C’est comme un anti-dépresseur ! Mais elle n’est pas la seule dans ce cas 😉

Comment vit-elle le travail à distance ?

Elle avoue avoir une préférence pour le télétravail car cela lui permet d’avoir une flexibilité au niveau des horaires, d’être indépendante, de développer de nouvelles capacités organisationnelles et d’être autonome. La France a 6 heures de plus par rapport à Montréal. La matinée française correspond à la nuit canadienne. Donc si Soukaïna a un problème urgent dans la matinée, elle doit prendre des décisions seule et elle apprécie cette indépendance et cette responsabilité.  

Elle a aussi télétravaillé pendant 2 mois depuis le Maroc en fin d’année dernière afin de pouvoir profiter de sa famille (et aussi du soleil !). 

Comment décrirait-elle sa journée de travail à un enfant ? 

Ce n’est pas simple comme question car le travail de Soukaïna chez Moka est complexe ! Elle l’expliquerait comme ceci : elle travaille sur 2 parties différentes. Une partie où elle aide les personnes qui utilisent l’application à vérifier leur identité. Et une autre partie où elle s’occupe des transferts d’argent. Donc quand l’utilisateur va payer avec sa carte bancaire, elle prélève la somme des arrondis pour en faire une petite cagnotte dont il peut se servir qu’il aura atteint son objectif ou quand il en a besoin en cas d’imprévu.

3 mots pour définir son équipe ?

Bonne énergie, unie et à l’écoute (c’est plus de 3 mots mais on accepte !). Les membres de son équipe sont toujours présents quand elle a besoin d’eux. Ils n’hésitent pas à s’entraider et à résoudre les problèmes tous ensemble.

Qu’est-ce qui lui apporte le plus de satisfaction au travail ?

Soukaïna n’a pas une mission préférée car elle travaille sur plusieurs thématiques et c’est ça qui la rend heureuse dans son travail. Elle n’aime pas être concentrée sur une seule tâche. La routine ne l’intéresse pas. 

Quelle est l’habitude qu’elle aimerait bien prendre mais sans y arriver ?

Le sport ! Comme beaucoup, Soukaïna a du mal à se tenir à sa résolution de faire du sport régulièrement. Malgré cela, elle essaye de sortir chaque jour dans un parc près de chez elle, pour marcher et prendre l’air. Avant le covid, elle était inscrite dans une salle de sport où elle n’allait pas très souvent (qui est pareil ? ✋). 

Si elle pouvait être quelqu’un d’autre le temps d’une journée, ce serait qui ? Et pourquoi ?

Être chirurgien le temps d’une journée et pouvoir assister à une opération au bloc. Elle a toujours été fascinée par la médecine. Si elle ne s’était pas lancée dans la finance, Soukaïna aurait fait des études de médecine ! Elle aurait aimé faire de la cardiologie ou de la neurologie pour être dans le bloc opératoire et faire comme dans Grey’s Anatomy 👩‍⚕️ 

Si elle devait jeter une bouteille à la mer, quel message mettrait-elle dedans ?

“La réussite est le fruit du travail”. Soukaïna pense que si on ne travaille pas, qu’on n’avance pas et qu’on ne fait pas d’effort, on n’arrivera jamais à un haut niveau. Elle ne comprend pas les personnes qui ne font aucun effort et qui n’essaient pas d’atteindre leurs objectifs. 

Qu’est-ce qu’elle emporterait sur une île déserte ?

Question classique mais compliquée ! Peut-être qu’elle prendrait une bouteille d’eau pour ne pas mourir de soif. Elle aimerait aussi prendre son téléphone, mais le choix n’est pas simple… 

Quel est le meilleur moment de sa journée ?

Le matin est le moment qu’elle préfère car elle peut prendre son temps, elle commence son travail accompagnée d’un petit déjeuner. C’est le moment où elle regarde ce qu’il s’est passé après qu’elle ait fini son travail la veille et elle répartit les tâches dans son équipe en fonction des priorités. Ses matinées sont relativement calmes et à partir de 13 ou 14 heures, les équipes au Canada se réveillent et le calme n’est plus qu’un lointain souvenir. 

Est-ce que ça lui arrive aussi de dire “bonjour” et on lui répond “bonsoir” alors qu’il n’est pas tard ? À partir de quelle heure doit-on dire “bonsoir” ?

Ça lui arrive tout le temps. Et quand elle venait d’arriver en France, c’était un peu compliqué à comprendre. Selon elle, on doit dire “bonsoir” quand il commence à faire nuit et on ne dit pas “bonne soirée” à 16 heures ! 

Est-elle dans la team chien ou dans la team chat ? 

Soukaïna fait partie de la team chien. Elle est d’ailleurs en pleine réflexion car elle aimerait adopter un petit chien, mais elle hésite encore. 


Fin des présentations, qui sera la prochaine découverte de chez Moka ? 🤓

Catégories
MoreWithMoka

Et toi, c’est quoi ton histoire ?

Parce que le positivisme est une des valeurs qui rythme notre quotidien chez Moka, on vous partage la belle histoire de Nasta, une utilisatrice de Moka. Grâce à l’app, elle est en train de réaliser de jolis projets et ça nous fait plaisir de pouvoir l’aider ! 


Qui est Nasta ? 

Jeune femme de 27 ans, elle vit à Metz et travaille en tant qu’agent SNCF. Nasta a gentiment accepté de parler de son expérience avec Moka. L’appli lui plait beaucoup et elle trouve cela important de partager son avis et son histoire. 

Comment a-t-elle connu Moka ?

Nasta a découvert Moka au travers d’une publicité sur Instagram qui promettait d’épargner sans s’en rendre compte. Et on peut dire que la promesse a été tenue car Nasta ne s’est rendu compte de rien !

Pourquoi a-t-elle téléchargé Moka ? 

C’est une grande première, car elle n’avait jamais téléchargé d’appli dans ce genre, et encore moins grâce à une publicité sur les réseaux. Elle ne connaissait pas du tout, elle s’est d’abord posé des questions sur le concept de l’app, mais s’est finalement lancée et ne regrette pas. 

Nasta et l’épargne avec Moka

Elle a donc commencé à utiliser Moka pour tester et avec pour premier objectif de se payer des vacances au soleil bien méritées, qui n’en a pas envie ?

Nasta dépense beaucoup avec sa carte bancaire et au fil du temps elle a fait de belles économies sans se rendre compte qu’elle avait mis autant d’argent de côté. “Je ne m’y attendais vraiment pas !” 

Grâce à toutes ses dépenses arrondies et son dépôt récurrent de 2 €, son projet de voyage va très bientôt se réaliser car son objectif sera atteint d’ici le mois d’août. En quelques mois, elle a déjà économisé plus de 400 € sur les 500 € visés 👏 

Et c’est au Portugal qu’elle a décidé de s’envoler avec cette belle somme économisée sans se priver ! ☀️

Une fois qu’elle aura pu faire son joli voyage, elle a un second objectif en tête pour la suite : un tatouage. On a hâte de voir le résultat ! 

