Catégories
J'économise !

Comment se constituer un fonds d’urgence ?

Fonds d’urgence, matelas de sécurité, épargne de précaution… Quel que soit le nom qu’on lui donne, on a tous besoin d’avoir un peu d’argent de côté. Si vous souhaitez prendre (ou reprendre) en main vos finances, sachez que c’est par là que vous devez commencer ! Mais de quoi s’agit-il exactement ? Et par où faut-il commencer ?    

Voici tout ce que vous devez savoir.


Qu’est-ce qu’un fonds d’urgence ? 

Commençons… par le commencement ! Un fonds d’urgence est une somme disponible immédiatement qui doit servir à couvrir une ou plusieurs dépenses imprévues. Par exemple : l’achat d’une nouvelle voiture en urgence, une dépense de santé non couverte par votre mutuelle, la réparation de matériel électronique, un licenciement, un déplacement soudain, etc. Contrairement à votre épargne “de base”, le fonds d’urgence n’a pas pour but de financer vos loisirs ou vos vacances. Il constitue en revanche une sorte d’assurance contre les aléas de la vie, et les dépenses non prévues qui peuvent aller avec. 

Tout le monde a-t-il vraiment besoin d’un tel fonds ?

On peut se dire qu’après tout, mettre de l’argent de côté pour remédier à un problème qui n’existe pas (et n’existera peut-être jamais) est un peu vain. Pourtant, quel que soit votre âge, vos revenus et votre situation, un fonds d’urgence est toujours utile. Pourquoi ? 

Parce que la vie est pleine d’imprévus, même quand on pense que rien ne peut nous arriver. Mais aussi parce que vous n’aurez sans doute pas envie de piocher dans votre compte courant ni dans votre épargne (que vous utilisez d’habitude pour vos loisirs, ou pour vous constituer un apport en prévision d’un achat immobilier) en cas d’urgence financière. 

Le fonds d’urgence n’est finalement que cela : un moyen d’aborder la vie avec sérénité, en prenant de l’avance sur ce qui pourrait arriver. En mettant de côté un peu d’argent chaque mois, quel que soit le support de placement choisi, vous achetez en quelque sorte votre tranquillité d’esprit. Bonus : plus tôt vous commencerez à constituer votre fonds d’urgence, plus vite vous pourrez en bénéficier en cas de besoin. 

Quel montant dois-je mettre dans mon fonds d’urgence ?

On a coutume de dire qu’un fonds d’urgence doit contenir trois à six mois de dépenses, ou encore trois à six mois de salaire (notez bien la différence entre les deux !). Mais il ne s’agit pas là d’une règle absolue : elle est à adapter en fonction de votre situation (êtes-vous dans un emploi stable ou non ? êtes-vous locataire ou propriétaire ? avez-vous des frais importants chaque mois ? etc.) et surtout de vos besoins. Pour déterminer le montant qui doit aller dans votre fonds d’urgence, voici quelques conseils : 

  • Calculez avant toute chose le montant de vos dépenses mensuelles : loyer/remboursement de crédit, factures, transport, courses alimentaires… Multipliez ensuite cette somme par trois à six : c’est le montant idéal de votre fonds d’urgence. Une autre méthode consiste tout simplement à multiplier votre salaire actuel par trois (quatre, cinq ou six). A vous de décider ce qui vous convient le mieux, en fonction de votre situation personnelle. 
  • Pour commencer à constituer votre fonds d’urgence, analysez vos dépenses et réduisez celles qui ne sont pas nécessaires : cafés à emporter, shopping, abonnements divers et variés… Ces économies réalisées doivent ensuite être affectées à votre fonds d’urgence. 
  • Automatisez votre épargne en programmant des virements (hebdomadaires ou mensuels, selon votre préférence). C’est un moyen simple et efficace de mettre de l’argent de côté. N’oubliez pas que l’application Moka peut vous aider ! 

Chaque mois, combien dois-je mettre de côté ?

Là encore, il n’y a pas de règle absolue. Tout dépend de vos revenus et de votre situation. Cependant, la régularité est très importante : plus que le montant de votre épargne, c’est votre constance qui vous permettra de vous constituer un matelas de sécurité rapidement. 

Selon vos moyens, vous pouvez par exemple programmer un virement mensuel de 50, 100, 200 euros ou plus. L’idéal est de le programmer juste après la date de paiement de votre salaire, et de le traiter comme une dépense incompressible, au même titre qu’une facture. 

Une autre règle efficace consiste à affecter 10% de vos revenus à votre fonds d’urgence, jusqu’à ce que le montant que vous avez déterminé au préalable ait été atteint.  

Vous avez de petits revenus ? Pas de panique : cela ne doit pas vous empêcher d’épargner. Ne complexez pas sur les montants que vous pouvez affecter à votre épargne, car c’est avant tout la régularité qui prime. Ainsi, épargner 15 euros par mois pendant plusieurs années vaut mieux qu’épargner 50 euros de temps en temps, sans stratégie ni régularité. 

Enfin, il est important de profiter des rentrées d’argent “exceptionnelles” (prime, crédit d’impôt, cadeau d’anniversaire, etc.) pour alimenter son fonds d’urgence, au-delà des virements automatiques mensuels ou hebdomadaires. Grâce à ces petits extras, votre objectif pourra ainsi être atteint plus rapidement.