Catégories
Good Vibes

Femmes et argent : stop aux préjugés

En ce 8 mars 2021, la journée internationale des droits des femmes, il est grand temps de casser les clichés, les tabous et les préjugés concernant les femmes et l’argent. 

Vous êtes avec nous ? ✊🏼  

Imaginez-vous au siècle précédent

4 dates pour nous rafraîchir la mémoire sur la place accordée aux femmes dans la société, et par conséquent leur rapport à l’argent :

Jusqu’en 1907, ce sont les hommes qui encaissent les salaires de leur femme. 

En 1942, les femmes ont le droit d’ouvrir un compte en banque personnel mais avec l’autorisation de leur mari. Ça avance, mais l’indépendance financière est encore loin ! 

Ce n’est qu’en 1965 qu’elles n’ont plus besoin de cette autorisation. 

Un an plus tard, en 1966, elles peuvent exercer une activité professionnelle sans le consentement de leur mari. Il était temps !

Les femmes trop dépensières ? Préjugé ! 

La différence entre hommes et femmes concernant l’argent ne s’arrête pas là et les préjugés continuent. Encore aujourd’hui, les françaises sont décrites comme  trop dépensières, pas assez cultivées en finance, peu enclines à épargner et à investir. 

Tout cela est malheureusement une accumulation de pensées héritée du temps où le mot parité n’existait pas. 

Pourtant, une étude menée par le gestionnaire d’actifs Blackrock sur les femmes européennes et l’épargne révèle que les femmes françaises sont les championnes de l’épargne et qu’elles épargnent même plus que les hommes français ! 

Il serait donc temps de tordre le cou à cette idée reçue que les femmes ne pensent qu’à dépenser leur argent, non ? 

Et l’investissement, on en parle ?

L’investissement est un outil qui permet de construire un patrimoine financier sur le long terme.

Mais selon cette étude, lorsque les femmes reçoivent une importante somme d’argent, elles sont moins nombreuses à indiquer vouloir l’investir dans les marchés financiers : 24 % pour les femmes contre 42 % pour les hommes. Et pour celles qui franchissent le cap, elles investissent des montants moins élevés que les hommes.

Pourquoi ? Tout simplement car elles ont tendance à manquer de confiance en leurs connaissances financières. Elles pensent même que les hommes ont de meilleures connaissances qu’elles en la matière. 

Pourtant, lorsque les femmes se lancent et investissent leur argent, elles sont de meilleurs investisseuses que les hommes et obtiennent un meilleur rendement boursier. La raison ?  Si les hommes ont tendance à être très confiants dans leurs décisions,  et à prendre plus de risques avec leur argent, les femmes sont souvent plus rationnelles et investissent seulement lorsqu’elles sont sûres d’elles. Tout à fait en lien avec notre dernier article sur la finance comportementale 😉

Il est donc important d’encourager les femmes à oser parler d’argent. 

On vous a donc concocté 3 astuces pour lever quelques tabous afin de prendre votre indépendance financière. 

C’est parti 👇

N’ayez plus peur de négocier votre salaire 💰

En 2019, tous postes confondus, les femmes sont payées en moyenne 25 % de moins que les hommes en France et perçoivent 9 % de moins que leurs homologues masculins à âge et poste égaux.

Demander une hausse de salaire à votre manager, cela peut être stressant. Il est donc important de le faire en croyant que vous en méritez une, parce que c’est le cas.

  1. Choisissez votre moment : l’un des meilleurs moments pour demander une augmentation de salaire est pendant votre évaluation annuelle. Ce n’est toutefois pas le seul moment où vous pouvez aborder le sujet. Pensez à une autre occasion qui pourrait justifier une telle conversation. Venez-vous de terminer un projet important ? En bref, demandez une augmentation lorsque votre succès est bien présent à l’esprit de toutes et tous. 
  1. Comparez : en 2015, une étude conduite par Glassdoor, une plateforme d’évaluation des sociétés par leurs employés, dévoilait que seulement 37 % des français connaissaient les revenus de leurs collègues. Consultez des sites comme Glassdoor.com pour évaluer ce que d’autres personnes reçoivent pour un emploi comme le vôtre. Ensuite, comparez votre salaire à celui de collègues occupant des postes similaires. Utilisez ces renseignements comme base pour votre demande. Si vous avez fait une recherche sur la norme dans votre industrie, vous aurez l’assurance que la hausse que vous demandez est conforme à votre expérience et vos compétences professionnelles.
  1. Entrainez-vous : faites une répétition de la conversation avec un.e ami.e ou un.e mentor. Votre demande sera plus solide si vous pouvez aussi rappeler à votre manager les raisons pour lesquelles vous méritez une hausse de salaire ; répétez cette partie aussi. Le fait de vous exercer à ce que vous voulez dire vous aidera à mieux gérer la pression et à aller de l’avant comme prévu le moment venu.
  1. Préparez-vous à négocier : quel que soit votre degré de préparation, il est possible que votre demande soit refusée. Si votre manager vous dit non, demandez-lui pourquoi. Vous apprendrez peut-être qu’il y a quelque chose que vous pouvez modifier dans votre travail pour augmenter vos chances d’obtenir une augmentation plus tard, ou vous pourriez être en mesure de négocier une solution de rechange, comme une prime. Parfois, c’est juste une question de budget. Si votre employeur ne peut tout simplement pas offrir plus d’argent, tentez de négocier pour avoir plus de jours de congés payés.

Intégrez votre manager à votre plan : demandez à votre manager ce que vous pouvez faire pour atteindre votre objectif. Quelles nouvelles compétences devez-vous acquérir ? Votre employeur peut peut-être même financer un cours pour vous permettre d’acquérir ces compétences ? Si vous impliquez votre patron dans votre stratégie de carrière, il sera plus investi dans votre succès.

Osez parler d’argent entre femmes 💸

“Nous avons tant à apprendre les unes des autres si nous prenons simplement le temps de discuter.”

Jennifer McDonald, directrice des opérations chez Moka.

Faites-en un sujet courant, en particulier avec d’autres femmes. N’hésitez pas à leur demander comment elles gèrent leur argent, si elles ont des astuces à vous partager. Parlez-vous des difficultés financières, de vos inquiétudes et des solutions pour les surmonter. Trouvez une amie qui vit une situation similaire et devenez partenaires sur le sujet. 

Si vous avez un ou une partenaire, parler d’argent est essentiel pour vous assurer que vous êtes sur la même longueur d’onde et que vous avez votre mot à dire dans les décisions financières importantes.

Osez parler de vos objectifs 🎯

Il est bien plus simple d’économiser et d’investir votre argent vers un projet qui vous tient à cœur, comme des vacances, un projet professionnel, ou votre première maison. 

Discutez de vos objectifs pour lesquels vous économisez, comment vous le faites et surtout, fêtez votre réussite ! 

Vous pouvez aussi fixer des objectifs communs, c’est bien plus facile d’être plusieurs à économiser en même temps 😉

N’ayez pas peur de voir grand. Notre rapport montre que les femmes fixaient des objectifs 42 % moins élevés que ceux des hommes. 

Nos ancêtres se sont battu.e.s pour les droits des femmes, alors, on continue le combat et on ne lâche rien pour que les futures générations féminines ne connaissent pas tout ça ! ✊🏼

Petit bonus : idée lecture. “Les inégalités salariales diminuent lentement, mais les inégalités de richesses suivent la tendance inverse”. Les Glorieuses vous explique tout sur ce sujet dans leur article Orgueil et Préjugés.