Nasta préfère utiliser l’appli pour des loisirs, car elle a déjà des fonds d’urgence ailleurs pour amortir de potentiels “coups durs”. Elle se fait donc plaisir sans culpabiliser et sans se priver avec ses économies Moka. 

Mais Nasta ne s’arrête pas là, car elle a déjà son troisième objectif : acheter une voiture. Moka lui servira d’apport pour cet achat important. 

Pourquoi elle aime Moka ?

Nasta dit avoir du mal à garder l’argent qu’elle met de côté et aime faire du shopping ! 💸

“Quand on a un compte épargne, c’est à nous de le remplir. Mais cet argent qu’on vire tous les mois par exemple, c’est de l’argent qu’on reprend souvent après pour des urgences ou des besoins. Alors qu’avec Moka, ça se fait automatiquement, je trouve cette application géniale.”

Sa stratégie d’épargne fonctionne très bien sur Moka. De temps en temps, elle ouvre son appli Moka pour voir où en est son objectif et elle se dit “ah oui quand même !”. C’est toujours une bonne surprise pour elle de voir ses économies augmenter et de savoir qu’elle a plusieurs centaines d’euros de côté. 

Nasta est aussi ravie de la proximité de Moka avec ses utilisateurs, de pouvoir échanger facilement et rapidement avec notre équipe Succès Client lorsqu’elle a un problème. “En plus d’être présents, on sent qu’il y a une vraie personne derrière qui répond, et ça c’est super”.


Un grand merci à Nasta pour son temps, son partage et son honnêteté. On espère que de nouveaux projets se réaliseront et Moka sera toujours là pour l’accompagner à atteindre ses objectifs ! 🚀

Catégories
MoreWithMoka

Et toi, c’est quoi ton budget ?

Parce que chez Moka nous n’avons pas peur de parler d’argent, nous vous proposons dans cette nouvelle rubrique d’éplucher les budgets de nos fidèles utilisateurs ! 

Comment gèrent-ils leur argent ? Sont-ils plutôt du genre cigale ou fourmi ? Parviennent-ils à épargner et si oui, quelle est leur stratégie ? 

Dans ce troisième volet, Laura, consultante en marketing digital travaillant à son compte, dévoile son budget et nous parle de son organisation financière. On espère que vous y trouverez de l’inspiration pour prendre en main vos finances !


Prénom : Laura
Âge : 28 ans
Métier : Consultante en marketing digital (en freelance)

Les revenus de Laura

Laura travaille en freelance, ce qui signifie qu’elle exerce son activité professionnelle de manière indépendante. Elle réalise des missions qu’elle facture à ses clients, qui peuvent être aussi bien des grandes entreprises que des petites structures (comme des agences de communication).   

Ses revenus sont donc variables. En moyenne, Laura estime gagner entre 2500 et 3000 euros brut par mois, auxquels il faut enlever 22,2% de cotisations sociales versées à l’URSSAF. Cela fait donc une fourchette entre 1950 et 2400 euros net. 

Les dépenses de Laura

Loyer : 850 euros pour un deux-pièces en région parisienne
Charges (électricité, assurance, téléphone, Internet…) : 120 euros 
Courses alimentaires :  200 euros environ 
Loisirs : 250 euros environ, mais cela varie selon les mois
Autres dépenses : Mutuelle (40 euros), Pass Navigo (75,20 euros), vêtements (100 euros environ)
Soit : 1635 euros de dépenses mensuelles au total

Son rapport à l’argent

Laura voit avant tout l’argent comme un outil pour se faire plaisir. Elle ne flambe pas, mais n’a aucun mal à se faire plaisir avec ses dépenses. Elle aime voyager et sortir avec ses amis, ce qui ne l’incite pas vraiment à économiser ! Mais elle fait tout de même attention et met un point d’honneur à virer, chaque mois, une somme d’argent sur son compte épargne. 

Cigale ou fourmi ? 

Les charges incompressibles (c’est-à-dire les dépenses nécessaires, telles que le loyer) de Laura étant relativement élevées, l’épargne ne constitue pas pour elle une priorité. Laura regarde ce qu’il y a sur son compte à la fin du mois, et s’il reste plusieurs centaines d’euros, elle en met une partie de côté. Elle dit que ses parents lui ont toujours dit d’épargner chaque mois, même s’il s’agit d’un petit montant, et elle s’efforce de suivre leur conseil dès qu’elle le peut. 

Une stratégie d’épargne ?

Laura n’a pas de stratégie d’épargne à proprement parler. Lorsqu’elle a de l’argent sur son compte courant, elle en verse une partie sur un compte épargne. Le montant varie selon les mois. Elle n’a pas mis en place de virement programmé et avoue y aller “au feeling”

Laura n’a pas de gros projet pour les années à venir. Pour le moment, son épargne lui sert surtout de coussin de sécurité, au cas où elle devrait faire face à des dépenses imprévues. Elle l’utilise également pour voyager et acheter des cadeaux de Noël (l’un de ses plus gros postes de dépense annuels) ! 

Elle vient de débuter son expérience avec Moka, et dit être séduite par la rapidité et la facilité avec laquelle l’appli lui permet d’épargner. 

Si Laura avait une baguette magique et qu’elle pouvait réaliser un seul vœu financier, quel serait-il ? 

Laura n’hésite pas une seule seconde : elle ferait en sorte de recevoir chaque mois une somme fixe sur son compte, qui lui permet de vivre confortablement, de se faire plaisir et de gâter ses proches. Si elle apprécie la liberté que lui confère son activité en freelance, elle a aussi conscience de son caractère précaire et du fait qu’elle n’est pas en “sécurité” d’un point de vue financier.

Son conseil financier aux utilisateurs de Moka 

Je ne suis pas sûre de bien gérer mon argent, d’autant que je vis dans une région chère qui m’oblige à avoir pas mal de dépenses ! Mais le fait d’être indépendante m’oblige à faire attention, car je ne sais jamais ce que je vais gagner dans les prochains mois. En un sens, c’est une bonne leçon, et je conseillerais aux utilisateurs de Moka de mettre de l’argent de côté, quelle que soit leur situation financière, pour épargner ou investir petit à petit pour leurs projets, ou au moins pour constituer un fonds d’urgence. On ne sait jamais ce qui va arriver, et le fait de faire de l’épargne une priorité apporte une certaine sécurité. 


Le conseil de Moka 💡

Laura a bien compris que se constituer une épargne de précaution était important. On ne peut que l’encourager à mettre de côté une partie de ses revenus chaque mois, même si ce montant n’est pas fixe. Peu importe que vous épargniez 15 ou 200 euros chaque mois : l’important n’est pas tant le montant que la régularité. 

