Catégories
Économiser

Le kakeibo, méthode japonaise pour épargner et gérer son budget

La méthode kakeibo a été inventée en 1904 par Hani Motoko, la première femme journaliste au Japon. Au départ utilisé comme système de gestion du budget familial, le kakeibo (qui signifie “livre de comptes”) est aujourd’hui devenu une méthode efficace pour gérer son argent et épargner régulièrement. 

Le concept est simple : au début de chaque mois, vous réfléchissez à ce que vous allez dépenser, ce que vous allez épargner et ce qu’il faut faire pour atteindre ces objectifs. A la fin du mois, vous dressez ensuite un bilan de vos dépenses et de votre épargne. 

Voici comment mettre en place cette méthode, étape par étape. 


1. Se focaliser sur l’épargne 

La méthode kakeibo exige que l’on repense son attitude à l’égard de l’argent, et plus particulièrement de la tenue d’un budget. Il s’agit en effet de voir les dépenses comme un moyen… de mettre de l’argent de côté. Ça semble paradoxal ? En réalité, ça ne l’est pas : le kakeibo nous incite à “bien dépenser” notre argent pour “bien épargner”. 

En gérant soigneusement son budget, on peut en effet apprendre à ne dépenser que ce qui est nécessaire, et ainsi épargner pour des projets qui nous tiennent à cœur. Mettre de côté ne doit pas être vu comme une corvée, mais comme une dépense nécessaire, et un moyen d’obtenir ce que l’on veut (un vélo, un voyage, une nouvelle paire de baskets, peu importe !). Bien évidemment, le montant de votre épargne doit être fonction de vos revenus. Il n’est pas question de s’acharner à mettre beaucoup d’argent de côté quand on a un petit salaire et qu’on a déjà du mal à joindre les deux bouts. 

2. Mettre les choses par écrit

De nos jours, les finances sont dématérialisées. Qu’il s’agisse de consulter son relevé bancaire en ligne ou de dépenser son argent avec sa carte bleue, on ne “voit” pas vraiment passer l’argent. Cela n’aide pas à prendre conscience de son importance. En utilisant un carnet et en couchant ses dépenses sur le papier, on retrouve du temps, du concret, et l’on fait plus attention aux détails. En d’autres termes, on fait soudain plus attention à ce que l’on dépense. 

La méthode kakeibo exige qu’à chaque début de mois, vous écriviez sur un carnet le montant dont vous disposez. Déduisez ensuite vos frais fixes (loyer, courses alimentaires, factures…) de ce montant. Il doit vous rester une somme, que vous pouvez choisir d’épargner en partie ou au contraire de dépenser. L’objectif est de vous aider à savoir combien d’argent rentre sur votre compte, combien d’argent doit sortir, et combien d’argent peut sortir sans vous mettre en difficulté.   

3. Faire la différence entre besoins et désirs

Si vous avez fait l’exercice précédent, vous savez de combien d’argent vous disposez chaque mois une fois les dépenses fixes déduites. Il s’agit maintenant de voir ce que vous en faites. 

La méthode kakeibo consiste à diviser vos dépenses en différentes catégories. 

Par exemple : voyages, repas à l’extérieur, cafés, loisirs, habillement, etc. Effectuer cette distinction vous permet de voir exactement où va votre argent. 

Une fois cet exercice réalisé, vous pouvez maintenant faire le tri entre vos « besoins » (ce qui est nécessaire) et vos « envies » (ce dont vous pouvez vous passer). Par exemple, manger est un besoin, tandis que se faire livrer des repas 2 fois par semaine est un désir. 

Bien évidemment, il n’est pas question de se couper de tous les plaisirs, mais simplement de voir que certaines habitudes représentent un coût que l’on peut facilement diminuer. 

4. Utiliser des espèces plutôt qu’une carte bancaire

Même si les cartes bancaires sont extrêmement pratiques au quotidien, elles nous rendent aussi moins vigilants et responsables vis-à-vis de nos dépenses. En revanche, utiliser de l’argent liquide permet de mieux en appréhender la valeur, et d’éviter les dépenses inutiles. 

La méthode kakeibo propose donc de retirer de l’argent au début de chaque mois et de le répartir dans des enveloppes étiquetées. Vous pouvez par exemple utiliser des enveloppes pour les repas que vous prenez à l’extérieur, ou pour vos sessions shopping. Cela vous “freinera” mécaniquement, puisque vous ne pourrez pas dépasser la somme qui s’y trouve. Une bonne manière de respecter le plafond de dépenses que l’on s’est fixé ! Et si vous avez absolument besoin de faire un plus gros achat, rien ne vous empêche d’utiliser votre carte bancaire. 

5. Faire le bilan chaque mois 

A la fin de chaque mois, reprenez votre carnet et passez en revue vos dépenses. Avez-vous réussi à tenir vos objectifs ? Combien avez-vous dépensé et épargné ? Fixez-vous ensuite de nouveaux objectifs à atteindre pour le mois suivant, en fonction de votre situation et de vos revenus. Le but n’est jamais de culpabiliser, mais simplement de s’astreindre à une certaine discipline. 


➤ Vous souhaitez en savoir plus sur cette méthode ? N’hésitez pas à consulter le livre “L’art d’économiser à la japonaise”. 

Et si vous pensez manquer de discipline ou ne vous sentez pas prêts à suivre une telle organisation, pensez à télécharger Moka
Moka est une application qui épargne automatiquement pour vous sans que vous vous en rendiez compte, notamment grâce à la technique de l’arrondi à l’euro supérieur. Vous pouvez également investir votre argent dans plusieurs fonds labellisés ISR (Investissement socialement responsable), qui permettent de concilier performance économique et impact social et environnemental. 
N’hésitez pas à consulter notre FAQ pour en savoir plus.