Catégories
Investir

Les 4 supports d’épargne à connaître absolument

Si vous débutez dans le monde merveilleux de l’épargne, il y a fort à parier que les livrets bancaires constitueront une première étape dans votre parcours. Liquides et sans risques, ils ont l’avantage de rassurer les primo-épargnant.e.s qui souhaitent avant tout mettre leur argent en sécurité. Dans la plupart des cas, ces produits vous sont proposés par un conseiller lors d’un RDV à la banque.

Moka passe en revue pour vous 4 supports d’épargne incontournables, garantis sans risques.  


1. Le livret A

On commence évidemment par le plus connu des livrets d’épargne : le fameux livret A, qui demeure le support préféré des français.e.s (plus de 80% d’entre eux en possèdent un). A la fin de l’été 2021, son encours total s’élevait à 346,10 milliards d’euros

Le livret A est un livret réglementé, c’est-à-dire que son mode de fonctionnement est régi par l’Etat. Il est également défiscalisé : ses intérêts ne sont pas imposables. Support sans risque, le livret A permet de placer son argent et d’en disposer librement (il peut être retiré à tout moment). Il est actuellement plafonné à 22 950 euros et n’a pas de durée maximale. Un avantage à noter : il est possible d’ouvrir un livret A pour un enfant dès sa naissance. 

En 2021, le taux d’intérêt annuel du livret A est fixé à 0,5 %. 

C’est pour moi si… Je veux placer mon argent sans prendre de risques, et pouvoir le retirer à tout moment. 

Les inconvénients : le taux d’intérêt est inférieur à l’inflation et il n’y a pas de possibilité de réaliser des dépôts automatiques. 

2. Le livret de développement durable (LDD)

Le livret de développement durable, aussi appelé LDD, est le successeur du Codevi (Compte pour le développement industriel). Il a été créé dans l’objectif de favoriser le développement durable et la protection de l’environnement. L’épargne collectée sert ainsi à financer des projets écologiques, des travaux d’amélioration de la performance énergétique dans les logements, et des projets issus de l’économie sociale et solidaire. 

Comme le livret A, il s’agit d’un livret réglementé et défiscalisé. L’épargne placée est disponible à tout moment. Le LDD dispose d’un plafond de 12 000 euros, qui peut être dépassé lorsque des intérêts sont ajoutés à l’épargne disponible. Il n’a pas de durée limitée. 

En 2021, son taux d’intérêt annuel est de 0,5%. 

C’est pour moi si… Je souhaite contribuer au financement des PME et à l’économie sociale et solidaire, tout en bénéficiant d’un placement sans risques. 

Les inconvénients : là encore, le taux d’intérêt est très bas, ce qui résulte à terme en une perte de pouvoir d’achat. 

3. Le livret d’épargne populaire (LEP) 

Ce livret d’épargne est réservé aux épargnant.e.s ayant des petits revenus. 

Pour être éligible, le revenu fiscal de l’année 2019 de votre foyer fiscal (figurant sur l’avis d’imposition de 2020) ne doit pas dépasser le plafond suivant : 20 016€ pour 1 part, 25 361 pour 1,5 parts et 30 706 € pour 2 parts. 

Jusqu’au 1er février 2020, il était nécessaire de présenter un avis d’imposition lors de l’ouverture du LEP. Depuis cette date, la procédure d’ouverture du LEP a été simplifiée : désormais, le conseiller bancaire peut vérifier par d’autres moyens l’éligibilité de l’épargnant.e. 

Le plafond du LEP est fixé à 7 700 euros

Le taux d‘intérêt du LEP est indexé sur celui du Livret A, majoré de 0,5 points. En 2021, il est donc fixé à 1%. Une performance qui se rapproche de celle de l’assurance-vie en fonds euros, dont le taux d’intérêt moyen était de 1,30% à la fin de l’année 2020.  

C’est pour moi si… J’ai des petits revenus et je souhaite commencer à épargner en toute confiance. 

Les inconvénients : un plafond peu élevé, et l’obligation de passer par une banque traditionnelle. 

4. Le plan épargne logement (PEL)

Le PEL est un produit d’épargne réglementé qui sert à constituer une épargne destinée à l’achat d’un bien immobilier. C’est donc un placement à horizon long terme. 

Le PEL a une durée maximum de 10 ans ; à l’ouverture, il est bloqué pendant 4 ans au moins (des pénalités sont appliquées en cas de fermeture anticipée). Passé le délai de 10 ans, il n’est plus possible d’effectuer des versements, mais le PEL continue de produire des intérêts. 

Le versement initial est de 225 euros minimum. L’épargnant.e doit verser sur son PEL un montant minimum de 540 euros au cours d’une année. Ce montant peut être divisé en versements périodiques (ex : 45 euros par mois), dont le montant est fixé par le contrat. Le plafond maximum du PEL est de 61 200 euros. 

Depuis le 1er août 2016, le taux d’intérêt brut du PEL est de 1 %. Les intérêts qu’il produit sont capitalisables, c’est-à-dire qu’ils se cumulent au capital déjà épargné pour produire des intérêts supplémentaires. 

C’est pour moi si… Je souhaite épargner en vue d’un projet immobilier, ou long terme. 

Les inconvénients : depuis 2016, le taux d’intérêt du PEL n’est plus vraiment avantageux. Il est par ailleurs non liquide (les fonds ne sont pas disponibles instantanément), et limité dans le temps. 


Le conseil de Moka 

Les supports de placement listés dans cet article sont sécurisés et bénéficient en conséquence d’un taux d’intérêt annuel faible. Ils sont donc généralement prisés par les épargnant.e.s qui débutent, ou qui ne souhaitent tout simplement pas prendre de risques. 

Moka constitue une alternative intéressante aux produits d’épargne classiques : pas besoin de prendre un rendez-vous avec un conseiller, pas de contraintes ni de critères à remplir, et des fonds disponibles à tout moment. Tout est à portée de main dans votre smartphone : vous épargnez donc à votre rythme, sans limites autres que celles que vous vous fixez.