Si l’on devait donner un conseil à Laura, en plus de l’arrondi automatique qui permet d’économiser de l’argent au quotidien et sans effort, ce serait de programmer un virement automatique toutes les semaines ou tous les mois. Cela lui permettrait d’épargner de l’argent régulièrement sans y penser, et surtout d’ancrer ce réflexe dans sa vie quotidienne. 

Enfin, pour des projets de long terme, Laura pourrait se tourner vers l’investissement socialement responsable dans l’objectif de faire fructifier son argent. On vous explique toutes les différences entre l’épargne et l’investissement dans cet article

Catégories
MoreWithMoka

Découvrez Maxime, notre responsable Moka France

On continue sur notre lancée et on vous fait découvrir une deuxième personne de la team Moka

Voici Maxime, le responsable du marché français 🇫🇷

Maxime vit en ce moment à Paris. Il est parti en 2017 à Montréal, au Canada, car il voulait avoir une expérience internationale après ses études. En arrivant là-bas, il s’est tout de suite intéressé à l’écosystème startup local très dynamique. Il a donc passé 2 ans à Montréal, ce qui lui a permis de beaucoup apprendre professionnellement car la culture de travail nord-américaine est très différente de la culture française. Encore aujourd’hui, il vit une expérience très enrichissante car même s’il est de retour en France depuis 2019, il travaille quotidiennement avec les équipes canadiennes. 

Nous lui avons posé quelques questions sur sa vie pour vous le présenter. 


Au niveau du travail, quelle différence entre la France et le Canada a le plus marqué Maxime ? 🇨🇦

Les horaires, là-bas c’est “à l’américaine”. Généralement, les canadiens travaillent de 9h à 17h, donc un peu moins qu’en France. Par contre, c’est assez commun de ne pas prendre de pause déjeuner, ce qui a fait tout drôle à Maxime de manger devant son ordinateur et de ne pas apprécier son repas ! Mais cette petite différence contrebalance avec le fait qu’il termine sa journée plus tôt et qu’il peut continuer son après-midi après le travail. 

Pour Maxime, le modèle canadien lui permet d’avoir un meilleur équilibre entre la vie au travail et la vie personnelle car ses journées sont plus courtes et il a le temps de profiter de son après-midi après 17 heures. En revanche, les canadiens ont moins de vacances et de jours fériés qu’en France. 

Est-ce qu’il a un abonnement à la salle de sport (hors covid) ? L’utilise-t-il vraiment ou est-ce pour se donner bonne conscience ? 🏋️‍♂️

Maxime avait un abonnement à la salle avant le covid, qu’il utilisait vraiment ! En fait, il avait accès à plusieurs salles de sport donc il pouvait changer de cours comme il le voulait. Ça lui donnait moins d’excuses pour ne pas y aller puisqu’il avait du choix ! 

A propos de sa gestion de l’argent, quel conseil lui ont donné ses parents et qu’il aurait aimé appliquer plus tôt ? 💸

Le seul conseil que lui ont donné ses parents est d’acheter un bien immobilier dès qu’il a un emploi et donc une rentrée d’argent. Ce qu’il n’a toujours pas fait d’ailleurs. “Je pense que c’est très français de se dire qu’il faut posséder de la pierre pour avoir une sécurité financière”. Et bien évidemment, il utilise Moka pour continuer à mettre de côté pour un apport pour devenir propriétaire, ce qu’il espère pouvoir faire rapidement. 

Est-ce qu’il est plutôt team travail en équipe ou team travail en solo ? 👨‍💻

Il aime bien les deux, même si cela fait 2 ans qu’il travaille à distance, sans les équipes canadiennes. Le matin, il préfère se concentrer sur ses tâches sans être sollicité. Et l’après-midi il aime travailler avec les équipes pour des tâches collaboratives et créatives. En résumé : solo le matin et travail en équipe l’après-midi !

(À Montréal, il y a 6 heures de moins qu’à Paris, à 9h ici et jusqu’à 14h environ, il n’y a que l’équipe France qui est réveillée). 

Comme toute l’équipe, Maxime a hâte de pouvoir retrouver des bureaux en France et avoir le choix de travailler avec les équipes ! 

Quel est le truc qui le rend heureux dans son travail en ce moment et qu’il ne lâcherait pour rien au monde ? 😊

Bonne question pour Maxime… Il y a plein de trucs qui le rendent heureux. D’abord le fait de délivrer une solution à nos utilisateurs français. En ce moment chez Moka, il y a une vague d’avis très positifs et voir que notre service d’investissement suscite de l’intérêt le rend vraiment heureux et fier de son travail. L’équipe travaille dur et au bout il y a des utilisateurs qui aiment et soutiennent Moka car nous leur permettons d’être moins inquiets et plus sûrs d’eux pour leur avenir. 

Maxime est chez Moka depuis bientôt 3 ans et demi. Au début, il travaillait sur l’unique produit canadien. Le fait de voir les canadiens adorer Moka lui a donné une idée. Son ambition était de pouvoir lancer Moka en France et donc l’ajuster au marché français pour répondre aux problématiques proches des siennes et de son entourage. Il est donc heureux et fier de se dire que l’équipe a été capable de traduire ce qui existait au Canada pour le marché français.

Le matin, est-il team café ou team thé ? Quelle est sa meilleure adresse parisienne pour le boire ? ☕️

Impossible pour lui d’apprécier le café, il n’aime pas l’odeur, il n’aime pas les gâteaux au café, il dé-teste. Il pense que “personne n’aime le café naturellement, ce n’est pas fait pour que les gens aiment. C’est plus une habitude à prendre”.

Par contre, il adore le thé, il est donc entièrement dans la team thé ! Thé vert ou thé blanc, il en boit toute la journée. 

Sa meilleure adresse à découvrir pour déguster et profiter d’un bon thé ? 

Lorsqu’il était étudiant, il vivait dans le 6e arrondissement de Paris, proche de la Grande Mosquée. Il y a un joli patio où vous pouvez vous relaxer et boire du thé à la menthe typique du Maghreb, en dégustant des pâtisseries. Certes, ce n’est pas le thé qu’il boit tous les jours, mais il le trouve agréable, sucré et réconfortant.

Si vous y passez, vous nous en direz des nouvelles !

Une habitude qu’il a eu du mal à mettre en place mais dont tu ne pourrais plus te passer ? ☀️

Faire du sport le matin. Même s’il avoue avoir parfois du mal à se réveiller pour aller courir, il trouve cela très agréable. Ça lui remet les idées au clair et ça le prépare pour sa journée de travail. Après sa séance de sport, il a beaucoup d’énergie et se sent réveillé. 

