Catégories
Investir

Les 4 produits d’investissement les plus connus

Après vous avoir présenté 4 supports d’épargne à connaître absolument, nous vous présentons 4 nouveaux supports plus risqués, mais aussi potentiellement plus rentables. 

Comme vous le savez, il existe un lien entre le potentiel de gain d’un placement financier et son niveau de risque : c’est ce qu’on appelle le « couple rendement-risque ». Ainsi, plus le risque est élevé, plus la potentialité d’un gain est importante ;  inversement, s’il est faible, le potentiel de rendement l’est également.  
Vous ne souhaitez pas seulement épargner, mais aussi investir ? Vous êtes prêt.e à prendre quelques risques pour obtenir un rendement supérieur à ce que proposent les livrets réglementés ? Suivez donc notre guide.


1. L’assurance-vie

L’assurance vie est à la fois un outil d’épargne et un outil de transmission du patrimoine. Il est possible d’y souscrire à tout âge et à n’importe quel moment. On peut même en posséder plusieurs. 

Elle comprend 2 types de supports : les fonds en euros (dont le capital est garanti) et les supports en unités de compte (qui comportent un risque de perte). 

Les fonds en euros sont des fonds d’investissement gérés par les assureurs, qui sont majoritairement composés d’obligations d’État. Si aucune perte n’est en théorie possible, le rendement proposé est limité. Les unités de compte, quant à elles, sont des valeurs mobilières et des actifs financiers sur lesquels il est possible d’investir son capital : ETF, actions et obligations, parts de SCPI, etc. Elles ne confèrent aucune garantie en capital : il est donc possible de réaliser des gains comme de subir des pertes. 

Les avantages de l’assurance-vie

  • Contrairement à ce qu’on croit souvent, l’épargne placée sur ce support est disponible. Il est ainsi possible de retirer de l’argent en toutes circonstances. En revanche, après un délai de 8 ans à compter de la date d’ouverture du contrat, l’assurance vie prévoit des conditions de retrait plus avantageuses fiscalement
  • Il n’y a pas de plafond maximum
  • Il est possible d’ouvrir plusieurs assurances-vie. 

Les inconvénients de l’assurance-vie

  • Des frais de gestion qui sont généralement élevés 
  • Un taux d’intérêt faible pour les fonds en euros. 

2. Le plan épargne retraite (PER)

Le PER est un nouveau produit d’épargne retraite. Il est possible d’en ouvrir un à tout âge, que l’on soit salarié ou non. Il peut se décliner sous la forme d’un PER d’entreprise, ou d’un PER individuel. Ce support permet à l’épargnant.e d’économiser pendant sa vie active pour obtenir, à partir de l’âge de la retraite, un capital (une somme d’argent) ou une rente (versée périodiquement pendant une période fixe). Il est alimenté par des versements réguliers, dont le montant est librement déterminé. 

Les avantages du PER

  • Une souplesse d’utilisation due à la gestion pilotée : des professionnels se chargent de la gestion de votre PER et répartissent l’épargne sur des actifs variés. Lorsque l’âge de la retraite est éloigné, les actifs sont plus risqués et donc plus rémunérateurs 
  • Un effet boule de neige : plus on commence à épargner tôt, plus la somme accumulée est importante 
  • Une absence de plafond maximal. 

Les inconvénients du PER

  • Des frais élevés
  • Il n’est pas possible de retirer son argent avant l’âge de la retraite, sauf exceptions. 

3. Le plan d’épargne en actions (PEA)

Le plan épargne action (PEA) est un produit d’épargne réglementé, qui permet de gérer un portefeuille d’actions d’entreprises françaises et européennes. Il existe 2 types de PEA : le PEA classique et le PEA-PME, qui est dédié aux titres des PME et des ETI. Il s’agit du support le plus adapté pour celles et ceux qui souhaitent investir dans les actions. 

Les avantages du PEA

  • Un accès aux marchés européens et un potentiel de rendement intéressant 
  • Une exonération de l’impôt sur le revenu, à condition de n’effectuer aucun retrait avant le terme du contrat (soit 8 ans)
  • Un large plafond de 150 000 euros

Les inconvénients du PEA

  • Tout retrait effectué dans les 5 premières années du PEA entraîne la revente de tous les titres et la fermeture du compte 
  • Les risques de pertes existent ; il est donc conseillé de ne pas y placer toute son épargne. 

4. Les SCPI

Aussi appelées “pierre-papier”, les SCPI (pour Société Civile de Placement Immobilier) sont des sociétés de gestion qui se chargent de l’acquisition et de la gestion d’un parc immobilier. Ce parc peut être constitué de centres commerciaux, de bureaux, etc. 

En tant qu’investisseur, le principe est d’acheter des parts de cette société, et percevoir ensuite une partie des loyers versés par les locataires des biens immobiliers détenus par la SCPI. Ces parts sont accessibles via différents supports, tels que l’assurance-vie. 

Les avantages des SCPI

  • C’est un moyen simple d’investir dans l’immobilier, sans les contraintes inhérentes à ce type d’investissement
  • Outre le rendement annuel (en 2020, il était de 4,18% en moyenne), il est possible de percevoir une plus-value au moment de la revente de ses parts. 

Les inconvénients des SCPI

  • Un ticket d’entrée à 1000 euros en moyenne, qui n’est pas accessible à tout le monde
  • Des risques de perte de valeur ou d’absence de rendement
  • Un placement qui doit obligatoirement se faire dans une optique long terme (8 ans minimum), pour dégager des rendements intéressants. 

Et chez Moka ? L’appli propose une offre d’arrondi à l’euro supérieur sur chaque paiement par carte, ainsi que trois portefeuilles d’investissement dans des fonds socialement responsables. Les avantages ? C’est simple, rapide, accessible à partir de 1€ et sans aucune limite d’épargne ni d’investissement.