Maxime vous partage en bonus une deuxième habitude dont il ne pourrait plus se passer. Elle concerne l’épargne. Il n’a jamais eu de problème pour mettre de côté car il est prévoyant. Mais il utilise Moka pour l’aider à mettre encore plus de côté et il ne se passerait plus de ce système d’arrondis automatiques car il trouve toujours surprenant d’ouvrir son appli et de voir la somme épargnée. Ce n’est donc pas une habitude difficile à mettre en place car il n’a fait que créer son compte, mais il ne veut plus la quitter.

Fait-il partie de cette catégorie de gens qui n’éteignent pas la lumière en sortant d’une pièce ? 💡

Non, Maxime éteint tout le temps la lumière. Il n’a aucun problème avec ça. “Je suis même plus ambiance tamisée que ambiance lumière !”

Que pense-t-il du mode de vie zéro déchet ? 🌿

Il trouve ce mode de vie très intéressant. C’est en vivant à Montréal qu’il a pu faire la comparaison avec ce qui est déjà mis en place au Canada. Il a aussi pu voir la différence entre ce que font les personnes de notre âge à Montréal et à Paris. “Je ne dis pas qu’il y a un meilleur élève qu’un autre !”, mais c’est très commun à Montréal de ne pas avoir de sac plastique lors d’un achat dans une boutique. Là-bas, il faut acheter le bocal et ensuite il est réutilisé pour les achats suivants, sauf si vous voulez collectionner les bocaux ! 

Maxime aimerait que ce mode de vie zéro déchet se développe davantage ici, en France.


C’est tout pour aujourd’hui, on revient bientôt pour une nouvelle découverte ! 

Catégories
MoreWithMoka

Et toi, c’est quoi ton budget ?

Parce que chez Moka nous n’avons pas peur de parler d’argent, nous vous proposons dans cette nouvelle rubrique d’éplucher les budgets de nos fidèles utilisateurs ! 

Comment gèrent-ils leur argent ? Sont-ils plutôt du genre cigale ou fourmi ? Parviennent-ils à épargner et si oui, quelle est leur stratégie ? 

Dans ce deuxième volet, Sixtine, stagiaire chez Moka, dévoile son budget et nous parle de son organisation financière. On espère que vous y trouverez de l’inspiration pour prendre en main vos finances !


Prénom : Sixtine
Âge : 23 ans
Métier : étudiante en école de commerce, en stage chez Moka en tant qu’assistante marketing

Les revenus de Sixtine

Sixtine est étudiante, elle n’est donc pas encore entrée dans la vie active. Actuellement, elle fait son stage de fin d’études chez Moka, et perçoit une gratification mensuelle de 800 euros brut, soit 770 euros net environ. 

Les dépenses de Sixtine

Loyer : 0 euros (pour l’instant, car Sixtine a la chance que ses parents payent son loyer jusqu’à la fin de ses études, en juillet 2021)
Charges (électricité, assurance, téléphone, Internet…) : 30 euros 
Courses alimentaires : 100 euros environ 
Loisirs : cela dépend des mois. En ce moment, Sixtine évalue ses dépenses de loisirs à 250 euros environ (shopping, Netflix, Spotify, Deliveroo…)
Autres dépenses : aucune

Soit : 380 euros de dépenses mensuelles au total

Son rapport à l’argent

Sixtine a un rapport plutôt décomplexé à l’argent. Elle a tendance à dépenser ce qu’elle gagne, sans angoisse ni culpabilité. Sa famille est de bon conseil en matière de finances personnelles, et elle se renseigne également auprès de ses amis. 

Cigale ou fourmi ? 

Étant donné que Sixtine n’a pas de loyer à payer pour l’instant, ce qui l’allège d’un poids, elle en profite pour mettre 300€ de côté chaque mois. Cela pourrait changer lorsque les charges de Sixtine seront plus importantes. 

Une stratégie d’épargne ?

Dès qu’elle reçoit sa paye, Sixtine en met tout de suite une partie de côté pour ses objectifs d’épargne. 

Cette stratégie lui permet de ne plus voir l’intégralité de sa paye sur son compte courant : comme une partie de celle-ci n’est plus disponible, Sixtine n’est pas tentée de la dépenser. 

Pour le moment, elle qui adore voyager épargne surtout en prévision de ses futurs voyages. 

Sixtine utilise Moka depuis 2 mois et demi et elle a déjà réussi à économiser une petite centaine d’euros. Elle a aussi mis en place un virement hebdomadaire de 5 euros pour alimenter ses objectifs. “Ça va super vite, je me réveille un beau jour avec des économies grâce à toutes mes dépenses !”

L’offre d’investissement socialement responsable lancée par Moka étant récente, Sixtine vient tout juste de se lancer. Elle investit actuellement dans un portefeuille équilibré, car le risque ne lui fait pas peur mais elle préfère tout de même faire attention. L’objectif de Sixtine est de se constituer un fonds d’urgence et d’économiser en prévision de futurs voyages. 

Si Sixtine avait une baguette magique et qu’il pouvait réaliser un seul vœu financier, quel serait-il ? 

Ce serait un vœu autour du voyage, à savoir : partir à l’aventure dans un maximum de pays. Elle rêve d’un tour de l’Asie du sud-est, d’un safari en Afrique et de retourner en Amérique Latine. Mais aussi emmener ses proches, puisque Sixtine aurait assez d’argent pour tout le monde avec cette baguette magique ! ✨

Son conseil financier aux utilisateurs de Moka 

Je me sens très mal placée pour donner des conseils financiers car mes proches disent que je suis un « panier percé » ou que l’argent me brûle les doigts ! Mais maintenant j’arrive à mettre de côté et même à investir. Donc si je peux donner un conseil, ce serait d’épargner autant que vous le pouvez, et investir une partie pour ne pas laisser dormir votre argent.


Le conseil de Moka 💡

Sixtine arrive à se faire plaisir tout en mettant de l’argent de côté chaque mois. On approuve sa stratégie qui consiste à mettre de côté une partie de sa gratification de stage dès son premier jour de paye. En faisant cela, elle parvient à économiser 300 euros par mois. Une belle somme ! Et ce, sans compter les arrondis automatiques grâce à Moka. Beaucoup font l’erreur d’attendre la fin du mois pour mettre de côté ce qui reste sur leur compte bancaire. C’est une mauvaise stratégie, car on est toujours tenté.e de garder l’argent qui reste, ne serait-ce que par précaution. Mieux vaut, dès lors, programmer un virement automatique le jour où l’on reçoit son salaire (ou les jours qui suivent). 

On aime aussi l’idée de Sixtine d’effectuer un virement hebdomadaire de 5 euros sur son compte Moka. Sur le moment, cela paraît peu, et pourtant : au bout d’un an, vous aurez accumulé 260 euros ! De quoi épargner sans effort en plus des arrondis automatiques. Rappelez-vous que ce n’est pas le montant qui compte, mais la régularité… 

Quels que soient vos objectifs, le plus important est de mettre régulièrement de l’argent de côté, à hauteur de vos moyens, et d’en investir une partie dans le but de faire fructifier votre capital. Avec Moka, vous investissez dans des fonds socialement responsables, qui intègrent des critères sociaux et environnementaux
N’hésitez pas à consulter les articles de notre blog : vous y trouverez de nombreux conseils relatifs à la gestion de budget et à l’investissement.  

Catégories
MoreWithMoka

Et toi, c’est quoi ton budget ?

Parce que chez Moka nous n’avons pas peur de parler d’argent, nous vous proposons dans cette nouvelle rubrique d’éplucher les budgets de nos fidèles utilisateurs ! 

Comment gèrent-ils leur argent ? Sont-ils plutôt du genre cigale ou fourmi ? Parviennent-ils à épargner et si oui, quelle est leur stratégie ? 

Pour ce premier épisode, Fabien dévoile son budget et nous parle de son organisation financière. On espère que vous y trouverez de l’inspiration pour prendre en main vos finances !


Prénom : Fabien
Âge : 25 ans
Métier : Chargé de budget multiscreen 
Revenu mensuel : 2100€ net 

Les revenus de Fabien

Fabien perçoit un salaire de 33 000 euros brut par an, soit 2100 euros (net) par mois. Chargé de budget multiscreen, il achète des espaces publicitaires à la télé et sur Internet pour des annonceurs. 

Il est au début de sa carrière et envisage une évolution de poste par la suite : il est donc confiant sur sa capacité à augmenter ses revenus au fil du temps. 

Les dépenses de Fabien

Loyer : 0 euros (il est hébergé par son conjoint)
Charges (électricité, assurance, téléphone, Internet…) : 150 euros 
Courses alimentaires :  300 euros environ
Loisirs : 300 euros 
Autres dépenses : 300 euros de remboursement de crédit
Soit : 1050 euros de dépenses mensuelles au total  

Son rapport à l’argent

Fabien dit être totalement décomplexé sur le sujet : pour lui, l’argent n’est pas un tabou. S’il confie ne pas avoir reçu d’éducation financière particulière, il a étudié pendant 2 ans dans le domaine de la banque, ce qui lui a permis d’acquérir de l’expérience et d’apprendre à maîtriser ses finances. 

Cigale ou fourmi ? 

Fabien confie épargner autant qu’il le peut, “peut être trop d’ailleurs” selon ses mots ! Généralement, il place de côté environ 30 % de ce qu’il gagne. Son objectif à moyen terme : s’acheter une voiture. 

Une stratégie d’épargne ?

Fabien a choisi un portefeuille équilibré pour investir avec Moka. Pour l’instant, tout ce que récupère l’appli avec l’arrondi à l’euro supérieur va dans des fonds labellisés ISR comprenant des actions et des obligations. Cela équivaut à 60€ par mois environ. Cette épargne doit lui servir pour des projets à moyen terme, comme l’achat d’un véhicule. 

Fabien a également mis en place un versement programmé de 30€ par mois dans un porte-monnaies dédié, ce qui lui permet d’épargner en prévision de ses vacances. 

Il apprécie de pouvoir investir son argent dans des fonds socialement responsables, mais aussi d’avoir la possibilité d’épargner sans y penser. Avec le mécanisme de l’arrondi à l’euro supérieur, en effet, il investit un petit pourcentage de ses dépenses sans fournir d’efforts. Bonus, selon lui : cela se fait très rapidement. 

En dehors de Moka, Fabien suit la même stratégie d’épargne en 3 volets : le court terme, le moyen terme et le long terme, divisés entre livret A, PEL, assurance-vie et SCPI. 

Si Fabien avait une baguette magique et qu’il pouvait réaliser un seul vœu financier, quel serait-il ? 

Bénéficier d’un rendement sur l’épargne beaucoup plus élevé que ce qui existe actuellement…  Ou, dans le cas d’un rêve sans aucune limite, devenir riche pour être libre et s’ouvrir à toutes les opportunités possibles  ! 


Le conseil de Moka 💡

Fabien dispose d’un budget qui lui permet de se faire plaisir tout en épargnant. Sa stratégie de diversification est excellente : en effet, plus votre épargne est diversifiée, plus vous améliorez la performance de celle-ci. Plus encore, vous faites diminuer le risque de pertes.

On aime également l’idée de Fabien de diviser son épargne en plusieurs “attributions” : court-terme, moyen-terme et long-terme. Cette stratégie permet en effet d’épargner en conséquence (si on en a la possibilité), et de savoir va notre argent et pourquoi on le met de côté. 

Son idée d’allouer une partie de son épargne mensuelle à ses vacances est également intéressante. On épargne en effet plus facilement quand on a un objectif précis en tête. Vous pouvez utiliser cette technique si vous épargnez pour renouveler votre garde-robe, acheter une voiture, constituer un apport pour un achat immobilier, etc. Peu importe l’objectif, l’essentiel étant de se tenir à des versements réguliers. Si possible, pensez à automatiser ces transferts de manière récurrente. 

Catégories
MoreWithMoka

Comment investir avec Moka ?

Saviez-vous que… 65 % des jeunes pensent que les services d’investissement proposés par les banques ne sont pas adaptés à eux ? Et saviez-vous que pour 75 % d’entre eux, tous les investissements devraient être socialement responsables aujourd’hui ? Ces chiffres démontrent une réalité : celle d’une offre d’investissement inadaptée aux besoins et aux préoccupations des jeunes. C’est pourquoi, chez Moka, nous avons décidé de moderniser l’investissement. Découvrez comment et pourquoi investir avec nous. 

Pourquoi investir avec Moka ?

Comme beaucoup de jeunes de votre âge, vous avez sans doute de nombreuses envies et de nombreux projets. Qu’il s’agisse de s’offrir un vélo électrique, de faire un long voyage ou d’acquérir votre résidence principale, ces projets nécessitent de l’argent. Dans cette optique, vous avez donc commencé à mettre de côté. Or, saviez-vous qu’à long terme, épargner vous fait perdre de l’argent ? Difficile à croire, et pourtant : c’est la réalité ! Pour prendre un exemple, en 2019, l’inflation était de 1,1%, tandis que le Livret A était rémunéré à un taux de 0,75%. Les rendements perçus sont donc inférieurs à l’inflation. A l’inverse, en investissant votre argent, vous obtenez potentiellement un rendement, c’est-à-dire un gain financier. En d’autres termes, vous faites fructifier votre épargne. Cela n’est évidemment pas garanti, car tout investissement comporte une part de risque de perte de capital. Cependant, plus les risques sont élevés, plus les possibilités de rendement sont importantes. 

Oui, mais voilà : vous pensez qu’investir, ce n’est pas fait pour vous. Les services proposés par votre banque sont plutôt opaques, peu adaptés à votre situation, et vous ne savez pas vers qui vous tourner. C’est là que nous intervenons !

Moka, c’est quoi ? 

Il s’agit d’une application qui permet à ses utilisateurs de placer leur argent dans des fonds de placement socialement responsables. Ces fonds investissent dans des entreprises dont l’objectif est d’avoir un impact positif (écologie, justice sociale, diversité de genres…) sur la planète et sur la société.  Ces fonds investissent dans des sociétés à grande et moyenne capitalisation ayant d’excellentes notations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG). Cela exclut les émetteurs impliqués dans l’énergie nucléaire, le tabac, le charbon thermique, l’alcool, les jeux d’argent, toutes les armes, les OGM, le divertissement pour adultes, le pétrole, le gaz, la production et les réserves de combustibles fossiles.

Présente en France depuis juillet 2020 après avoir conquis le marché canadien, Moka propose une offre d’investissement socialement responsable dans une gamme de fonds, qui ne nécessitent aucune connaissance poussée ni aucune appétence particulière pour la finance ! Notre objectif est avant tout de démocratiser l’investissement, et d’en faire un vecteur d’épanouissement. 

Le principe de notre application est simple : les utilisateurs arrondissent leurs dépenses à l’euro supérieur pour se constituer une épargne, sans y penser. Pas d’efforts particuliers à faire ni de stratégie à élaborer ! Par exemple, si vous vous achetez un pain au chocolat à 1,20 € avec votre carte bancaire, Moka arrondit automatiquement cette dépense à l’euro supérieur (soit 2 €), et met la différence de côté (0,80 €) sur votre compte. Et ce n’est pas tout : si vous souhaitez mettre plus d’argent de côté, vous pouvez multiplier jusqu’à huit fois vos arrondis grâce à la fonction multiplicateur de l’appli ! Vous pouvez également effectuer à tout moment un dépôt d’argent sur votre compte Moka, afin d’alimenter votre épargne. 

Enfin, les investissements responsables que nous proposons sont accessibles dès 1 euro et 100% digitalisés (sur mobile). 

Concrètement, comment ça marche ? 

Pour démarrer, c’est très simple ! Téléchargez l’application Moka sur l’App Store ou le Google Play Store. Vous pouvez ensuite créer votre compte Moka en quelques minutes. Il vous suffit de connecter votre carte bancaire à l’appli puis de créer vos objectifs : acheter un nouveau téléphone, partir en voyage, financer ses études… 

Grâce à l’application Moka, vous pouvez placer votre argent dans des fonds de placement socialement responsables, sélectionnés auprès de deux sociétés de gestion fiables et mondialement reconnues : PGIM et Amundi.Leur combinaison permet à Moka de constituer trois modèles de portefeuille : prudent, équilibré ou audacieux.

Vous choisissez le modèle qui vous convient, en fonction de votre appétence au risque, vos souhaits de rendement et vos projets (se constituer une épargne de précaution ou un apport pour un achat immobilier, préparer un déménagement, acheter une voiture, etc). Moka investit ensuite votre argent de manière automatique selon les instructions reçues, sans montant minimum requis. 

Et pour vous aider à atteindre vos objectifs financiers, après les 30 premiers jours gratuits, ce service est compris dans l’abonnement mensuel de 2,99 €, sans engagement de durée, résiliable à tout instant. Les fonds socialement responsables comprennent des frais de gestion très minimes qui sont parmi les plus bas du marché. Ils sont prélevés directement sur les fonds par Amundi et PGIM. Par exemple, si vous choisissez le portefeuille équilibré et que vous investissez 500€ pendant un an, ce frais sera de 1,70€. 

Avec Moka, vous êtes le seul maître à bord. Nous investissons pour vous, selon vos souhaits. Nous ne sommes cependant pas habilités à vous dispenser des conseils personnalisés d’investissement. C’est vous qui choisissez !  

Comment suivre ses investissements ?

C’est très simple : vous pouvez suivre la performance de vos investissements à partir des relevés mensuels disponibles directement dans votre application. Pour y accéder, rendez-vous dans Compte > Documents > Relevés de compte. Les relevés de compte sont disponibles environ 15 jours après la fin du mois précédent. Ces relevés vous présentent le taux de rendement de votre compte. 

Et n’oubliez pas : si vous avez des questions, vous pouvez consulter notre FAQ

Vous nous rejoignez ? 

Catégories
MoreWithMoka

Moka rejoint Mogo

Aujourd’hui est un jour de fête

Pour la fidèle communauté d’utilisateurs de Moka, en France et au Canada. Pour notre équipe dévouée et nos investisseurs. Pour l’écosystème fintech et pour tous ceux et celles qui recherchent une façon plus simple, plus intelligente et plus puissante d’atteindre leurs objectifs financiers. Notre annonce aujourd’hui est un accélérateur incroyable en ce sens.

Moka va être racheté par Mogo

Je suis ravi d’annoncer que Moka rejoint Mogo Inc. (NASDAQ:MOGO) (TSX:MOGO) dans le cadre d’une acquisition. Ce nouveau partenariat donnera naissance à la fintech la plus diversifiée en matière d’épargne et d’investissement au Canada.

Elle va nous permettre d’aider encore plus de personnes à réaliser leurs rêves et d’offrir des services bien plus performants à nos clients existants au Canada et en France. Ces derniers pourront d’ailleurs continuer d’utiliser l’application Moka comme avant.

Moka a toujours eu pour mission d’aider les gens

En 2016, nous nous sommes lancés au Canada pour aider le plus grand nombre à atteindre leurs objectifs financiers, en rendant l’épargne et l’investissement accessibles à toutes et tous. Notre fonctionnalité de base, arrondir ses achats à l’euro supérieur et investir sa petite monnaie, permet à quiconque de mettre de côté sans effort, sans connaissance financière particulière, ni montant minimum requis.

Nous avons beaucoup évolué depuis le lancement de la toute première version de notre application. L’été dernier, nous nous sommes internationalisés en Europe, en faisant de la France notre tête de pont. Et dans les prochaines semaines, nous allons lancer l’investissement socialement responsable pour nos utilisateurs en France, leur permettant ainsi d’obtenir du rendement, tout en ayant un impact positif sur la planète et la société. Or, notre vision et notre mission ne s’arrêtent pas là.

Tout le monde devrait avoir la possibilité de gérer ses finances personnelles de manière plus simple, abordable, et accessible. En combinant la technologie, les données et l’humain, Moka aide les gens à vivre leur vie au mieux et à accomplir des projets qui étaient auparavant hors de leur portée, comme acheter une maison, voyager, rembourser un crédit, fonder une famille ou épargner pour son avenir.

Tout ce que nous entreprenons chez Moka, est guidé par notre mission.

Nous associer à Mogo est un coup d’accélérateur, qui nous donne les moyens de notre ambition. En effet, les équipes de Moka et de Mogo partagent une mission commune : aider les gens à mieux gérer leur argent. Rejoindre leur famille était donc naturel et cohérent.

Pour Moka et sa communauté, ce rapprochement est une grande victoire à trois égards :

Tout d’abord, j’aime les produits innovants et diversifiés de Mogo. Je suis convaincu qu’ils profiteront à nos clients. De l’ouverture de compte, à la compensation automatique de votre empreinte carbone, en passant par l’investissement en bitcoins, et plus encore… Les utilisateurs de Moka auront bientôt accès à une gamme encore plus large de services simples et abordables.

Ensuite, en tant que membre d’une entreprise cotée en bourse comme Mogo Inc, Moka pourra se concentrer sur l’innovation et la création de la meilleure expérience utilisateur possible : une liberté que la plupart des startups ne peuvent généralement pas s’offrir.

Enfin, en unissant l’expertise et les technologies de nos deux entreprises, nous créerons de puissantes synergies qui nous permettront d’exécuter notre mission encore plus efficacement et plus rapidement.

Notre mission reste inchangée, mais nous sommes désormais en mesure d’en faire plus, beaucoup plus rapidement.

Alors que nous célébrons aujourd’hui cette grande nouvelle, nous savons que ce n’est que le prochain chapitre de notre voyage. Nous avons beaucoup de travail à faire, ensemble, pour bâtir un avenir où la technologie financière peut vraiment aider chacun à vivre la vie de ses rêves.

Nous n’aurions pas pu aller aussi loin sans le soutien indéfectible et le dévouement de nos équipes, de nos investisseurs, de nos familles, et de nos fidèles clients. Merci mille fois pour la confiance que vous nous accordez. Soyez certain(e)s que nous allons tenir notre promesse.

Nous sommes impatients d’innover et de créer des produits et des expériences qui vous inspireront et amélioreront votre vie au quotidien.

Si vous ne faites pas encore partie de ce voyage, mais que ces quelques mots résonnent en vous, pourquoi ne pas nous rejoindre ?

La suite de l’aventure va être passionnante et m’enthousiasme énormément pour l’avenir.

A très vite,

Philip Barrar
Fondateur et CEO
Moka

Catégories
MoreWithMoka

Découvrez Claire, notre designer produit

Nous voici lancés pour vous faire découvrir des membres de l’équipe Moka ! 

Et la première personne est…

Claire, notre designer produit ☀️ 

Il faut d’abord savoir que Claire est une française qui n’arrête pas de bouger. 🌎  Elle a vécu à Montréal il y a quelques années, puis elle est revenue vivre en France. Entre-temps elle s’est installée aux États-Unis et depuis 2019, elle est bel et bien de retour à Montréal, au Canada, où elle a rejoint l’équipe Moka. 

On lui a posé quelques questions pour vous faire découvrir son rôle chez Moka ainsi que quelques traits de sa personnalité. C’est parti !

  • Quel est ton rôle chez Moka ? 🖌

Je suis designer produit. Je couvre en fait le cycle de vie du produit, de A à Z.

Pour être designer produit, il faut :

  • comprendre les besoins business de son entreprise
  • comprendre la stratégie en place
  • être capable d’adapter le modèle économique de l’entreprise au produit
  • connaître les besoins de nos utilisateurs
  • en faire un prototype et tester le produit
  • travailler en étroite collaboration avec les développeurs pour créer une expérience solide et intelligente 
  • avoir une connaissance poussée de tous les sous-métiers du design

En bref :

I’m a thinker and a maker.

En tout cas, un product designer ne fait pas que des icônes (haha) ! 🙂

  • Que fais-tu au quotidien pour économiser et gérer ton argent ? 💸

Étudiante, j’étais très dépensière et un jour, je me suis retrouvée à découvert de 500€ ! J’étais honteuse, et je me suis dit “ok, plus jamais !”. Comme un déclic. Depuis, j’ai des règles en place, des logiques. Je sais toujours ce qu’il y a dans mon compte, je me fixe un budget et mon « zéro » de mon compte ne se trouve pas à 0 € mais à 250 €, du coup je ne suis jamais à découvert. En gros, j’ai designé ma façon de gérer les choses !

  • As-tu ton propre compte Netflix ou tu squattes celui de quelqu’un ? 😇

Ça n’a aucun sens mais… Les deux ! Haha !

  • Pourquoi tu aimes travailler chez Moka ? 💙

C’est une équipe vraiment fun et les gens sont sincèrement bienveillants. Je sais que cela peut paraître cliché car tout le monde dit “mon équipe est bienveillante !”, mais ici c’est vrai. 

Tu peux être toi-même, ce qui n’est pas toujours le cas. Être professionnel ne veut pas dire perdre un bout de ta personne.

Moka c’est vraiment une culture agréable et sincère. Il y a un rapport vie privée et vie pro qui est beaucoup plus sain qu’ailleurs. 

J’aime aussi énormément sa mission sociale qui est d’aider les personnes à atteindre leurs objectifs financiers quelles que soient leurs connaissances en finance et surtout sans changer leur façon de vivre. Chacun doit vivre sa vie comme il le veut ! 

  • Le midi c’est plutôt livraison ou petit plat fait maison ? 🍩

Quand on était au travail, dans nos bureaux à Montréal, on avait la chance d’avoir les meilleurs donuts de Montréal. Donc de temps en temps, on allait chercher des cookies et des donuts avec les collègues pour manger, faire une pause et papoter. Avec un collègue, l’été, on allait même faire des séances de méditation dans le parc à côté que j’adore et qui me manque. 🧘‍♀️

Aujourd’hui, en télétravail, je mange à la maison et cela fait une coupure comme quand on était à l’école et qu’on rentrait à la maison pour le déjeuner ! C’est très agréable. 

  • Quelle est l’habitude n°1 que tu as mise en place et que tu conseilles à tout le monde ? 😄

Rigoler ! Trop important, surtout en ce moment. Apporter de la légèreté.

  • T’es du genre à mettre 6 réveils différents le matin ou tu te lèves à la 1ère sonnerie ? ⏰

Alors j’en ai un à 8h, 8h15, 8h20, 8h45 et 9h. 

(On parie qu’elle n’est pas la seule ! 😈)

  • Quelle est l’habitude écologique qui t’a fait économiser le plus cette année ? 🌿

Ne pas prendre l’avion ! C’est une blague lourde et amère mais c’est vrai. Tu as beau faire tous les gestes écologiques du monde au quotidien, si tu prends une fois l’avion, ça détruit tout.

  • Ton plaisir coupable pas du tout écolo auquel tu souhaiterais trouver une alternative ? ✈️

J’aime voyager donc : toujours l’avion !

***

Merci Claire 🤗

C’est déjà fini, mais on se retrouve très vite pour la prochaine interview d’une autre personne de l’équipe 😉

Catégories
MoreWithMoka

Nos 3 secrets pour faire de vous des Top Chefs de l’épargne

Chez Moka, notre mission sociale est d’aider le plus grand nombre de personnes à atteindre ses objectifs financiers.

On est parti de trois constats :

  • 1 jeune sur 2 a des difficultés à mettre de l’argent côté chaque mois 📉
  • 2 jeunes sur 3 sont inquiets de ne pas réussir à financer leurs projets de vie 💰
  • 61 % des jeunes pensent qu’ils n’ont pas assez d’argent pour investir 😕  

Le problème ? L’investissement est perçu comme inaccessible et réservé aux gens qui ont beaucoup d’argent.

FAUX ❌

Chez Moka, nous croyons en l’égalité des chances.


On s’est donné la mission de rendre l’épargne et l’investissement accessibles à tou.t.e.s. 

On a donc créé une app qui vous permet de mettre votre petite monnaie de côté chaque mois et de l’investir de façon simple, automatique, responsable. Sans même changer vos habitudes de vie ! 

Voici nos 3 secrets 👇

Une expertise financière et technologique forte 🥑

Parce que nos vies seraient fades sans l’avocat, notre vie chez Moka le serait aussi sans nos développeurs avisés et nos experts en finance. Nos équipes sont animées par une mission : celle de moderniser et de simplifier l’usage des services financiers 🤺 

Pas peu fière, l’appli Moka figure dans le Top 100 du cabinet d’audit et de conseil KPMG des fintechs les plus innovantes au monde !

Aujourd’hui, Moka est l’application d’épargne et d’investissement la plus populaire au Canada et compte plus d’un demi-million d’utilisateurs.

Au total, on a levé 14 millions de dollars auprès de deux acteurs bancaires majeurs au Canada : Desjardins Capital et La Banque Nationale du Canada.

Une offre simple, unique et accessible 🍳

Pour nous, épargner et investir devraient être aussi simples que de faire cuir un oeuf ! 

L’inscription se fait en 3 minutes top chrono : téléchargement de l’appli sur l’App Store ou le Google Play Store, création de votre compte, liaison de votre banque, et choix de vos objectifs. 

Moka, c’est gratuit les 30 premiers jours pour juger si l’offre répond à vos attentes, et c’est ensuite 2,99 € par mois.
0 frais caché !

Plusieurs fonctionnalités s’offrent à vous :

💰 Des arrondis automatiques à partir de vos achats par carte bancaire (jusqu’à x8 !)

💰💰 Des dépôts ponctuels 

💰💰💰 Des dépôts récurrents chaque semaine ou chaque mois

Très bientôt, l’investissement socialement responsable sera également disponible !

Vous pourrez alors investir dès 1 €, de manière simple, automatique et responsable.

Si vous souhaitez récupérer votre argent, nous ne vous dirons pas d’aller vous faire cuire un oeuf.

Vous pouvez récupérer votre argent, quand vous voulez, sans frais supplémentaire.

Enfin, la sécurité est primordiale pour nous. Vos données sont cryptées et sécurisées avec Moka. Nous ne vendrons jamais vos données.

Nous utilisons les mêmes mesures de sécurité que celles des grandes banques françaises et notre politique de confidentialité est stricte.

Un service client humain 🥓

Hummm cette odeur de bacon qui vous donne le sourire dès le matin…

Un coup de pouce en un clin d’oeil et avec le sourire, c’est ça la force de notre équipe succès client !

Cloé, Ana, Alexandre, Van, ou Emilie se démèneront pour vous.

Québécois, québécoises, français et françaises, notre équipe a mis en place un système de roulement pour se relayer et assurer un service sans faille.

Notre équipe est toujours heureuse de vous servir, quand vous en avez besoin ! Disponible via le chat de l’application ou par email 7 jours sur 7.

Une question sur notre recette secrète 🥑🍳🥓 ou sur un sujet qu’on aurait pas abordé ici ? 

On est toujours là pour vous 👇
support@moka.ai 

Catégories
MoreWithMoka

Moka arrive en France !

Philip Barrar, CEO fondateur de Moka

Bonjour à toutes et à tous,

Je suis très heureux de vous annoncer le lancement de Moka en France aujourd’hui 🇫🇷 

Nous avons créé Moka dont la mission sociale est de vous aider à atteindre vos objectifs financiers, quels que soient vos moyens et vos connaissances en finance.

Partir en voyage, acheter une maison, lancer un business, financer votre mariage, Moka est là pour vous aider à concrétiser vos projets de vie.

Beaucoup de jeunes en France sont inquiets pour leur avenir financier. Selon notre étude, menée avec OpinionWay “Les jeunes et l’argent : je t’aime, moi non plus”, 2 jeunes sur 3 sont inquiets à l’idée de ne pas atteindre leurs objectifs de vie et 1 jeune sur 2 a du mal à mettre de l’argent de côté chaque mois.

Mettre de côté avec Moka est aussi simple que de prendre un café, faire des courses ou boire une bière dans un bar avec des ami.e.s 🍻

Concrètement, Moka est l’appli qui arrondit vos achats à l’euro supérieur, met votre petite monnaie de côté, et l’investit. Si vous payez un café 1,50 €, Moka arrondit automatiquement votre achat à 2 € et met 50 centimes de côté. Pour économiser plus, vous pouvez effectuer des transferts ponctuels ou récurrents depuis votre compte bancaire vers l’appli Moka, et multiplier jusqu’à huit fois vos arrondis ! 

L’investissement socialement responsable sera prêt dans les prochaines semaines 🚀

Moka vous permettra très bientôt d’investir votre petite monnaie dans des fonds socialement responsable (ISR) 🌱

Nous vous tiendrons informé.e dès que ce service sera disponible.

Au Canada, nos utilisateurs épargnent et investissent sans s’en rendre compte, presque 2 000 € par an. L’appli, quant à elle, a acquis plus d’un demi-million d’utilisateurs ! 

Vous pouvez dès à présent télécharger Moka, et essayer l’application gratuitement pendant un mois !

Notre équipe a hâte de recueillir vos premiers retours sur l’app, pour rendre l’expérience encore plus simple, fluide et unique 🙂 

Merci pour votre confiance.

Sincèrement,

Phil
CEO fondateur de Moka

 L’étude quantitative OpinionWay pour Moka « Les jeunes et l’argent : je t’aime, moi non plus » a été menée auprès d’un échantillon de 1003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 à 35 ans, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview), entre le 18 et 25 mai 2020.